REUTERS1326224_Articolo

Info – L’Eglise du Burundi mise en accusation par le pouvoir

Download PDF

Un exemple à méditer pour l’épiscopat français ?

Dans le contexte politique troublée suite à la réélection du président  , en juillet dernier et contestée par l’Eglise pour non conformité à la constitution, les évêques ont appelé récemment les responsables politiques, surtout les chrétiens, à «se demander où ils sont en train de conduire la nation, car le pays semble se trouver à la croisée des chemins».

Cette  déclaration se trouve dans la droite ligne du retrait des représentants de l’Eglise de la commission électorale, en juillet dernier, arguant que l’Eglise ne pouvait pas prendre part à un processus électoral visiblement non consensuel et présentant des lacunes.

En réponse, le parti au pouvoir déclare sur son site Facebook que l’Eglise avait «déçu» le peuple burundais, en particulier les démocrates. Il a déploré l’activisme inconsidéré de certains de ses responsables, les accusant d’avoir voulu mettre fin aux élections en sabotant la Commission électorale nationale indépendante et en voulant bloquer le fonctionnement de la Commission vérité et réconciliation.

Lire l’intégralité de l’article sur Radio Vatican