20120615-lgbt

LGBT à la Maison Blanche : petits fours, champagne, romantisme et Obama

Download PDF

Le 15 juin dernier, les représentants des grands mouvements militants des « LGBT » (lesbiennes, gays, bi, trans) étaient reçus dans les salons de la Maison Blanche, en présence de Barack Obama qui a prononcé un discours de soutien à leurs revendications.

Animée par un orchestre militaire – le US Marine Band – la réception des « LGBT Pride » a été marquée d’un événement assez exceptionnel pour être rapporté dans la presse : la demande en mariage d’une des invitées, Liz Margolies, directrice exécutive du National LGBT Cancer Network (réseau de soutien aux cancéreux LGBT), par son « compagnon » depuis trois ans et demi. Sobrement nommé et prénommé « Scout » au titre de son nouvel état civil, ce personnage transgenre mûrissait son plan de faire sa demande dans le cadre de la Maison Blanche, mais il n’avait pas pensé à fixer l’endroit où il le ferait. Alors il s’est mis à genoux au beau milieu du grand hall de la résidence présidentielle.

Moment de gêne sur fond de petits fours et champagne. Non pas du public, ravi du spectacle, mais de la Dulcinée (si l’on peut dire) qui depuis longtemps s’oppose avec véhémence à l’institution du mariage. Pour finir, le romantisme a gagné et Liz Margolies s’est jetée dans les bras de son « amant », qu’elle épousera sans difficulté puisque, transgenre, il (elle) est considéré légalement comme un homme.

Il faut le voir pour le croire. D’autant que…

 

 

…Barack Obama, à cette occasion, à défaut de légaliser le « mariage » homosexuel, a clairement épousé la cause des LGBT. Il a rappelé qu’il était fidèle à ce rendez-vous de juin depuis son élection à la présidence : le rendez-vous de « l’égalité pour tous ».

« Je vous ai dit par le passé que je ne vous conseillerais jamais d’être patients ; qu’il n’était pas plus juste de vous dire d’être patients que pour d’autres de le conseiller aux femmes il y a un siècle, ou de dire aux Afro-Américains d’être patients il y a un demi-siècle. Après des décennies d’inertie et d’indifférence, vous avez pleinement raison de faire pression, bruyamment et fortement, pour l’égalité. Mais il y a trois ans, je vous promettais également ceci : j’ai dit que même si cela prenait plus de temps que nous ne le souhaitions, nous serions témoins de progrès, que nous verrions le succès, et un changement réel et durable. »

Et de détailler ces succès : contre les violences homophobes, la discrimination à l’égard des séropositifs, la tenue la conférence internationale sur le sida aux Etats-Unis pour la première fois en 20 ans, les soins aux malades du sida, l’interdiction de refuser l’assurance aux LGBT, l’égalité de droits fiscaux et sociaux…

« Nous avons soutenu les efforts au sein du Congrès pour mettre fin à la prétendue loi sur la défense du mariage (Defense of Marriage Act). Et tandis que nous attendons de voir cette loi rejetée, nous avons cessé de défendre sa constitutionnalité dans les cours. »

Tout cela en attendant de nouvelles loi d’anti-discrimination, notamment à l’embauche et dans l’emploi.

« Aussi longtemps que j’aurai le privilège d’être votre Président, a conclu Obama, vous n’aurez pas seulement un ami à la Maison Blanche, vous aurez un avocat fraternel… »

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S’abonner 

© leblogdejeannesmits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *