évêque inde

L’Eglise en Inde doit fuir le cléricalisme et le gaspillage

Download PDF
L’Eglise en Inde doit fuir le cléricalisme et rejeter le gaspillage, adopter une vie simple et encourager la sauvegarde de la création. Les évêques indiens l’affirment dans une déclaration adoptée à l’issue de leur assemblée plénière à Bangalore. Les 178 évêques indiens, qui constituent la plus vaste conférence épiscopale d’Asie, la 4° du monde, se sont prononcés pour plus de simplicité et de spiritualité qui doivent se concrétiser dans la vie quotidienne du clergé et transparaitre dans la gestion administrative et économique des paroisses. S’ils ont évoqué l’assassinat au Yémen de quatre religieuses missionnaires de la charité, la congrégation fondée par Mère Teresa de Calcutta, les évêques indiens n’ont pas voulu s’attarder sur la question de la liberté religieuse, un thème pourtant sensible dans le contexte politique actuel de l’Inde, où le gouvernement nationaliste au pouvoir accentue les pressions sur les minorités religieuses.
Pour eux, le plus urgent est de libérer le clergé des modes de fonctionnement traditionnels, du confort et des privilèges conférés par son statut social ou hiérarchique. Les évêques indiens ont donc proposé la création de conseils économiques et financiers au sein des conseils paroissiaux, afin de développer et d’appliquer les valeurs de transparence administrative et de responsabilité financière à tous les échelons. Pour l’Eglise catholique en Inde, l’enjeu est bel et bien de devenir une communauté proche des gens, surtout des plus pauvres, ouverte et accueillante dans tous les domaines de la pastorale. Parmi les défis à relever, les évêques indiens ont signalé le déclin des valeurs familiales au profit du consumérisme, les vocations, l’évangélisation, l’œcuménisme et l’éducation en matière de responsabilité écologique.

 

 

Source Radio Vatican

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *