0_842_1

Espagne : l’union libre empêche de jouer un rôle dans une confrérie de laïcs

Download PDF

La Fête du Très Saint Sacrement à Vitigudino

Il n’est pas question que la confrérie du Très Saint Sacrement de Vitigudino puisse avoir comme « majordome » (le chargé de l’économat de ces associations de laïcs espagnols) une femme qui cohabite avec un homme sans être mariée sacramentellement avec lui, a fait savoir l’évêque de Salamanque, Mgr Carlos Lopez.

Il a confirmé dans un communiqué la décision en ce sens prise par les prêtres responsables de la « Cofradia ».

Au nom de son devoir d’éclairer les consciences, l’évêque a rendu publiques en sept points les raisons justifiant l’exclusion de la femme, dont le résumé n’est pas sans intérêt au moment où certains voudraient laisser les divorcés accéder à la communion tout en vivant maritalement avec une personne autre que leur mari ou femme.

1. Les confréries sont des associations de laïcs auxquelles ne peuvent appartenir des personnes qui rejettent publiquement la foi catholique ou qui s’éloignent de la communion ecclésiastique.

2. « Les fidèles sont liés par l’obligation de garder toujours, même dans leur manière d’agir, la communion avec l’Église. » (Canon 209.1)

3. Le règlement de la Confrérie du Très Saint Sacrement de Vitigudino prévoit que celle-ci est ouverte aux « fidèles baptisés qui sont en communion de foi et de mœurs avec l’Eglise ».

4. L’« union libre » qui comporte de manière stable et publique des relations sexuelles hors mariage est contraire à la loi morale catholique et exclut de la communion sacramentelle.

5. Le culte agréable à Dieu exige le témoignage public de la foi dans la vie quotidienne des baptisés, dans la « cohérence eucharistique ».

6. La séparation entre la foi et la vie morale chrétienne à laquelle nous invite le relativisme actuel contredit l’essence de la vie de l’Evangile de Jésus, ainsi que l’enseignement et la mission de l’Eglise.

7. Les Confréries du Saint Sacrement ont menée leur mission d’apostolat en promouvant le culte de l’Eucharistie, l’exercice de la charité, une vie chrétienne plus parfaite de leurs membres. « Il faut sortir de la crise actuelle par un témoignage renouvelé de vie eucharistique. »

• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour. S’abonner

 

 

4 comments

  1. C’est clair , net et précis.
    Allez donc demander votre entrée au parti communiste en disant que vous êtes opposé aux statuts du parti, ou dans n’importe qu’elle association: vous ne serez pas admis.
    Mais vous allez voir la réaction furieuse de tous les cathophobes de la planète.

  2. Maurice

    Vouloir vivre à côté de la doctrine de notre mère l’église entraîne un renoncement à ce que les fidèles respectant cette doctrine peuvent attendre, il ne faut pas l’oublier !

    Les actes à une époque donnée se répercutent dans les années qui suivent, l’Évêque a eu tout à fait raison de le rappeler :
    « Les fidèles sont liés par l’obligation de garder toujours, même dans leur manière d’agir, la communion avec l’Église. » (Canon 209.1)

  3. Patrick de La Rode

    que l’un de nos évèques commence à rappeler ces règles absolues !!!!

    et que l’Eglise excommunie l’avorteuse Touraine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *