sarkozy

Tribune – Sarkozy, candidat de la dénatalité ? Ou le mythe de la surpopulation réactivé…

Download PDF

Dans ces temps assez agités concernant les primaires, les polémiques vont bon train. Pourtant, une proposition semble être passée inaperçue: celle de Nicolas Sarkozy demandant que l’on s’occupe de la surpopulation. En effet, le candidat à la primaire avait relativisé le rôle de l’homme dans le réchauffement climatique, mais en donnant place à une autre problématique. En effet, Nicolas Sarkozy affirme que «l’homme n’est pas le seul responsable du changement climatique», mais souligne le «choc démographique dont personne ne parle». Le « choc démographique » ? Mais n’est-ce pas une manière de se mettre à la remorque des théories catastrophistes des années 1970… Mieux: il demande la tenue d’une « conférence sur la démographie », à l’instar de ce qui s’est fait pour le climat (COP 21). On peut parfaitement admettre que le réchauffement climatique est une imposture ou qu’il repose sur des raisons complexes. Mais la surpopulation, n’est-elle pas aussi un mythe alarmiste ?

Ce faisant, Nicolas Sarkozy suit les différents hommes politiques qui estimaient qu’il y avait danger, comme René Dumont, Yves Cochet ou même Claude Allègre. Il s’inscrit dans les pas de certains écologistes radicaux, comme le souligne les Dernières nouvelles d’Alsace. Pour le candidat aux primaires, cela a certainement l’avantage de pointer le doigt sur les pays de l’hémisphère sud et donc de dédouaner les occidentaux. C’est plus commode, vu le contexte tendu sur l’immigration… Mais, au fait, que réclame-t-on quand on cherche à ouvrir ce débat ? Cela signifie-t-il qu’il faut plus d’avortements, plus de stérilisations et, évidemment, une véritable croisade contraceptive ? On aimerait que les solutions soient détaillées, car vouloir une conférence internationale sur la surpopulation, c’est inévitablement pousser certains pays à adopter des politiques restrictives… On ne veut plus embêter les patrons et l’industrie en prenant ses distances avec le réchauffement climatique, mais on prône ce qui n’est rien d’autre qu’un apanage de l’individualisme. Qui dit surpopulation, dit dénatalité et qui dit dénatalité, subodore forcément des moyens contraignants.

Si l’on applique cette proposition, cela signifie que la France pousserait à une conférence internationale, qu’elle déploierait un activisme dans les institutions mondiales pour que cette question démographique soit traitée. La France le fait déjà pour le mariage homosexuel. Avec la proposition de Nicolas Sarkozy, elle continuerait toujours à démolir les points non-négociables… Ce serait donc toujours le même activisme mené dans les instances internationales.

Il serait bon de se pencher sur toutes les propositions des candidats aux primaires, et non de se contenter de polémiques centrées sur tel ou tel candidat ou même sur telle attitude… Il y a des messages subliminaux dans certaines propositions, des conséquences qu’il faut bien chercher à tirer…

7 comments

  1. C.B.

    Un certain Jean-Yves Cousteau, qui aurait certainement mieux fait de s’intéresser de plus près à la pollution des océans, nous a bassinés avec la surpopulation.
    Or les famines annoncées n’ont pas eu lieu, et même, au niveau mondial, la sous-nutrition a un peu diminué (très insuffisamment, d’accord, mais elle était censée s’accroître selon ces prêcheurs abondamment médiatisés).
    Que chacun balaie devant sa porte, avant de vouloir faire le ménage dans le monde entier.

  2. Alsaceable Gazelle

    Nul ne peut nier que la surpopulation est en partie responsable du réchauffement de la planète:<< plus de logements chauffés voire surchauffés, plus de voitures, plus d'avions et autres transports, plus d'appareils branchés, plus d'éclairages divers, plus d'usines, plus d'élevages souvent inhumains, plus de déchets, plus d'usines et entreprises etc. MAIS moins d'arbres et espaces verts supprimés remplacés par du béton, voire la forêt amazonienne et autres qui disparaissent doucement. Nous déréglons la nature et détruisons notre planète, d'où plus de malades, l'homme n'a de prédateur que lui même! Mr Sarkozy à raison sur ce point et n'a jamais parlé d'avortement (je suis contre aussi), il y a suffisamment de moyens de contraception.

    • Nicolas

      Il n’y a pas de surpopulation mais un développement inégale et productiviste (société de consommation).

      Ex: Si on achetait un smartphone tout les 7 ans il n’y aurait pas tous ces problèmes. Et enfin, le réchauffement climatique ne présente pas uniquement que des inconvénients: plus de chaleur + C02 = plus de biodiversité !

      Peut-être que finalement le réchauffement climatique est nécessaire pour pouvoir nourrir toute la planète ! A nous maintenant de changer nos de vie face à un INÉVITABLE réchauffement climatique dans l’avenir.

      Combattre le réchauffement climatique est un combat d’arrière garde. Nous gagnerons bien plus en se développant en prenant en compte le réchauffement climatique.

      Et puis, l’implication de l’homme dans le réchauffement climatique est encore controversé.

    • toto

      Je pense que ce sont ceux qui croient qu’il y a surpopulation qui sont de trop sur cette planète.
      Contrairement à ce qu’affirme CB il n’y a plus de sous-nutrition dans les pays en paix (Inde, Chine, Afrique). Les famines sont induites de façon délibérée dans les pays en guerre, ou par les gouvernements-prédateurs qui empêchent le développement d’une économie auto-suffisante (avec la bénédiction de tous les capitalo-mondialistes)

  3. Saint Plaix

    Nous voilà repartis avec la bonne vieille polémique sur le « mythe de la surpopulation »…
    A l’origine, des chrétiens hélas, des catholiques, fervents le plus souvent, mais qui lisent trop l’Ancien Testament (c’est la mode aujourd’hui) la Genèse, en l’occurrence, et pas assez le Nouveau Testament (Saint Paul en l’occurrence!)…
    La surpopulation est le grand problème, le plus grand défi de ce siècle, qu’on le veuille ou non!
    Et jouer le déni à l’appui de documents aussi dogmatiques que fallacieux n’y changera rien: la population a été multipliée par 5 au XXeme siècle et cela s’aggraver au XXIeme!
    On ne va continuer à polluer à tout va, à massacrer à tout va la faune et la flore pour planter du soja, du maïs et des palmiers à huile pour le seul plaisir de mal nourrir et d’entasser encore et toujours plus d’hommes qu’on ne sait ni nourrir correctement, ni surtout encadrer et occuper une fois qu’ils sont nés!
    Tout cela par ce qu’il y a deux mille cinq cents ans un scribe a écrit « croissez et multipliez vous »…
    Le défi n’est pas l’immigration à contrôler ou à interdire, le défi est de contraindre l’accroissement de la population du Tiers Monde dans des limites compatibles avec ses capacités de développement et le respect de son environnement, conformément d’ailleurs aux us et coutumes locaux.
    Ainsi, il ne sert à rien de pleurnicher sur la disparition des éléphants quand, pour chaque éléphant qui disparait, les Africains se réjouissent car cela fait correspond à des dizaines d’hectares « libérés » pour bénéficier de la pollution chimique agricole importée d’Europe et des USA!
    (En commençant par utiliser les stocks résiduels des produits les plus toxiques enfin interdits en Europe!)
    On peut toujours entasser des hommes en plus, mais pour quelle perspective?
    Une fanatique m’a dit un jour : « mais enfin la surpopulation n’existe pas: j ‘ai lu que si on transportait la totalité de la population mondiale en Amérique du Nord, on n’aurait pas une densité supérieure à celle de l’Ile de France  » (sic!) Outre la stupidité intrinsèque de ce genre de calcul purement arithmétique qui ne prend en compte ni les déserts ni les zones de haute montagne, cette affirmation idiote pose pourtant la vraie question: l’idéal de vie que nous prévoyons pour les générations futures est-il de condamner l’homme à être cantonné dans un océan de béton et d’embouteillage où les enfants croient, parqués dans leur HLM, que les poissons sont carrés et que les œufs naissent dans des cartons?
    Pour moi la réponse est claire!…
    Et il est évident que ce n’est pas la « lutte contre la famille » ou le mariage gay qui va contribuer à améliorer la situation…
    Ce ne sont que des phénomènes sociologiques, d’importance certes, mais ce n’est pas cela qui règlera la question!
    Ce sera une prise de conscience internationale concertée débouchant sur une politique
    nécessairement globale de limitation des naissances, douce et progressive, sinon on verra se mettre en place des mesures drastiques et violentes débouchant sur des déséquilibres patents et des désordres sociaux considérables: l’exemple récent de l’enfant unique en Chine en est la pire illustration!
    Encore faut-il vouloir réfléchir… et se décider à agir!
    Il y a aujourd’hui des pays où 50% de la population a moins de 15 ans et aucune perspective d’avenir dans les dix ou vingt ans qui viennent: des générations sacrifiées encore et toujours!
    Telle est la réalité, une réalité qui n’est pas tenable à terme!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *