les-chretiens-sarment

Témoignage – Syrie – Prendre les armes était un devoir pour nous

Download PDF

Simon est responsable des jeunes qui se battent depuis cinq ans pour protéger le village chrétien de Mhardeh, en Syrie. Son témoignage renvoie aux débats actuels sur la guerre juste et par la validité de la légitime défense.

 

Vous êtes père de famille… et vous dirigez la défense de votre village depuis maintenant cinq ans. Pourquoi avoir pris les armes?

Jamais je n’aurais pu penser une seconde de ma vie que je prendrai les armes un jour. Je l’ai fait par nécessité et par devoir. En 2011, des islamistes sont entrés dans notre village, ils ont enlevé 18 garçons et filles, et égorgé l’un d’eux. J’ai immédiatement rassemblé les jeunes du village pour partir à leur poursuite et récupérer nos jeunes – ce que nous avons fait. Ce même jour, j’ai compris qu’ils étaient des envoyés du diable et que nous ne pourrions jamais discuter avec eux, autrement qu’avec les armes, puisque c’est leur unique langage. J’ai donc décidé de prendre la tête de la “défense nationale”, pour protéger notre village, nos églises et nos familles.

 

Comment réussissez-vous à vous battre, tout en restant chrétiens?

 

C’est un devoir de repousser le diable ; je n’ai aucun état d’âme sur ce sujet. Notre culture reste la paix du Christ et c’est justement ce que nous voulons défendre. Il est hors de question que le démon prenne possession de notre terre. Nous nous bornons à défendre ; nous n’agressons personne, jamais. Nous sommes chrétiens ici, dans notre village, et notre mission est de poursuivre ici, là où le Bon Dieu nous a voulus. Nous poserons les armes dès la paix regagnée ; elles ne sont qu’un moyen et le resteront. Mais c’est un devoir, et non une option, de défendre sa famille, ses amis, son peuple, son pays et ses églises. Je ne peux même pas imaginer faire autrement.

 

Comment êtes-vous organisés?

 

Nous avons réuni plusieurs centaines de jeunes qui se battent à côté de leurs études ou de leur travail, durant leur temps libre. Ils sont répartis sur les différents fronts que nous tenons, les islamistes ne sont qu’à quelques kilomètres et parfois même centaines de mètres! Nous recevons nos armes de l’armée syrienne, et nous travaillons avec elle. Aujourd’hui, nous soutenons le gouvernement, parce que c’est notre seule chance de survie dans notre pays. Il suffit de voir ce qui s’est passé en Irak pour le savoir.

Vous n’espérez aucun changement?

Bien sûr que si! Ce pays est le nôtre, nous l’aimons profondément et nous voulons tout ce qui le rendra plus beau encore. Nous sommes tout à fait favorables à de multiples réformes. Mais il suffit de croiser ces combattants pour comprendre que les racines de cette opposition sont viciées. Si les changements viennent de ces gens-là, nous n’aurons plus qu’à fuir ou à mourir. C’est hors de question!

 

Qu’espérez-vous?

La paix pour nos enfants, nos familles et notre pays. Nous n’avions rien demandé, et nous ne demandons rien de plus. Nous nous battons contre ces ennemis directs, mais nous savons que les responsables de cette guerre sont nombreux et divers, qu’ils laissent la Syrie redevenir la Syrie. Priez pour nous.

 

Source Christianophobie hebdo

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement