eglise-savannakhet-04

Info – Laos – Trois nouveaux prêtres et béatification de 17 martyrs : une étape historique pour l’Eglise

Download PDF

« Il s’agit d’un moment historique pour notre Eglise, une véritable année de grâce » remarque S.Exc. Mgr Louis-Marie Ling Mangkhanekhoun, vicaire apostolique de Paksè. « Nous sommes véritablement très heureux. »

La petite Eglise au Laos se réjouit à cause de deux événements historiques imminents. En effet, le 16 septembre prochain, se tiendra à Savannakhet l’ordination sacerdotale de trois nouveaux prêtres laotiens, et le 11 décembre, premier dimanche de l’Avent, est prévue à Ventiane, selon les dispositions du Saint-Siège, la Messe solennelle de Béatification de 17 martyrs – prêtres, religieux et laïcs – ayant perdu la vie au Laos. Pour les deux célébrations, l’Eglise au Laos a reçu l’autorisation officielle du gouvernement.
La célébration du 11 décembre sera présidée par S.Em. le Cardinal Orlando Quevedo, envoyé du Pape François et Archevêque de Cotabato (Philippines), alors qu’à la messe d’ordination sacerdotale du 16 septembre seront présents les évêques des Vicariats apostoliques de Vientiane, Luang Prabang, Savannakhet et Paksè.

Les trois diacres dont la date d’ordination sacerdotale approche appartiennent au vicariat apostolique de Luang Prabang et portent le nom de baptême de trois grands saints : il s’agit des Révérends Diacres Paul Lattana Sunthon, Augustin Saegna Sii Bunti et Michel Kanthak Vilae Luong Di.
Les martyrs laotiens, 17 en tout, ont été reconnus par le Pape François l’an dernier dans le cadre de deux causes distinctes. La première concerne le Père Mario Borzaga, OMI, missionnaire italien, et le premier catéchiste autochtone, Paul Thoj Xyooj, tués in odium fidei en 1960. La seconde concerne en revanche le premier prêtre laotien, le Père Joseph ThaoTien et 14 de ses compagnons, dont dix missionnaires appartenant aux Missions étrangères de Paris (MEP) et aux Oblats de Marie Immaculée (OMI). A leurs côtés, se trouvent quatre catéchistes laïcs indigènes, les quinze hommes ayant été tués entre 1954 et 1970 par les guérilleros communistes du Pathet Lao.

Source : agence Fides