manuel-valls-enerve

Lettre ouverte d’un prêtre français au ministre Valls

Download PDF

Nous avons reçu de M. l’abbé François-Marie Blaïn du Poët, prêtre du diocèse d’Orléans, ordonné en 1993, cette « lettre ouverte » au sinistre de l’Intérieur Manuel Valls, dont il nous a autorisé la publication, ce dont nous le remercions…

Le 25 mars 2013

Monsieur le Ministre,

M’étant rendu hier à Paris pour la Manifestation contre la Loi Taubira, en tant que simple citoyen, mais sans mettre ma condition de prêtre catholique dans ma poche, je viens ce jour protester fermement contre votre façon d’agir envers les familles françaises.
Lorsque vous dites que « des groupes ont essayé de forcer les barrages de police. Les policiers ont fait preuve de sang-froid. Il y avait une volonté de certains groupes d’en découdre. Il y a eu une utilisation des gaz lacrymogènes, c’est vrai mais elle était justifiée. C’était difficile à gérer mais je crois qu’il n’y a pas eu de fautes des policiers », vos propos sont proprement mensongers. Je me suis rendu paisiblement à cette manifestation. Ne pouvant rejoindre l’Avenue de la Grande Armée, je me suis vu contraint de rester Avenue Foch et me suis retrouvé une première fois devant des barrières derrière lesquelles étaient disposés des gendarmes. L’atmosphère était on ne peut plus bon enfant. A un moment donné, des policiers et non les gendarmes (je sais très bien faire la différence, ayant quelques connaissances du monde militaire), sont sortis et se sont mis à gazer des familles avec enfants qui n’avaient aucunement forcé les barrières. Où est le « sang-froid des policiers » face à des familles et des enfants ? En quoi des enfants avaient-ils la volonté d’en découdre puisqu’en l’occurrence ces « certains groupes » dont vous parlez étaient absents ? En quoi l’utilisation de gaz lacrymogènes était-elle justifiée face à ces familles ? Je me suis alors avancé (recevant au passage quelques gaz) pour dire à l’un de vos policiers, paisiblement mais fermement, que son attitude était lamentable et injustifiée. Il m’a simplement répondu par un profond mépris.
Vous dites ensuite : « Les organisateurs ont été débordés. Je ne leur ferai pas d’excuses car le comportement des forces de l’ordre a été professionnel. Les organisateurs n’ont pas pris la mesure ». Comment pouvez-vous dire cela ? Je vous ai dit il y a un instant que je me trouvais Avenue Foch. A un moment donné, nous avons entendu que l’on pouvait accéder à l’avenue de la Grande Armée. Je m’y suis rendu avec un ami et me suis retrouvé juste à côté du podium. En continuant à marcher un peu, je suis arrivé près de l’Arc de Triomphe, sans avoir rencontré un seul policier ou gendarme n’y avoir gravi quelque barrière que ce soit, ce qui n’aurait pas été très facile avec l’habit que je porte et n’ayant plus la souplesse de mes jeunes années! Les gens flânaient autour de l’Arc de Triomphe comme en balade un dimanche et en continuant à marcher je suis arrivé à l’entrée de l’Avenue des Champs-Élysées. Je n’ai pas remarqué un instant que les organisateurs étaient débordés ni qu’il y ait quelque obstacle ou interdit pour tourner autour de l’Arc de Triomphe et entrer sur les premiers mètres de l’Avenue interdite. Je me suis approché jusqu’à l’immense barrière des gendarmes et ai salué ces derniers (qui d’ailleurs ont répondu à mes salutations très gentiment, à la différence des policiers, je tiens à le souligner) et je leur ai dit en souriant que j’avais une messe à célébrer de l’autre côté avec le million de paroissiens derrière. Les personnes autour de moi ont ri ainsi que les gendarmes et nous avons causé ensemble. Où sont dans tout cela les dangereux extrémistes que vos services ont vus ? Nous étions parfaitement calmes. Quelques minutes plus tard, j’étais devant, les mains dans les poches et un chapelet aux doigts, en train de prier silencieusement et sans que personne autour de moi ne le sache, quand tout à coup des policiers sont venus nous gazer copieusement sans aucune raison valable.
Monsieur le Ministre, est-ce cela le comportement professionnel des forces de l’ordre ? Est-ce être un dangereux extrémiste de droite que d’être les mains dans les poches et de prier en silence ? Où avez-vous vu ces extrémistes ? Est-ce un prêtre en train de prier secrètement qui vous fait peur et risque d’ébranler la République ? En fin de compte, je crois que vous avez raison d’avoir peur, car Il y en a Un, le Christ, que vous rejetez et qui a vaincu sur la Croix celui que vous vous servez: le démon. Je ne suis membre d’aucun parti, étant prêtre catholique, uni au Pape et à mon évêque, et recevant indifféremment toutes les personnes qui se présentent à moi. Mais je puis vous assurer que je n’ai vu aucun de ces extrémistes que vos services prétendent avoir vu, sauf à appeler extrémistes toutes ces familles avec leurs enfants qui viennent simplement vous dire qu’ils ont mal pour leur pays et son avenir. Alors oui, je comprends que vous trembliez de peur devant ces enfants qui crient la vérité que vous et vos collègues derrière le Président de la République refusez de reconnaître.
Monsieur le Ministre, je suis prêt à vous redire tout cela les yeux dans les yeux et paisiblement. Je n’ai pas peur de vous, non que je sois fort, mais ma force elle est ailleurs. Je sais que vous n’avez pas peur de moi, et vous avez bien raison car je ne vaux rien. Mais je crois que vous avez peur de la vérité. Si je suis convoqué par vous, je saurai vous dire qu’en tant que prêtre catholique, je rencontre beaucoup de personnes, et notamment beaucoup de jeunes qui commencent à être à bout et qui pourtant sont très loin d’être des extrémistes. Je m’efforce, car c’est mon devoir, de les apaiser, mais je sens bien que cela ne va plus être possible très longtemps. Étant donné que vous êtes responsable de l’ordre intérieur du pays, je tiens à vous le signaler, afin que vous ne puissiez dire que vous n’étiez pas au courant.
Monsieur le Ministre, c’est volontairement que je ne m’abrite pas sous l’anonymat, car j’ai la conscience tranquille et n’ai rien à me reprocher, si ce n’est d’être un pauvre homme pécheur qui s’efforce bien difficilement de se convertir tous les jours. Vous pourrez donc me convoquer quand bon vous semblera. Je suis citoyen français et j’ai toujours servi et aimé mon pays. Mais je suis aussi prêtre catholique et je sers Celui qui a dit : « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu ». Et : « Il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux hommes ».
Recevez, Monsieur le Ministre, l’assurance de mon respect pour votre fonction et de mes prières pour votre personne.
Abbé François-Marie Blaïn du Poët +

24 comments

  1. DELESTRAC daniel

    bonjour
    merci du témoignage de François Marie Blain du Poet,c’est bien ce que j’ai vécu,
    car j’y étais,les mots d’ordre etaient:
    CALME ET DETERMINATION
    NE REPONDEZ A AUCUNE PROVOCATION
    Mais…
    « dans ce monde ou le Mensonge est puissant ,la VERITE se
    paye par la souffrance »Benoit XVI

    ne lachons rien
    union de priere

  2. Abbé François-Marie Blaïn du Poët

    Je reçois beaucoup de messages de remerciements suite à cette Lettre ouverte au Ministre de l’Intérieur publiée sur différents sites. Une seule petite précision: ne dites surtout pas que je suis un saint prêtre, ce qui est complètement faux. Le fait d’avoir écrit cette Lettre, dont je sais très bien qu’elle risque de me valoir quelques coups, ne me rends pas saint ipso facto, ce qui serait un peu facile. Par contre, qu’elle puisse encourager les uns et les autres à prier, surtout en cette Semaine Sainte, Celui qui est notre seul Sauveur et sa Mère, alors oui, d’accord, en y ajoutant une petite prière pour le prêtre qui doit d’abord devenir saint avant de mériter ce titre!

    • rousset

      Merci Monsieur l’Abbé pour votre lettre courageuse.
      Simplement, pourriez-vous encourager les uns et les autres à prier non seulement « celui qui est notre seul Sauveur et sa Mère » mais aussi Joseph, père terrestre de Jésus.
      N’ose-t-on plus parler de la Sainte Famille ?

      • Abbé François-Marie Blaïn du Poët

        Cher Monsieur,
        Rassurez-vous, je n’oublie pas St Joseph pour qui j’ai une grande dévotion. mais en ces jours et avec tous les messages et les obligations du ministère, je ne peux pas trop m’étendre.

  3. Sakura

    Magnifique lettre…
    Merci Monsieur l’abbé d’etre notre « porte parole »,de définir et dévoiler nos ressentis…
    Continuez,je vous en supplie,et prie pour que d’autres « représentants  » de DIEU,JESUS et MARIE,agissent de la sorte…
    MERCI…!!

  4. blandine

    Bonjour,

    Merci mon Père pour cette belle lettre !
    « Je suis le chemin, la vérité, la vie »…

    Oui, le calme commence à se perdre chez les personnes les plus calmes.

    J’attends d’écouter le président ce soir et vais tâcher de l’écouter avec bienveillance, sans me faire berner.

    Je suis entrée en résistance le 14 janvier, et nous sommes nombreux à Lyon !
    http://www.leprogres.fr/rhone/2013/03/27/taubira-chahutee-par-des-anti-mariage-gay

  5. MVT

    merci,monsieur l’Abbé,de cette belle lettre qui marque bien la force de vos convictions;quel dommage que la majorité de nos évêques ne la partagent pas!

  6. Pinier Françoise

    Merci pour votre témoignage où tout est dit ! Oui, « Celui qui est en nous est plus fort que celui qui est dans le monde » ! Pourquoi s’étonner d’un tel déchaînement de haine, de mépris, de mensonge, de désinformation ? Notre combat se joue d’abord dans le monde spirituel de l’obéissance aimante à notre Créateur ou de la révolte démoniaque. C’est une illusion de penser pouvoir rester neutre. Toute existence est une succession de choix de vie ou de mort…

  7. zézé

    Merci M. l’Abbé de votre courageuse initiative….
    c’est un vrai combat entre le Bien et le Mal. Soyez assuré de mes prières..
    et au risque de le redire peu sont venus (en soutane par exemple) soutenir ces familles qui sont venus de loin pour la majorité… et montrer malgré ce déchaînement de haine, mépris et DESINFORMATION que nous pouvions compter sur vous contre ces lois sataniques. Merci encore « et priez pour nous comme nous prions pour vous »

    • Pierre Anglade

      Comment être en harmonie avec Rome qui demande aux catholiques de « rendre le bien pour le mal » particuliérement à l’islam ?

  8. Aude G

    Merci beaucoup mon Père pour cette lettre magnifique de dignité et de courage. Puissent tous les autres citoyens français, athées ou croyants, atteindre l

  9. Aude G

    Merci beaucoup mon Père pour cette lettre magnifique de courage et de dignité.
    Puissent tous les autres citoyens, athées ou croyants, atteindre la même force morale et le même courage de penser haut. Je ne pense pas que les dirigeants puissent rester sourd à une voix aussi clairement exprimée.
    Votre exemple, aussi humble soit-il (puisque vous insistez sur l’humilité de votre position) est précieux.
    Merci. Vraiment merci.
    Aude

  10. Aude G

    Merci beaucoup mon Père pour cette lettre magnifique de courage et de dignité.
    Puissent tous les autres citoyens, athées ou croyants, atteindre la même force morale et le même courage de penser haut. Je ne pense pas que les dirigeants puissent rester sourds à une voix aussi clairement exprimée.
    Votre exemple, aussi humble soit-il (puisque vous insistez sur l’humilité de votre position) est précieux.
    Merci. Vraiment merci.
    Aude

  11. Francis-alain de MONTAIGNE

    Mon Père, je ne vous dirai qu’un mot : BRAVO. Bravo de vous être comporté en « citoyen responsable » en participant à ce grand rassemblement des familles en danger. Bravo d’avoir pris la plume pour dire à notre ministre la vérité sur le comportement de « sa » police. Bravo d’avoir fait la différence entre les gendarmes « bons enfants » et certains policiers s’étant pris pour des « justiciers ». Bravo enfin de vous être comporté en homme d’église à l’écoute des plus faibles et des plus démunis.
    Bravo et enfin merci de nous avoir montré le chemin de la tolérance mais également celui de la fermeté. Vous êtes un modèle à suivre.
    Que Dieu vous bénisse.

  12. HENRY Dominique

    Je suis très sensible au témoignage du Père Blaïn de Poët, et je voudrais y ajouter le mien, pour le compléter et non le contredire. Nous n’étions pas au même endroit, pas au même moment et nous n’avons pas forcément assister aux mêmes évènements.
    Ce que j’ai vu, en haut de l’avenue Foch, c’est le désappointement de manifestants que des forces de police empêchaient de franchir les barrières de sécurité placées pour interdire de rejoindre l’Etoile et les Champs-Elysées. On peut regretter – et je regrette – que la Manif pour tous y fût interdite, mais elle l’était. Or j’ai vu de paisibles manifestants se laissaient emporter par leur désappointement, et voulant passer coûte que coûte le barrage de police : poussant, puis hurlant et vociférant, puis haineux contre les policiers et s’emportant, jusqu’à l’inévitable c’est-à-dire l’utilisation par les forces de l’ordre des moyens qui leur sont donnés pour tenir la consigne. Je ne dis pas que cette consigne était la bonne, je regrette qu’elle ait été donnée; mais je regrette tout autant la conduite de ces manifestants paisibles laissant étouffer au fond d’eux-mêmes la paix dont ils étaient porteurs pour se laisser conduire vers des débordements regrettables dont il ne faut pas laisser toute la responsabilité au Ministre de l’Intérieur et à la police. Pour ce que j’ai vu, je dis que la responsabilité du désordre est à la charge de manifestants, sans doute bien intentionnés, mais vous savez comme moi que l’enfer est pavé de bonnes intentions. Le démon dont parle le Père Blaïn s’était peut-être aussi glissé sournoisement dans l’esprit de ces manifestants-là!

  13. hermine

    Monsieur l, abbé,
    Nous vous remercions d, avoir écrit cette lettre tellement vraie dans ce qu, elle décrit selon les témoignages de notre famille et de nos amis.Vous nous confortez dans la position que nous devons avoir et le comportement à observer en tant que catholiques.Nous prions tous les jours pour obtenir des prêtres et des prêtres qui soient des Saints, car c, est de prêtres comme vous dont nous avons besoin pour la Gloire de Notre Seigneur et le Salut de nos Âmes
    Soyez assuré de notre prière familiale à votre égard

  14. Pingback: Printemps français, réveil Breton | Breizh Journal

  15. Pingback: L’abbé Blaïn du Poët écrit au Président Hollande… | Riposte-catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *