michel laloux franciscain

Vidéo : le Franciscain qui danse pendant la Messe !

Download PDF

Cette honteuse simagrée s’est déroulée lors de la Messe de l’Annonciation célébrée le mercredi 25 mars dernier en Lituanie, à l’occasion de la réunion des ministres provinciaux de la Conférence anglophone de l’Ordre des Frères Mineurs (États-Unis, Canada, Angleterre, Irlande, Malte et Lituanie) et de ceux de la COTAF (Conférence transalpine des Frères Mineurs). Celui qu’on voit danser autour de l’autel n’est autre que le Frère Michel Laloux – de nationalité belge et non française comme on a pu le lire sur tant de blogues anglo-saxons –, ministre provincial, depuis avril 2013, de la nouvelle province franciscaine France-Belgique (francophone). Le Frère est un grand spécialiste des danses israéliennes qu’il a longtemps enseignées. Le résultat est nul. On rappellera aux Frères franciscains que toute danse est prohibée pendant la célébration des Saints Mystère, comme l’est tout recours à des enregistrements musicaux.

55 comments

  1. Hercule

    Bonjour, Je ne suis pas du tout favorable à des danses juives durant la messe, mais la Bible nous raconte que le roi David a improvisé une danse de louange devant l’Arche d’Alliance, et au Pays Basque, la tradition locale, depuis des lustres, autorise une danse d’honneur devant l’autel, par un seul exécutant, je crois, à la fin de la consécration…

    • emi

      C’était sous David et pour la religion juive.
      Depuis le sacrifice du Christ ce n’est pas l’Arche d’Alliance mais Son Corps et Son Sang. Le Prêtre devient le Christ durant la messe et ce Grand mystère requiert un peu plus de respect que des mouvements ridicules autour de l’Autel, en habits religieux il manifesterait aussi son obéissance aux directives de l’Eglise. Un prêtre n’a pas à faire n’importe quoi !
      On peut aussi respecter les us et coutumes de certaines régions mais dans des conditions exceptionnelles et hors du Sacrifice de la Messe.

  2. Bruno ANEL

    « Honteuse simagrée » ? Je vous suggère de lire la vie des premiers franciscains dans Thomas de Celano, biographe de St François: « Chez ces saltimbanques du Bon Dieu, il devait y avoir autant à voir qu’à entendre », commente le P.Eloi Leclerc .

  3. remond

    heureusement que ce n’est pas la me sse mais le culte invalide de paul VI ,ne vous méprenez pas , car ces personnes ne sont plus catholiques

  4. Paul

    Comme la S Messe est le sacrifice sans effusion de la Sang de Jésus Christ sur la croix, tous ceux que étaient prês de Lui le Calvaire dansaient et célébraient joyeusement la mort de Jésus sur la croix, n’est il pas M. Franciscain?
    C’est une profanation!

    • soleily

      La Messe, c’est le don du Christ. Ce don passe par sa Passion. Et sa Passion, c’est sa mort sur la Croix et c’est aussi sa Résurrection qui nous ouvre le passage vers notre propre Résurrection.
      La Messe n’est pas un évènement morbide. Et s’il est très important de vivre la Croix avec le Christ, de s’engager avec Lui, au don de nous-mêmes pour l’humanité, il est important aussi de célébrer chaque dimanche la joie de Pâque. Sans la Résurrection la Croix n’a pas de sens… Alors pourquoi n’exprimerait-on pas sa joie en dansant quand on a accueilli en soi le Rédempteur du monde?
      D’ailleurs la danse peut aussi exprimer la peine, la souffrance, la compassion, la piété…
      Jésus était Juif et il a dû danser dans certains rites Juifs. S’il y avait trouvé du mal, il nous l’aurait fait savoir.
      Pourquoi ne pas reprocher qu’il y ait des statues et des peintures dans les églises?

  5. ROMANOS

    Ce religieux voudrait-il nous convaincre que Rome, au non du fumeux « principe d’inculturation », aurait adopté un nouveau rite liturgique : celui de la confrérie des « Derviches-Tourneurs » ?
    Une démonstration supplémentaire, s’il en était encore besoin, prouvant que l’abandon par Rome et le quasi-bannissement de son rite « tridentin » historique, ouvre la voie à tous les excès et à toutes les hérésies liturgiques.

    Quand on sait que pour les chrétiens d’orient la première réalité de l’Eglise est la prière, la prière liturgique s’entend, d’où découle la spiritualité et où s’exprime, mieux que partout ailleurs, la Foi, on frémit d’épouvante et d’horreur.

    Par ailleurs, concernant les instruments de musiques, rappelons qu’ils sont absents en Orient, où la Divine Liturgie est toujours chantée à « capella » dans l’Eglise orthodoxe. L’exception étant, sous un mode mineur, chez les coptes, l’usage de cymbales liturgiques miniatures jouées très discrètement ; un héritage de l’Egypte pharaonique.
    Rappelons que les « instruments à vent », par dérogation, car imitation de la voie humaine enseignait-on, ont très longtemps été les seuls autorisés par Rome qui alors interdisait l’usage des cordes et des percussions.

  6. Frère Séraphin de Marie

    Encore un clown de plus.

    St François doit se retourner dans sa tombe. Mais qu’attendent donc les paroissiens pour se lever et sortir scandalisés ? Car tant qu’il y aura des spectateurs, l’artiste continuera son show.

    A t’il oublié ce triste sire que la Messe est un sacrifice qui exige le plus grand respect ? Or c’est au Dieu de l’univers qu’il est censé s’adresser.

    Quand à la danse (individuelle) de louange de David devant l’Arche d’alliance et à celle (individuelle), de Ste Thérèse d’Avila devant le tabernacle, c’était, comme l’indique la phrase, pour exprimer la louange à titre individuel. Jamais le roi David, ni Ste Thérèse n’auraient osé dansé durant le sacrifice qui est à titre collectif. Il y a un temps pour tout disait Salomon.

  7. jejomau

    perso çà me rappelle mes 20 ans, quand j’allais en boîte à Biarritz (dans une boîte qui s’appellait « l’Opium »). Une fois, j’ai vu deux LGBT qui dansaient la même chose.; D’ailleurs, on s’est bien marré … Bin je vous dit pas pourquoi…

    … Maintenant vu son âge à ce Franciscain, ca pourrait bien être l’un des deux…. Finalement….

    Quelle misère.

  8. marot

    il y a urgence à se décoincer les amis !
    l’esprit saint = joie , notamment….alors toute expression de joie est à encourager !
    …il n’est guère étonnant que les églises se soient vidées peu à peu…sans joie profonde à l’intérieure !

    • Riposte
      Author

      @marot

      Ce n’est pas une question d’être “coincé” ou “décoincé”. On peut exprimer sa joie à Dieu en dansant, mais pas pendant le sacrifice eucharistique.

  9. théofrède

    je crois savoir qu’il existe des danses liturgiques traditionnelles ailleurs qu’au Pays Basque
    sur quels textes appuyez-vous votre affirmation ?
    je pense surtout qu’il est de très mauvais goût d’exécuter pendant la messe une danse juive qui n’a rien de traditionnel chez nous

  10. Docely

    Ce que vous dites est FAUX: par exemple la messe en rite « zaïrois » (Congo RDC) est totalement reconnue par l’Eglise. La messe est accompagnée de rites de danse par les participants dont les célébrants , les servants et servantes ( ces dernières ont un grand rôle de diriger l’assemblée) . Saint Jean-Paul 2 a participé à de telles messes à Kinshasa .
    Le rite a été créé pour les premières fois à l’église St-Charles Lwanga (martyr de l’Ouganda) dans les quartiers populaires de Lubumbashi capitale de l’actuel Katanga.
    Les messes ont une très grande solennité et durent 2h30 mn: ce sont de vrais actes de foi participante . Notamment la procession des offrandes , offertes par les différentes communautés de quartier à tour de rôle , est dansée et les offrandes en nature servent vraiment à nourrir les pauvres et les prêtres.

  11. PIERRE ANTOINE BALLAND

    depuis quand la LitHuanie est elle un pays anglophone? Le Lithuanien est une langue à part entière, qui n’as strictement rien à voir avec l’anglais…

  12. Abbélinos

    Au non de quoi qualifie t-on de « Honteuse simagrée » une danse effectuée en l’honneur de son Dieu. Si l’auteur de l’article est incapable de le faire (danser), rien ne l’oblige, c’est son droit. Il doit donc comprendre que l’autre aussi peut s’exulter. Il a se droit. La danse du frère n’est que l’expression visible de sa profonde communion avec son Dieu.

    • Riposte
      Author

      @Abbélinos

      Un catholique fait ce que l’Église enseigne et commande. On ne danse pas pendant une célébration eucharistique. Le Frère peut, bien sûr, exprimer « sa profonde communion avec son Dieu » en dansant, mais pas pendant la Messe.

  13. Colette Goudard

    Je n’aime pas du tout. Jésus n’a jamais dansé. Je serais partie si j’avais été présente. Une église n’st pas une synagogue.

    • Riposte
      Author

      @Trenquier

      On peut tout à fait glorifier Dieu en dansant, mais pas pendant la Messe. Il y a un temps pour tout et on ne danse pas pendant la célébration eucharistique : c’est ce que l’Église nous enseigne et nous demande. Mais visiblement votre avis vaut mieux que les saints Canons…

  14. angel

    Bon pour nous européens cela nous semble dingue ! mais après tout dans la bible il nous est demandé de bouger avec tout notre corps lever les mains etc.. d’ailleurs dans les pays africains le prêtre danse et les ouailles le font aussi arrêtons de nous imposer des barrières « Dieu nous a crée libre » et surtout arrêtons de juger Ce moine a beaucoup de courage de faire cette danse seul devant toute l’assemblée !
    Quand à mettre une danse Israélite Oubliez vous que Jésus est Juif ???

    • Riposte
      Author

      @angel

      Dans la Bible on nous dit bien des choses que les Hébreux ont pratiqué et que nous réprouvons aujourd’hui. Si vous êtes catholique, conformez-vous à ce que l’Église enseigne et demande en matière de célébration eucharistique. Tout le reste ne vient pas de Dieu.

  15. michel

    Rien contre les chants israéliens bien au contraire mais n’a rien à faire dans une célébration eucharistique.De plus ce zozo danse très mal,si c’est avec des comportements pareils qu’on compte remplir les églises…on est mal barré !!

  16. Stan

    Il me semble que si vous vous scandalisez facilement pour cette danse du Frère Michel Laloux, il y aurait bien d’autres motifs de scandale pour vous dans la Bible : « David dansa de toutes ses forces en l’honneur du Seigneur, vêtu seulement du pagne de lin des prêtres» (2 Samuel, 6, 14). Et puis que pensez-vous de cette liberté dont jouissaient les premiers franciscains, quand François envoya le frère Rufin prêcher dans une église, en étant vêtu que d’un simple slip : https://youtu.be/-wm9ndNXuck ?

      • Stan

        Me permettez-vous de vous dire que je suis surpris que vous réduisiez la citation 2 Samuel, 6, 14 comme n’ayant la consistance que d’un simple et négligeable élément d’archéologie; et cela dans le but de mieux monter en épingle « les saints Canons relatifs à la messe » comme vous dites. Il me semble me rappeler que Jésus était particulièrement sévère envers les gens de son temps qui, d’une manière ou de l’autre, affirmaient que «les hommes sont fait pour le Sabbat, plutôt que de dire que « c’est le Sabbat qui est fait pour les hommes » (Marc 2, 27 – Luc 6, 5)

  17. toto

    Et d’un autre côté on va massacrer les Franciscains de l’Immacullée, de vrais prêtres, eux et pas des guignols.
    Mais les derniers papes ont assisté sans broncher à pas mal de messes avec danses et simagrées très peu liturgiques. Vous verrez que la véritable messe va être à nouveau interdite, et remplacée par des cérémonies blasphématoires de ce genre.

  18. rosme

    Il n’est pas en vêtement sacerdotal (pour dire la messe), j’ai donc l’impression qu’il danse avant la messe et non pendant, mais mêm, il est dans le choeur: c’est parfaitement choquant, grotesque et totalement déplacé.
    A mes yeux, c’est déjà une profanation.

  19. Je suis profondément attristé et blessé d’avoir vu ce brave franciscain danser autour du saint autel.,
    Comment peut-il ignorer le droit canon qui interdit, de façon sans équivoque, de danser durant une cérémonie religieuse?
    Cette prestation artistique relevait du burlesque qui relève du clubs spécialisés des quartiers gais,
    Des sanctions doivent être prises contre cette brebis galeuse et son supérieur.
    La porte est ouverte à d’autres manifestations d’un nouveau genre qui blesse la catholique.

  20. caribou

    décidément il y a une malédiction autour de ce que représente François d’Assise… Lui qui méditait devant un crâne et qui se mortifiait, voir tous ces zozos qui portent son patronage ou son nom de diverses façons, ça doit le scotcher

  21. Abbélinos

    Vous qu’allusion au canon, mais vous oubliez que depuis le concile Vatican II, l’Eglise parle de l’Inculturation. Je souligne que pendant la messe il y a des moment prévus par la Liturgie où le(s) fidèle(s) est(sont) appelé(s) à rendre grâce à Dieu. Ces moments sont : la liturgie d’entrée (pendant la procession), après la liturgie de la parole (l’offertoire : procession d’offrandes), avant la bénédiction finale et le renvoi c’est-à-dire le moment suivant le silence après la communion :l’action des grâce. Cela peut être exprimé par des chants ou des danses selon la sensibilité de chacun.

  22. Vincent Delérins

    « Moi j’aime beaucoup ! Je suis offusquée par toutes ses attaques qui témoignent d’une crispation sur le passé et sur la rigidité des formes au détriment du souffle de l’Evangile qui nous bouscule dans nos habitudes et nous fait danser la Parole ! Forte d’un engagement de LME en DDPLS, en SDPC, (Laïque en Mission Ecclésiale à la Direction Diocésaine de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle, au Service diocésain de Pastorale catéchétique), référente élue du PPD (Projet Pastoral Diocésain), membre du CERASD14 (Comité d’Etude et de Relecture des Actes du Synode Diocésain de 2014), mais surtout mandatée CAOC (Coordonnatrice des Animatrices des Obsèques Chrétiennes) et RALD (Responsable de l’Animation Liturgique Dominicale) je vais proposer à nos 8 enfants catéchisés de la Paroisse Terre d’Avenir (6251 hab.) de danser les paroles de la consécration que nous dirons avec eux et avec le prêtre si il est là » Ginette, 65, retraitée et engagée en Eglise.

  23. La liturgie n’est-elle pas déjà elle-même un ballet sacré où tous’les gestes sont codifiés ? Nombre de pas , posture, incliation, le tout au rythme d’un texte lu, ou chanté .?
    Si vous faites attention aux paroles de l’enregistrement, vous remarquerez que ces gestes sont en conformité avec le sens: inclination profonde au nom de Dieu, il lève les bras aux paroles de louange. De tells gestes sont visibles sur une peinture conservée au deuxième étage aux musée des Orientalistes au Royaume du Qatar à Doha. On y voit des frères mineurs dans les mêmes positions.
    Le rite mozarabe a conservé jusqu’après saint Pie X des vêtements liturgiques pour les danses prévues par ce rite, et tombées en désiétude lors de lintroduction du N.O.M. ( voir du côté de nos confrères espagnols ).

  24. Paul

    S’il était le Calvaire à l’heure de la mort de Jésus, cet moment il chanterait et il dancerait!
    La sainte messe c’est le même memorialde leur passion et mort!
    Où est votre tête?
    Sur le cou?

  25. Pingback: 23 Mars 2016 | Conflitmondial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *