ornellas

Parole d’évêque – Mgr D’Ornellas « la Fin de Vie, un Enjeu de Fraternité »

Download PDF

Retour sur ce samedi 9 avril, à Chabeuil à la Maison Nazareth, où les Services Diocésains de Pastorale de la Santé, des diocèses de Viviers et Valence, proposait une journée d’étude.

Extraits de l’interventions de Mgr d’Ornellas

Nous naissons accompagné et nous partons accompagné à cause de notre fragilité humaine.
Nécessité d’intégrer et d’apprivoiser la notion de Soins Palliatifs. Ils sont un élément essentiel des soins de santé.
Le Palliatif commence bien avant le curatif, il est le premier soin à donner.
Dans la loi, une nouveauté, les bénévoles ont toute leur place s la démarche des Soins Palliatifs.
Accompagner l’angoisse ce n’est pas la supprimer.
Nécessiter d’intégrer les personnes en fin de vie dans notre Vivre Ensemble.
Aimer le malade sans se laisser submerger par ses souffrances.

« La Fin de Vie, un Enjeu de Fraternité »

« Où va cette personne que j’ai la mission d’accompagner ? » La réponse nous pouvons la trouver dans l’Evangile. Cette personne va vers des séparations. C’est bien le lieu de l’angoisse. Séparer : acte souverain de Dieu Créateur. C’est un acte fondamental. Si Dieu sépare c’est pour consacre. La mort c’est Dieu qui consacre une vie. L’amour est présent dans tout parcours de vie humaine. C’est le moment de dire merci pour cette vie. L’accompagnement permet à la personne de comprendre que sa vie est aimable. Vient le moment où je peux remettre ma vie en disant merci
« En tes mains je remets mon Esprit » nous dit le psalmiste (31,5) ou Luc 23, 46 « … Jésus s’écria d’une voix forte : Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira. « 
On peut dire que la mort est une action de grâce dans l’amour.

Difficulté de la technique. La technique n’est pas faite pour être vulnérable, alors que l’humain est vulnérable. La technique a tendance à tout englober , elle devient tentation car nous sommes vulnérables. Je ne possède pas ma vie… ;je la reçois. Pourquoi je suis vulnérable, ? pourquoi j’ai peur, quand je touche la vulnérabilité de l’autre, parce que je suis moi-même vulnérable. Il faut que j’assume ma peur, cette vulnérabilité
La technique devient un outil quand la technique est considérée comme étant vulnérable. A ce moment là « la mort est une victoire du soin »

L’autonomie d’une personne . Cette autonomie fait partie de la dignité de l’être humain. cette autonomie existe chez tout être. C’est un bien précieux. C’est la richesse d’un être en relation. J’existe dans la relation. Je suis posé dans une relation. L’autonomie est toujours relationnelle.
Quelle autonomie pour une personne qui vit des vulnérabilités ? C’est s’abandonner à une relation.

En conclusion, Mgr d’Ornellas nous renvoi au n°74 de l’Encyclique de Benoît XVI Caritas In Veritate

 

 

La vidéo intégrale sur le site du diocèse de Valence