Massacres RDC

Info – RD du Congo – Pétition contre les massacres

Download PDF
Pétition adressée à la communauté internationale contre les massacres au Nord Kivu
 « Nous demandons à ce que la communauté internationale, et en particulier le Conseil de Sécurité des Nations unies sur pression des Etats européens qui en font partie, mette en œuvre toutes les mesures nécessaires afin de faire cesser dès que possible les massacres dans la zone de Beni, au nord-est de la République démocratique du Congo » affirme la pétition lancée par le Réseau Paix pour le Congo.
Un communiqué envoyé à l’Agence Fides rappelle que, dans cette zone, « ont eu lieu et interviennent encore d’horribles massacres. De très nombreuses personnes d’ethnie Nande ont été égorgées. Les bras de nombreux enfants ont été amputés, des femmes violées et éventrées, des familles entières massacrées et brutalement tuées ».
Le 14 mai dernier, les coordinateurs locaux des groupes de la société civile de Beni, Lubero et Butembo avaient dénoncé, dans une lettre ouverte, le meurtre de 1.116 personnes alors que 1.470 enlèvements avaient été officiellement enregistrés au cours de ces deux dernières années seulement. « La séquence incessante d’homicides brutaux à l’encontre de la population sans défense dans différents villages de la zone, qui continue malgré la présence de l’armée congolaise et des troupes des Nations unies, est extrêmement inquiétante et fait entrevoir un dessein criminel porté à son terme de manière implacable visant à balayer les civils résidant dans la zone au travers du recours à la violence et à la terreur » affirme le Réseau Paix pour le Congo.
La pétition demande à ce que soit promue une enquête relative aux crimes commis dans cette zone de la RDC auprès de la Cour pénale internationale, de la Cour africaine des droits fondamentaux et des peuples, de la Cour internationale de Justice de La Haye. Elle réclame également que le Haut Représentant de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité européenne promeuve de manière urgente au niveau européen et international une enquête sur ces massacre. Elle désire également que l’UE évalue l’envoi d’un représentant spécial dans la zone de Beni afin de rédiger un rapport à présenter avec la plus grande urgence au Parlement européen, aux gouvernements des Etats membres et aux plus hautes institutions européennes. Elle demande en outre à ce que la MONUSCO – mission de l’ONU en RDC – outre à son mandat d’observation soit dotée urgemment d’une faculté d’interposition dans la zone de Beni et qu’ell e soit en mesure de défendre et de protéger effectivement et efficacement la population contre la violence croissante des miliciens opérant dans le nord-est du Congo pour qui le commerce illégal des minéraux est la source principale de revenu. A ce propos, la pétition demande à ce que l’Union européenne approuve et applique au plus vite le règlement sur les minerais de conflits, négocié récemment, lequel prévoit une surveillance attentive afin d’adopter les améliorations possibles pour rendre toujours plus efficace la lutte contre le financement des conflits.
On se rappellera que le Pape François, au terme de l’Angelus de la Solennité de l’Assomption (voir Fides 18/08/2016) avait dénoncé le « silence honteux » qui couvre les crimes commis au Nord Kivu. (L.M.)

Source Agence Fides 20/08/2016