Mgr Guido Pozzo

Info – Mgr Pozzo: Vatican II « n’est pas un superdogme pastoral »

Download PDF
Mgr Pozzo, secrétaire de la Commission pontificale Ecclesia Dei, est revenu sur la question des rapports entre la Fraternité Saint-Pie X et Vatican II. Réitérant des propos que le cardinal Ratzinger avait tenus devant des évêques chiliens en juillet 1988, il affirme clairement que les textes du dernier concile doivent être pesés à leur juste valeur. Ces propos ont été récemment relayés par Zenith. Ainsi, on vise notamment des textes, comme Nostra Aetate ou Unitatis Redintegratio. En soi, ils ne contiennent pas d’affirmations dogmatiques, mais ne donnent que « des lignes d’orientation pour la pratique pastorale » à l’égard des confessions chrétiennes non-catholiques ou des religions non-chrétiennes. Il serait sage de le rappeler.
Voici quelques extraits de l’article publié sur Zenith:
Si la Fraternité considère certains aspects de Vatican II problématiques – entre autres Nostra Aetate sur le dialogue interreligieux ; Unitatis Redintegratio sur l’œcuménisme ; Dignitatis Humanae sur la liberté religieuse – Mgr Pozzo souligne que certains documents conciliaires « ont un poids doctrinal différent ».
Certains documents « ne sont pas des doctrines de foi », affirme-t-il, mais « des suggestions, (…) des lignes d’orientation pour la pratique pastorale ». Tout autant d’aspects qui « peuvent être discutés (…) après la reconnaissance canonique ». A titre d’exemple, explique Mgr Pozzo, « Nostra Aetate ne contient pas d’obligations dogmatiques. Par conséquent, nous ne pouvons pas prétendre que cette Déclaration soit reçue de quiconque comme dogme contraignant ».
« Ce n’est pas “le Vatican” qui l’a décidé, c’est écrit dans les Actes de Vatican II », insiste-t-il : « Le 16 novembre 1964, le secrétaire général du Concile, le cardinal Pericle Felici, a déclaré que le Concile “ne définit contraignant pour l’Eglise que ce qui est spécifiquement déclaré tel en termes de foi et de morale”. » Le 18 novembre 1964, le secrétaire pour l’unité chrétienne précisa que le Concile n’entendait pas donner « des affirmations dogmatiques sur les religions non chrétiennes, mais seulement des normes pratiques et pastorales ».
« Le Concile n’est pas un superdogme pastoral, mais fait partie de toute la tradition et de ses enseignements permanents », ajoute Mgr Pozzo.
Source: Zenith.

8 comments

  1. Hector

    Il y a quarante ans à Lille, Mgr Lefebvre refusait de détruire l’Eglise avec Paul VI :

    « Je voudrais également dissiper un autre malentendu, et là je suis désolé, mais je suis obligé de le dire, ce n’est pas moi qui me suis appelé le chef des traditionalistes. Vous savez qui l’a fait il y a peu de temps, dans des circonstances tout à fait solennelles et mémorables à Rome. On a dit que Monseigneur Lefebvre était le chef des traditionalistes. Je ne veux point être le chef des traditionalistes, et je ne le suis point. Pourquoi? Parce que je suis moi aussi, un simple catholique, certes prêtre, certes évêque, mais qui suis dans les mêmes conditions dans lesquelles vous vous trouvez et qui ai les mêmes réactions devant la destruction de l’Eglise, devant la destruction de notre Foi, devant les ruines qui s’accumulent sous nos yeux. Ayant eu les mêmes réactions, j’ai pensé qu’il était de mon devoir de former des prêtres, de former de vrais prêtres dont l’Eglise a besoin.  »

    http://www.medias-presse.info/il-y-a-quarante-ans-a-lille-mgr-lefebvre-refusait-de-detruire-leglise-avec-paul-vi/60300

  2. Robert

    Comme Il serait sage de le rappeler que cela restent le St Magistère Ex cathédra infaillible !..
    Et donc , n’est pas laissé a l’approbation subjectif de tout a chacun !..

  3. Hervé Soulié

    C’est bien de le dire, mais force est d’observer que ce n’est pas ainsi que l’ont entendu et exprimé les responsables de l’Église depuis 1965 jusqu’à Benoît XVI

  4. balanine

    Il est certain, que chaque évêque et cardinal de chaque pays, s’est cru obligé de jeter la soutane, d’enlever les statues des Eglises, de se tourner vers l’homme et plus vers Dieu etc etc… et qu’il était donc permis de discuter de danser, d’applaudir dans les mêmes Eglises…. Idem pour les religieux et religieuses, qui se sont empressés de s’habiller comme « tout le monde »…. si bien que l’on ne reconnaît même plus dans la rue si ce sont des personnes CONSACREES ! une honte…

    Merci à Mgr Lefebvre ! car il ne s’est pas laissé influencer par la fumée de Satan-maçonnique !

  5. babacool

    C’est une excellente nouvelle, le Pape l’avait un peu dit, mais lui le confirme. D’ailleurs ceux qui en parlent le plus ce sont ceux qui ne l’ont pas lu et par voie de conséquence ce n’est que désolation dans cette église qui est en France. C’est une excellente nouvelle parce que ceux que l’on a traité de brebis galeuses depuis plus de 50 ans vont rentrer dans le giron de l’Eglise et être reconnus et non vilipendés et quand ils auront une prélature comme on est sur le point de s’acheminer, ils pourront remettre l’Eglise à l’endroit et pouvoir travailler sans être autant ostracisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *