coalitia

Info – La Roumanie pourrait modifier sa constitution en faveur du mariage homme femme

Download PDF

Le projet d’amendement constitutionnel a été transmis au Sénat le lundi 23 mai 2016.

La Coalition pour la Famille roumaine, une structure qui abrite des douzaines d’organisations qui promeuvent les valeurs de la famille, notamment l’Association des Familles Catholiques Vladimir Ghika, membre de la FAFCE, a présenté une proposition d’amendement à la Constitution visant à clarifier la définition de la famille et des droits parentaux au Sénat Roumain. La famille serait basée sur « le mariage d’un homme et d’une femme » plutôt qu’”un mariage entre conjoints”. En outre, la nouvelle terminologie vise à souligner le droit des parents d’élever et éduquer leurs enfants selon leurs propres valeurs et croyances.

La nouvelle rédaction proposée pour le paragraphe 1 de l’article 48 de la constitution actuelle est la suivante : “Une famille est établie par le mariage par libre consentement entre un homme et une femme ; il est fondé sur leur égalité et leur droit à pourvoir à la croissance, l’éducation et la formation de leurs enfants.”

La proposition d’amendement constitutionnel est accompagnée de 3 millions de signatures recueillies dans tout le pays.

Ces signatures de soutien qui représentent six fois plus que le minimum légal ont été validées par les mairies de résidence des signataires. C’est la première fois dans l’histoire de la Roumanie qu’un tel nombre de citoyens soutient une initiative pour un amendement constitutionnel.

Le Comité de l’Initiative constitutionnelle a 16 membres et comprend des artistes, des entrepreneurs, des journalistes, des professionnels de santé et des membres des principales églises de Roumanie : Orthodoxes, Catholiques Romains, Gréco-Catholiques, Baptistes et Pentecôtistes.

Les prochaines étapes sont :

La Cour Constitutionnelle doit valider l’action civique dans les 60 jours.

Le Parlement discutera la proposition dans ses deux chambres ; la loi a besoin d’une majorité des 2/3 au Parlement pour passer.

Un référendum national est nécessaire pour modifier la Constitution. Le Comité souhaiterait qu’il se tienne en même temps que les élections parlementaires prévues pour cet automne.

Les signatures ont été recueillies grâce aux efforts de plus de 80.000 volontaires appartenant à toutes les Eglises chrétiennes, provenant des villages comme des villes, appartenant à toutes les professions et toutes les catégories sociales.

La mission de la Coalition pour la Famille est à long terme. Aux côtés du projet constitutionnel, il ya un ensemble de politiques visant à renforcer la famille, améliorer le taux de fécondité et réduire la dépendance envers l’état des familles. Toutes ces propositions, “50 propositions de politique familiale pour la Roumanie” doivent être négociées avec les partis politiques et les candidats se présentant aux prochaines élections pour qu’elles soient mises en œuvre au cours de la prochaine législature.

La Coalition pour la Famille a été active depuis quelques années dans les débats au sein de la société roumaine et a pris une part active aux discussions parlementaires sur la famille.

Une initiative similaire a été lancée au sein de l’Union Européenne, appelée « Mum, Dad and Kids » visant à protéger la famille telle qu’on la comprend naturellement : les conjoints (un homme et une femme) et leurs enfants. Cinq référendums liés au mariage et à la famille se sont tenus dans les cinq dernières années, en Croatie, en Slovénie, en Slovaquie, en Irlande et en Arménie.

 

Source FAFCE