owner

Le boulanger qui aime mieux la prison que le “mariage” gay…

Download PDF

Pour la justice de Denver, Colorado, un pâtissier qui refuse de fournir un gâteau de mariage pour un « mariage » gay mérite une lourde amende, peut-être même la prison. C’est ce qu’a appris Jack Phillips à ses dépens, lui qui a été condamné la semaine dernière à fabriquer des gâteaux de mariage – appelons-les « pour tous » – sous la menace d’une peine qui reste à définir. Le jugement est ici.

 
Les faits remontent au 19 juillet 2012, date à laquelle deux hommes sont entrés dans le magasin de Jack Phillips, « Masterpiece Cakeshop » pour voir les gâteaux de mariage, des pâtisseries qu’il fabrique avec une telle conviction, un tel art qu’il estime rendre hommage à son Créateur, à Jésus-Christ son sauveur en les faisant du mieux qu’il peut – ainsi que le note le juge.
 
Mullins et Craig, le jour de leur “mariage”
David Mullins et Charlie Craig, après avoir fait le tour de la boutique, ont commencé à expliquer ce

qu’ils voulaient. Dès l’instant où il a compris qu’il s’agissait de participer, d’une certaine manière, à leur « mariage », Phillips a décliné. Leur faire des brownies, ou n’importe quelle autre pâtisserie pour la fête, ça oui. Mais la pièce montée, le gâteau symbole de la fête qui a, aux Etats-Unis, une telle importance, c’était non. Un non poli, tranquille, mais définitif.

 
David et Charlie tournent les talons, furieux. Ils vont lui faire payer ! De fait, dès les jours suivants, il y aura des manifs devant le magasin, et des menaces de mort, et des insultes de la part de la communauté LGBT » contre la « pâtisserie homophobe ».
 
Les deux hommes n’en resteront pas là. Avec l’aide de l’ACLU (association laïciste) ils porteront plainte contre Phillips devant la commission des droits civiques du Colorado, s’appuyant sur les lois de non-discrimination de l’Etat qui, depuis 2008, font figurer « l’orientation sexuelle » au nombre des catégories protégées.
 
Jack Phillips et ses gâteaux
Phillips s’est défendu en invoquant trois choses : le fait que la Constitution américaine garantit son droit

de vivre et de travailler en conformité avec ses croyances religieuses, le fait que la Constitution du Colorado définit le mariage comme pouvant exister exclusivement entre un homme et une femme, et le fait que la loi de non-discrimination protège aussi la religion. Il faut noter en effet que les deux « mariés », ne pouvant obtenir la cérémonie dans leur propre Etat, sont allés célébrer leur union dans le Massachusetts voisin, où le « mariage » gay a été officialisé par la jurisprudence en 2004, seule la fête se déroulant dans le Colorado.

 
Le juge n’a rien voulu savoir. « Il peut sembler raisonnable qu’une entreprise privée puisse décider de refuser un service à quiconque. Ce point de vue, cependant, refuse de tenir compte ce que cela coûte à la société et la douleur causée aux personnes à qui l’on refuse un service simplement pour ce qu’ils sont », a-t-il estimé.
 
Certes il n’y a pas de « mariage » gay au Colorado, ajoute le jugement, mais Phillips s’est rendu coupable de « discrimination à raison de l’orientation sexuelle », agissant comme s’il avait refusé de fabriquer un gâteau pour un « mariage inter-racial » (sic) parce qu’il aurait été personnellement contre les mariages inter-raciaux.
 
On peut s’étonner devant cet étrange raisonnement, mais c’est bien la logique de toutes les lois réprimant le « racisme » et la « discrimination » à travers le monde. Et notamment en France.
 
Interrogé il y a quelques jours sur Fox News, Jack Phillips a expliqué qu’il ne céderait pas. Il préfère encore fermer son magasin et perdre son emploi que de participer aux « mariages gays », a-t-il affirmé, flanqué de son avocate. Est-il prêt à aller en prison ? « Vous savez, je le ferai si c’est ce qu’il faut. Ce n’est pas une histoire d’avoir choisi telle équipe ou telle autre. Il s’agit de qui je suis, de ce que je crois. »
 
Phillips ne travaille pas seulement pour les dollars que lui rapporte son métier. « Je n’ai pas l’intention de laisser tomber ma foi religieuse. Je ne crois pas devoir participer à leur mariage, et quand je fais un gâteau, j’ai le sentiment de participer à la cérémonie ou à l’occasion à travers ce gâteau. Mes priorités me portent vers ma foi plutôt que vers ma sûreté ou ma sécurité. »
 
 
• Voulez-vous être tenu au courant des informations originales paraissant sur ce blog ? Abonnez-vous gratuitement à la lettre d’informations. Vous recevrez au maximum un courriel par jour.S’abonner
 

© leblogdejeannesmits

 

 

16 comments

  1. Sylvie Houbouyan

    L’argument du juge est un gros sophisme.
    Le pâtissier n’a pas refusé le gâteau à des gens pour ce qu’ils sont mais pour ce qu’ils font. Et en l’occurrence le gâteau servait à cautionner le mariage gay. Et à piéger un pâtissier dont les deux gays lurons devaient connaître les convictions.
    Ils ont gagné grâce à un juge inique et de mauvaise foi.

  2. Picheau

    Eh oui, sous couvert de loi « antidiscrimanatoires », on fait la différence entre les gens qui ont une vraie conviction religieuse, qui est, somme toute, très naturelle et ceux qui ont une conception de la vie « anti-naturelle ».
    Bel exemple de martyr pour notre époque. Félicitations, Jack Phillips, car ton nom est désormais inscrit à tout jamais dans le Coeur de Dieu !
    Je pense que le nombre de martyrs pour le Foi religieuse va croître exponentiellement, dans des temps très proches. Courage car le Règne de Dieu est tout proche !

  3. Michel Cliche

    De toute évidence, il va nous falloir beaucoup et beaucoup de courage pour défendre l’Évangile. On le voit de plus en plus, car on a intégré la laïcité à l’athéisme, et ce, depuis belle lurette! Bon courage M. Jack Phillips! Prions pour les uns et les autres tout en gardant espoir au jour meilleur!

  4. thery D

    bien que d’accord avec le pâtissier, je pose la question. Si vous entrez dans un magasin pour acheter un bijou par ex et que le bijou demandé qui représente un signe reconnaissable d’une religion qui n’est pas la sienne, par ex l’étoile juive ou un signe musulman ou hindou. Vas t il refuser la vente ? ce serait absurde.
    Maintenant si le pâtissier a dans son magasin des gâteaux de mariage représentant des hommes ou des femmes au haut de la pyramide, (pas un homme et une femme), ne vendre qu’à des couples homosexuels serait alors ce qu’il souhaite vendre et pourrait refuser la vente a un couple hétéro ? le couple porterait il plainte qu’il n’y ait pas de Mr et Mme. au sommet se la pyramide ?
    Histoire on ne peut plus bizarre.
    Je crois que le pâtissier devrait simplement vendre sans personne an haut et les acheteurs en font ce qu’ils veulent.
    Puis il pourrait vendre séparément les statues et ne pas posséder de couples homos ou lesbiens… après tout ce n’est pas commercialement rentable
    Car au delà de toutes ces lois qui bafouent l’ordre divin, c’est en définitive Dieu et non la loi qui bénira l’union avec les fruits… qui ne peuvent venir dans le cas des couples de même sexe, n’est ce pas !

  5. Romanos

    Le mot « MARTYRE » traduit le grec : « Témoignage ».
    Bravo, admiration, et action de grâce pour le magnifique témoignage de ce catholique américain !
    Alors que pendant des décennies, le clergé de ladite « Église conciliaire post-Vatican II », en France, a seriné aux fidèles le mot « mission », se défaussant sur eux et ce faisant, oubliant que la sienne était d’abord la « Transmission » (cf. du « Dépôt de la Foi » =. Tradition), combien de baptisés, clergé compris, seraient prêts, aujourd’hui, à donner l’exemple du fameux « Messire Dieu, 1er servi ! » de Jehanne la Pucelle, que nous rappelle le témoignage ci-dessus ?

  6. louis

    Ne peut-on pas accuser ce juge de parti-pris?Pourquoi avoir une religion et ne pas pouvoir respecter tous ses principes.
    Puis-je aller chez un boucher musulman et exiger de la viande, ou autre chair, sans ‘halal’
    On devrait mettre ce juge devant un cas pareil,ne le trouvez-vous pas?
    Mais quel bravour ce Mr Philips,je me sens lâche devant lui.

  7. cqfd

    Monsieur Wenner qui se suicide dans notre Dame de Paris,
    a cause de la loi sur le mariage du mariage pour tous.;

    Un pâtissier qui menace d’un suicide sociale a cause d’un gateau de mariage pour un couple gay.

    Il serait souhaitable de mettre un peu de sagesse dans les dérives catholiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *