legalize_love

Google en pleine campagne anti-homophobie

Download PDF

La compagnie Google a lancé sa première grande campagne pro-LBGT samedi dernier : Legalise Love vise en priorité des pays où des lois « homophobes » sont en vigueur : la direction qui se glorifie de mener depuis toujours une politique de « diversité » a choisi la Pologne et Singapour pour ses premiers pas. Cela passe, entre autres, par l’affichage du mot « Google » sur la page de recherche sur fond de drapeau arc-en-ciel…

Comme lors des années précédentes des groupes plus ou marc importants de « googlers » (et de « gayglers ») ont participé à différentes Gay Prides dans le monde, avec des chiffres que Google annonce en nette augmentation de Sao Paulo à Boston, de Tel Aviv à Varsovie. Mais surtout à Londres, où plus de 100 invités représentant des associations de promotion des droits LGBT ont été réunis en conférence samedi dernier à l’initiative de la puissante entreprises américaine. L’idée : faire progresser les droits des LGBT au travail à travers le monde, notamment des employés de Google qui doivent « partout dans le monde » rencontrer le même accueil en dehors de leur entreprise qu’à l’intérieur…

A Londres, c’est le responsable européen pour le département « diversité et inclusion », Marc Palmer-Edgecumbe, qui a répété la politique de son entreprise. A propos de Singapour, c’était plutôt sous la forme de la menace, selon le Gay Star News : « Singapour veut être un centre financier global et un leader mondial, nous pouvons leur pousser sur le fait qu’être un centre global et un leader mondial veut dire qu’il faut traiter tout le monde de la même manière, indépendamment de l’orientation sexuelle. »

 Quant aux employés gay de Google, ils se voient cette année offrir de nouveaux avantages dans leur « package » d’assurance santé : le remboursement de la féminisation faciale pour les femmes trans ou d’implants pectoraux pour les hommes trans, par exemple…

 Tout cela était affiché sur le blog officiel de Google, ou rapporté dans la presse.

 Le journal britannique The Register conclut :

 « S’il y a des homophobes qui songeraient à un boycott du moteur de recherche Google, de sa plateforme de publicité et des produits associés, en raison de cette campagne, il va leur falloir beaucoup chercher pour trouver une autre solution. Le moteur Bing de Microsoft ne sera pas non plus une option puisque les leaders du géant Windows soutiennent le mariage gay. »

 • Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S’abonner 

© leblogdejeannesmits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *