vesco

Mgr Jean-Paul Vesco injurie-t-il le cardinal Burke ?

Download PDF

Le cardinal Burke a fait part de ses dubia au pape François. Il a même rencontré le pape François le 10 novembre 2016. Certains en rajoutent pour faire de la provocation, comme Mgr Jean-Paul Vesco, évêque d’Oran, prélat aux discours creux, sauf à l’égard de ceux qui défendent la foi… Mgr Jean-Paul Vesco se permet de diffuser une photo du cardinal Burke avec la cappa magna, mais on rappellera qu’elle reste toujours utilisée par les évêques chinois… Alors que la controverse porte sur Amoris Laetitia, Mgr Jean-Paul Vesco met en cause le « rapport au monde », dont la cappa magna serait porteuse.

Le post sur Facebook de Mgr Jean-Paul Vesco:

vesco

On peut voir la cappa magna dans le diocèse de Suzhou (Chine continentale):

IMG_9829IMG_9827IMG_9827

Précisons qu’en Chine, vu la situation des chrétiens (contrôle et persécution), on ne peut pas les accuser d’un quelconque triomphalisme… La cappa magna, excellence, c’est le respect de la fonction et non un quelconque narcissisme…

13 comments

  1. Jean-Baptiiste

    L’attitude du Cardinal Vesco est doublement scandaleuse, et mérite même doublement le qualificatif d’ignoble.

    Premièrement, outre que, comme le dit bien le commentaire qui accompagne ci-dessus l’information, il y a une confusion entre la personne et la fonction, on voit dans cette insulte un mépris de la fonction elle-même. Et le mépris de la fonction porte ultimement un mépris du Christ.

    Deuxièmement, cette démarche qui consiste à tenter de jeter le ridicule et le discrédit sur le Cardinal Burke qui a le courage de soulever le lièvre d’Amoris laetitia, est une manœuvre pour tenter de jeter le discrédit sur la défense de la vérité poursuivie par le Cardinal Burke, et donc pour tenter de tuer dans l’œuf la recherche de vérité, laquelle gêne bien le Mgr Vesco qui soutient l’erreur d’Amoris laetitia.

    Qu’Amoris laettia soit soutenue par des personnes capables de tels comportements en dit long sur ce qui inspire ce texte, dont la lecture révèle d’ailleurs bien et l’incohérence, et la désinvolture par rapport à la parole du Seigneur.

    Mais comment peut-on supporter que l’Eglise tombe dans de pareils abaissement et de pareils reniements. Certes, on sait bien que le mal, ultimement, ne prévaudra pas contre elle, mais quand même, la situation présente est inadmissible. Que tous ceux qui sont inspirés par une âme droite et généreuse se lèvent vite!

  2. Denis Merlin

    Merci au cardinal Burke de rappeler la liberté religieuse dans l’Église et l’égalité des croyants. Je rappelle que les papes sont aussi juridiquement égaux et que saint Pie V n’est pas inférieur au bienheureux Paul VI.

    En portant la capa magna, qui n’est pas du tout ridicule, il nous rappelle que nous pouvons exercer notre liberté religieuse et culturelle dans l’Église et que personne ne peut nous critiquer sur ce point. Liberté, égalité, fraternité ! et missel de saint Pie V.

    Que Mgr Vasco (re)lise donc Gaudium et spes § 58:

    « 3. Mais en même temps, l’Église, envoyée à tous les peuples de tous les temps et de tous les lieux, n’est liée d’une manière exclusive et indissoluble à aucune race ou nation, à aucun genre de vie particulier, à aucune coutume ancienne ou récente. Constamment fidèle à sa propre tradition et tout à la fois consciente de l’universalité de sa mission, elle peut entrer en communion avec les diverses civilisations : d’où l’enrichissement qui en résulte pour elle-même et pour les différentes cultures. »

    On peut lire cela comme une condamnation de la capa magna… et puis, à la réflexion, on peut lire ce texte comme une protection de la capa magna… comme une protection de l’usage du missel de saint Pie V et comme une protection de la décoration et de l’agencement traditionnel des églises, comme une protection du latin… Mgr Vasco n’a donc aucun titre à se moquer du cardinal Burke et à se penser supérieur à lui.

    Égalité des croyants, égalité des cultures, égalité des papes !

  3. Casterman

    C’est sûr que j’ai du mal à « avaler » la longue trainée de la capa magna…

    Mais pourquoi faut-il que ce soient la plupart des « tradis » qui tient la route sur le plan de la doctrine,
    notamment face à l’islam !? Et face à l’invasion des migrants !

    Il y a un « rapport au monde » auquel l’Eglise officielle semble INVERSÉMENT bêtement naïf.

  4. santiago64

    Mgr Vesco est bien connu pour ses positions se voulant « progressistes », notamment sur la communion des divorcés remariés. Il a écrit sur le sujet un livre détestable où il développe des arguments à la limité de la bonne foi quand il compare, en particulier, la vie conjugale illicite avec la situation du criminel pour en tirer la conclusion que le divorce conduit à un nouvelle réelle union licite! D’ailleurs dans ce livre il parle dans ce cas d’une « vraie nouvelle alliance »!
    On n’est donc pas surpris de sa charge contre le Cardinal Burke dont l’intrépidité dans la foi mérite nos prières et nos encouragements.
    Sur la Cappa Magna sa révulsion est cohérente avec son incompréhension de la digne Liturgie et de son sens profond pour la Gloire de Dieu.
    J’ai écrit sur le sujet de la Cappa Magna un chapitre de la réfutation complète du livre d’Olivier Legendre (même chapelle que Mgr Vesco) « Confession d’un Cardinal ».
    Voici ce chapitre légèrement remanié pour le sujet présent:
    https://drive.google.com/file/d/0B75XR2SDugFycC1OTUN5b1JrWnM/view?usp=sharing

  5. don quijote

    @ Casterman, pourquoi les tradis tiennent la route sur le plan de la doctrine parce qu’ils sont dans le monde mais non du monde alors que les évêques conciliaires pour la plupart sont du monde entre autre certains n’hésitent pas à se réclamer des valeurs de la ripoublique , c’est dire leur accointance avec les FM

  6. Anne Lys

    Mgr Vesco est connu pour ses prises de position en faveur de l’admission aux sacrements des divorcés remariés continuant à vivre ensemble et à avoir des relations sexuelles, au prétexte qu’on ne peut obliger à se séparer des êtres qui s’aiment.

    Il est connu aussi pour son peu de goût pour l’évangélisation des Musulmans. Parlant du cardinal Duval, il avait déclaré : « Sa conviction profonde était qu’il y avait un sens pour une Église de s’enraciner dans un pays qui serait presque entièrement musulman. Une Église presque sans fidèles, du fait de leur départ massif, une Église presque sans peuple, cela faisait sens. » […] « Dès le départ, l’objectif n’était pas de faire des chrétiens. » « Il n’y a d’ ailleurs jamais eu de baptême. » « La déclaration Nostra Aetate nous permet (…) de prendre au sérieux la foi de l’autre comme une voie de salut. Autre¬ment dit, je n’ai pas à vouloir que l’autre change de religion au nom de son salut. ( … ) Par sa foi, il a accès comme moi au salut. » Dans la même déclaration, il s’attaquait aux églises évangéliques : « Contrairement à nous, elles sont dans une dynamique de conversion de natifs algériens et de rejet de l’islam (…). Leur but est de créer des Églises, de convertir. »

    Cela « faisait sens » que l’Eglise catholique en Algérie soit une « église sans peuple » et sans baptêmes, une Eglise qui a renoncé à « enseigner toutes les nations […] les baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit […] leur enseigner à garder tous mes commandements » ? J’en doute fort.

    Entre le cardinal qui porte un ornement peut-être archaïque et l’évêque qui se refuse à suivre les commandements de Notre Seigneur, mon coeur ne balance pas…

  7. Henri

    Dans cette affaire d’Amoris laetitia, le pape François à la fois déraisonne et s’éloigne de la parole du Seigneur. Dès lors que, donc, son erreur est patente et qu’en même temps, il n’a pas mis en jeu son infaillibilité, les Cardinaux, de même que les évêques et les prêtres, ont le devoir de ne pas le suivre. Honte à tous ceux qui le suivent, car ils le suivent dans l’hérésie et dans l’infidélité au Christ. A moins qu’ils n’aient eux-aussi perdu la raison, à la suite du pape, dans cette affaire, auquel cas ils ne sont pas responsables, ils sont moralement très gravement coupables, à la vérité de la faute la plus grave qui puisse être, car ils emmènent le troupeau sur de mauvais pâturages, ils se transforment tous en loups dans la bergerie, ils font oeuvre de scandale. Prions pour leur conversion..

  8. Rébécca

    Je ne vois là qu’une correction fraternelle … J’invite tout le monde à lire les interventions du Pape François hier …aujourd’hui …demain .
    Jean Baptiiste, pourquoi êtes-vous méchant ?
    Je rappelle que l’Eglise n’a qu’une seule tête : Le Christ .

  9. Denis

    …. pour ceux qui s’imaginent avoir « un droit de chicane » face aux décisions et aux jugements du Siège Apostolique !

    – Saint Alphonse de Liguori :
    « Je suis prêt à verser mon sang pour défendre la suprématie infaillible du Pape.»

    -Saint Charles Borromée écrivait :
    « Souvenez-vous que le saint Père nous représente Dieu sur la terre, et que se soustraire à son obéissance, c’est désobéir aux ordres de Dieu.»
    Toutes les fois que ce saint Archevêque nommait le Pape ou entendait prononcer son nom, il se découvrait par respect; quand on lui présentait quelque Bref apostolique, il le recevait la tête nue, et le baisait avec une profonde vénération.

    – (Saint Pie X, discours aux prêtres de l’union apostolique, 18 Nov.1912)
    « Quand on aime le Pape, on ne discute pas au sujet des mesures ou des ordres qu’il donne ; on ne recherche pas jusqu’où doit aller l’obéissance, et quelles sont les choses dans lesquelles on doit obéir. Quand on aime le Pape, on n’objecte pas qu’il n’a pas parlé assez clairement, comme s’il était obligé de répéter à l’oreille de chacun ses volontés clairement exprimées, tant de fois, non seulement de vive voix, mais encore par des lettres et d’autres documents publics ; on ne met pas en doute ses ordres, sous le prétexte, si facile pour celui qui ne veut pas obéir, que ce n’est pas le Pape qui commande, mais ceux qui l’entourent. On ne limite pas le champ où son autorité peut et doit s’exercer. On ne préfère pas à l’autorité du Pape celle d’autres personnes, si doctes soient-elles, qui ne sont pas du même avis que le Pape : car, si elles ont la science, elles n’ont pas la sainteté, parce que celui qui est saint ne peut être en dissentiment avec le Pape.»

    – Les petits Bollandistes, 31 juillet, Saint Ignace de Loyola:
    …des Profès, qui font, outre les trois voeux ordinaires, le quatrième voeu de l’obéissance absolue au Pape…

    – Pie XI, Mortalium animos, 1928 écrit :
    Personne ne se trouve et personne ne demeure dans cette unique Église du Christ, à moins de reconnaître et d’accepter, avec obéissance, l’autorité et la puissance de Pierre et de ses légitimes successeurs.

    -Pie XII, déclaration aux jésuites réunis en Congrès à Rome, 10 septembre 1958
    Que parmi vous il n’y ait pas de place pour l’orgueil du libre examen, qui relève de la mentalité hétérodoxe plus que de l’esprit catholique, et selon lequel les individus n’hésitent pas à peser au poids de leur jugement propre même ce qui vient du Siège Apostolique.

  10. mettra

    Je ne m’attarderais pas trop sur les propos d’un évêque dont la charge, et donc la responsabilité, le « poids » pour être brutal, revient peu ou prou à ceux d’un évêque in partibus. Evêque d’Oran…Réfléchissons un peu à ce que cela signifie en termes concrets. Contraint au silence, à l’inertie sur les vrais sujets qui comptent ( comme l’évangélisation, la simple proclamation de la foi).Alors, participer, de loin, à des débats stratosphériques, ça peut être un utile dérivatif.

  11. Vincent

    Mgr Vasco devrait trouver très top l’Eucharistie allongé en jeans sur un transat avec ses supporters, c’est très tandance il doit applaudir la nouvelle mode version St Eustache, et puis c’est pratique pour faire la sieste il fait chaud en Algérie, une occasion de plus pour ne pas faire de prosélytisme, c’est plus en rapport au monde, le creu du transat aussi. La Capa Magna c’est pas son style.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *