image

Charlie Hebdo: par sympathie pour les victimes, faut-il honorer les caricatures antichrétiennes ?

Download PDF

imageL’attentat contre Charlie Hebdo aura suscité une saine réaction d’indignation. L’hommage national porté aux victimes est parfaitement légitime. Rien ne saurait justifier cet attentat et les diverses théologies d’occasion (je n’ose dire: de comptoir) qui le justifient constituent des faux-nez de la rancune et de la vengeance… Il faut même saluer la dignité de l’Eglise parisienne qui n’a pas hésité à sonner le glas pour de victimes peut-être éloignées du christianisme. Mais il semble que pour certains clercs il faille en faire plus. Parce que des caricaturistes sont morts dans une mort atroce, il faut forcément trouver des qualités aux caricatures du journal. Je parle bien de celles qui visaient le Christ et la foi catholique. Curieusement, les seules caricatures qui font rire nos clercs ne sont pas celles qui visent l’Islam…

Il y avait évidemment le site de la revue Études, qui titre: « Nous sommes Charlie » (passe encore), mais le contenu interroge quand même:

Nous avons fait le choix de mettre en ligne quelques caricatures de Charlie Hebdo qui se rapportent au catholicisme. C’est un signe de force que de pouvoir rire de certains traits de l’institution à laquelle nous appartenons, car c’est une manière de dire que ce à quoi nous sommes attachés est au-delà des formes toujours transitoires et imparfaites. L’humour dans la foi est un bon antidote au fanatisme et à un esprit de sérieux ayant tendance à tout prendre au pied de la lettre.

Outre une justification douteuse, Études rajoute un couplet qui, sans précision, pourrait conduire au relativisme: « au-delà des formes toujours transitoires et imparfaites ». Ce n’est pas parce que certains éléments sont transitoires (la hiérarchie ecclésiale, les sacrements) qu’il faille automatiquement se projeter dans une Église désincarnée, inconsistante, sans fond et sans forme, épousant les dernières causes à la mode, comme beaucoup de clercs se sont plu à le faire avec les résultats que l’on connaît: effondrement de la pratique religieuse, diminution des vocations, affaissement des moeurs…  Une autre question nous vient à l’esprit: la Crucifixion, dont on peut rire, comme on le voit sur la photo, cela fait donc partie des « formes transitoires et imparfaites » ? Cela ne mérite-t-il pas une réflexion plus sérieuse ? Que les représentations chrétiennes aient pu évoluer est une chose, mais la Crucifixion est professée dès l’origine du christianisme (Saint-Paul a bien écrit que le Christ que nous prêchons est un « Messie crucifié ») et toute caricature touchera forcément le fond… Et le pape représenté en tenue légère ? S’agit-il vraiment de rire de l’institution ? Il semble que cette facilité relève plus de la vulgarité que de l’humour… Cette vulgarité n’a pas coûté grand chose à Charlie et n’a pas mis en cause son existence (physique ou financière), à la différence des caricatures de Mahomet et de l’Islam, pour lesquelles Charlie a payé le prix de sa liberté. Mais, étrangement, Études ne publie pas les caricatures à l’origine de l’attentat. Peut-être parce que le site de la revue Études est lu dans les pays arabes ? Comme pour le PSG, il ne faut donc pas blesser (omission dans les versions arabe et indonésienne du site du PSG de la référence « Je suis Charlie »)… Simple hypothèse de notre part.

De même, on apprend qu’un un prêtre du diocèse de Lyon a « ri… devant certaines caricatures du catholicisme »:

le P. Luc Forestier, qui, bien que n’étant « pas lecteur habituel de Charlie Hebdo », reconnaît « bien volontiers avoir souvent ri devant les dessins concernant certaines réalités politiques de notre pays, mais aussi devant certaines caricatures du catholicisme ».

Drôle de leçon pour cette semaine qui ébranla la France ! Honnêtement, on pouvait davantage réfléchir… En gros, ce qu’il faut retenir de ces derniers jours, c’est le droit de rire du Christ et de son Église de la part des catholiques… Il s’en faut de peu pour que cela devienne un devoir… Les terroristes – il faut les appeler ainsi – n’étaient pas des lecteurs de Fideliter, de Riposte catholique ou même de Famille chrétienne. Il est vrai que les lecteurs de ces publications ne font de mal à personne – pas même à une mouche – et ne sont guère influents dans le brouhaha médiatique. Ira-t-on maintenant jusqu’à trouver des « semences de vérité » dans les caricatures du Christ ?

25 comments

  1. apobrod

    Comme le dit la religion juive, l’humour a des vertus anti-idolâtriques!!!
    Charlie s’attaquait aux institutions dogmatiques, closes et intolérantes….Les intégristes ont peur et la peur se traduit en haine et en totalitarisme!!
    Heureusement, nous concernant, cela ne représente qu’une minorité d’obscurantistes qui n’ont aucun sens de l’humour ni de l’autocritique!!!
    RESTONS CHARLIE!!!
    Merci aux jésuites pour leur regard bon et objectif
    Que Dieu les garde

    • toto

      Apobrod est dessinateur rescapé à Charlie Hebdo. Il n’a toujours rien compris. Ya qu’a voir le numéro spécial aussi dégueulasse quer les autres. Et c’est une belle affaire commerciale, ça valait le coup de sacrifier quelques membres de la rédaction. Bravo les manipulateurs er commanditaires, c’est du beau (et sale) travail.

  2. toto

    La revue Etudes est l’exemple des erreurs que peuvent propager des intellectuels dévoyés. Intellectuels qui ont hélas un grande influence dans les milieux catholiques.
    N’oublions jamais que la revue dans les années 1973, 1974 avait milité POUR l’avortement. Des dossiers sous la direction du directeur de l’époque le P Bruno Ribes nous faisaient croire que l’embryon ne pouvait être une personne humaine que s’il y avait un « projet » parental ou sociétal pour lui. Du délire! Le loi Veil, c’est un peu grâce à eux. Et aucun signe de repentance dans les numéros ultérieurs, alors que la revue se complait dans le battage de mea culpa sur la poitrine des autres, de préférence morts (pour pas qu’ils puissent se défendre)
    Pourquoi donc n’ont-ils pas publié toutes les caricatures du torchon Charlie Hebdo? Pour ne pas effaroucher leurs lecteurs? Par peur de la vérité? Par un reste de pudeur?
    Marche pour la vie le 25 janvier: vous allez voir que les dictateurs vont l’interdire pour éviter « tout débordement ». Puisque les défenseurs de l’enfant à naître sont catalogués avec les terroristes. Le bien est mal et le mal est bien. Rendez-vous au Jugement dernier où tout sera dévoilé.

  3. CHAMPOISEAU

    Il suffit de rappeler le deuxième commandement »Tu ne prononceras pas le nom de Dieu en vain ». Malheur à ceux qui auront ri de leur Dieu et de sa Mère, salis par la perversité des hommes! Pauvres prêtres ils ne savent donc pas ce qui les attend dans l’au-delà?

  4. De grâce, ne confondons pas bienveillance chrétienne et lâcheté.
    Charlie hebdo est en réalité un journal qui attise à la fois non seulement la haine entre les religions, mais aussi la haine de l’homme moderne contre les religions et cela, in fine, pour les affaiblir. Charlie hebdo n’a jamais défendu la « liberté » mais « sa » liberté. Toute la force de ses caricatures blasphématoires se dirige contre l’église catholique et dans une moindre mesure l’islam et de temps en temps le judaïsme. Certes, ici et là il y a quelques gentilles plaisanteries à l’endroit du lobby gay cela dans le seul but de pouvoir diffamer l’Eglise tout en jouant la carte d’une « neutralité » que le journal satirique n’a jamais eu et qu’il n’aura jamais. C’est juste un alibi. C’est tout. Charlie H est un journal de combat à la solde de la culture de mort, du prosélytisme homosexuel et de l’avortement. Le seul fait que Caroline Fourest y a été journaliste pendant longtemps devrait, au fond, nous éviter ce débat.
    Le but des médias sataniques dont CH est un bel exemplaire est non pas de sauvegarder la liberté mais de consolider la dictature culturelle qui n’en fini pas de refuser de montrer son vrai visage. Caroline Fourest ne cesse de faire pression pour que les réseaux sociaux, seuls lieu où les cathos peuvent (encore) s’exprimer, soient censurés.
    Nous savons que les religions monothéistes sont le seul vrai frein sérieux à la victoire totale (si Dieu laissait faire) de la culture de mort. C’est pour cette raison que les médias, infestés par le politiquement correct, s’acharnent à vouloir discréditer les religions et surtout la seule vraie religion: Le catholicisme.
    Et ceux, prêtres ou pas, qui « rient » devant les satires sataniques de Charlie hebdo, brillent par leur lâcheté et leur impossibilité à résister à la pression du groupe. En l’occurrence à la pression de la culture de mort féministo-satanique qui a le pouvoir sur terre.
    Non, ce n’est pas le rôle de l’Eglise de défendre ceux qui publient cela:
    https://i.4cdn.org/int/1420637075892.jpg

    • Maurice

      Je souhaite que votre commentaire soit lu – et compris – par apobrod.
      Est-il un catholique déviant ou un provocateur égaré sur ce site ? Les deux peut-être.

      Avoir de la compassion pour les personnes assassinées est une chose, mais pour ce qu’elles ont fait … ne poussons pas trop loin la compassion ! Des coups de pieds au *ul se sont perdu !

      Il est paru un résumé des unes de Charlie sur NOUS catholique, le lien devrait être mis bien visible pour que ceux qui le l’ont pas vu aille voir de quoi ont été capable ses dessinateurs.

      Je ne suis pas Charlie !

  5. joëlle

    je pense en ce qui me concerne on ne doit pas faire et dire n’importe quoi sur Dieu .
    on peu avoir de l’humour c’est tout .
    ce moquer du Saint Père le Pape François ça ne ce fait pas je pense , et etc. ……
    la liberté à des limite , on le vois bien dans le monde ça fait des dérive dans beaucoup de choses sous prétexte qu’on est libre .

    • kodack

      La liberté commence là où s’arrête celle des autres… Et je ne vois pas en quoi cela atteint ma liberté de chrétien… Un peu de force d’esprit tout de même ! Je pense aussi qu’il faut cesser d’afficher sans pudeur ses convictions religieuses. La fois est une chose intime qui ne doit pas être exhibée… C’est un travail personnel qui doit permettre d’améliorer son comportement quotidien envers les autres et envers sois-même, sans rien attendre en retour. La religion n’est pas une force politique… Elle ne s’impose pas ! Se l’approprier comme un pouvoir que l’on exercerait par délégation est à mon sens une faute… Cela doit être une recherche personnelle… Peut-être certains ne la mèneront jamais… Et Alors ! Parmi les athées certains se comportent mieux que les chrétiens : Trivialement « l’habit ne fait pas le moine »… Nous ne pouvons juger du péché des autres car nous sommes nous-même des pécheurs… L’exigence voudrait que ce ne soit pas le nombre de fautes qui soit attentatoire mais le fait d’avoir fauté une seul fois, ce qui est le cas de tous… La foie n’est pas une performance récompensée mais une sincérité qui peut surgir à tout moment chez l’individu….

  6. Onclin

    Les jésuites d’« Études » ne représentent qu’eux même, mais par leur position ils vomissent sur leur propre ordre jésuite. Honte à eux ! À cause d’eux tout l’ordre est discrédité en France. Dans une entreprise privée, ils seraient tout simplement virés sur le champ, car ils ont volontairement humilié leur Chef, le Christ. Il est écrit dans l’évangile Saint Paul Galates 6/7-8 : « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle. »
    Ici par cette reproduction du Christ, par leurs chairs ils sèment une réduction du Christ uniquement à (dans) la chair et il se moque de sa divinité et donc de Dieu même (Trinité). Ils sont en pleine corruption intérieure et oublient de semer pour l’Esprit. Pour moi c’est comme un Sodome et Gomorrhe d’âmes d’une partie de la hiérarchie de l’Église Catholique face au Christ, mais pas tous ouf ! Pourquoi j’utilise Sodome et Gomorrhe, car il est ici question de chair dans ces images, et rien d’autre la divinité étant totalement absente.

  7. théofrède

    « peut-être éloignées du christianisme » : deux musulmans, quatre juifs et une équipe de blasphémateurs; il ne reste plus grand monde après; pourquoi faire les bisounours ?

  8. Bayard

    Quand on a perdu la foi de son baptême, on ne peut plus comprendre la crainte de Dieu, qui est le commencement de la Sagesse. Qui plus est, en banalisant le blasphème, on plonge dans l’apologie de l’iniquité et on porte la responsabilité de faire tomber ses frères dans les ténèbres où l’on s’est soi-même égaré.
    Saint Michel, protégez la France!

  9. BRUNIER

    DIFFUSEZ SVP !
    lundi 12 janvier 2015
    Hollande ne peut pas brader la FRANCE pour de basses raisons électorales !
    http://inzinzac-lochrist.blogspot.fr/…/il-ne-peut-pas-brade…
    LETTRE OUVERTE F. HOLLANDE: article remarquable à lire jusqu’au bout et à envoyer à F. Hollande pour qu’il prenne conscience qu’il ne peut pas brader la FRANCE pour de basses raisons électorales !
    Permettez-moi d’attirer votre attention sur certains aspects de cette affaire qui me semble faire perdre la tête à beaucoup.
    -Ces journalistes et particulièrement ces dessinateurs ne respectaient rien, rien sauf ce qu’on leur disait de respecter.
    Ainsi, jamais de leur part une caricature ridiculisant la shoah, les Noirs (ou autres races non blanches), la démocratie, les handicapés, les homosexuels, dénonçant l’avortement et ses 200 00 morts par an etc.
    -Leurs attaques, et ce depuis trente ans pour certains (j’ai des souvenirs précis), n’ont porté que contre les « valeurs bourgeoises » qu’en bons trotskistes, pour une bonne proportion d’entre eux, ils « combattaient ».
    Ils n’ont donc cessé d’attaquer l’Église catholique, ses prêtres, ses fidèles et plus grave (très récemment encore) ce qu’elle a de plus sacré comme la Nativité.
    Souvenez-vous aussi du dessin des deux prêtres en train de se sodomiser à l’occasion des numéros sur la « manif pour tous » et j’en passe.
    -De leur part en revanche, un silence de mort (au sens propre), des dizaines d’années durant, à propos des crimes du communisme et de la post décolonisation etc.
    Pendant des années, de trop nombreuses années, rien contre l’islam, dont le message intrinsèquement violent (lisez certaines sourates comme la 4e, la 5e, la 9e par exemple) était systématiquement occulté.
    Je pourrais continuer ainsi longtemps pour vous dire que ces personnages ne sont pas les espèces de saints laïcs que l’on est en train de nous ériger en exemple.
    Il est cependant tout aussi évident qu’ils ne méritaient pas d’être lâchement assassinés comme ils le furent !
    Il nous faut donc prier pour le repos de leur âme, du moins si l’on croit en Dieu, ce qui n’était pas leur cas mais n’a jamais empêché ce dernier d’exister.
    L’attaque dont ils ont été la victime est une attaque contre l’Occident en tant que tel et non « en soi » contre la démocratie ou les « valeurs de la république », qu’au demeurant ceux qui en parlent sont incapables de définir sans tomber dans d’insolubles contradictions (nous pourrions en parler longuement).
    Comme je l’ai écrit dans un papier qui a eu malgré moi un grand retentissement, il faut se poser la question des amalgames et se demander combien de chrétiens Chaldéens ou Syriaques se sont fait sauter dans des mosquées d’Irak. La réponse est : aucun. Et ce pour une raison simple et irréfragable : aucun chrétien ne peut s’appuyer sur un texte religieux prônant la violence, car il n’y en a pas. C’est le contraire dans l’islam.
    Autrement dit (et j’en parlais récemment avec l’aumônier musulman de la 198e session del’IHEDN, qui en était fort embarrassé) s’il exista ou s’il existe des chrétiens violents et criminels, ce fut MALGRE les textes sacrés du christianisme.
    A contrario nous savons qu’il existe des dizaines de millions de musulmans pacifiques, et ce MALGRE une partie des textes sacrés de l’islam, dont les hadiths, qui sont encore plus violents que le Coran.
    Tant que cette question n’aura pas été réglée, on sera dans le « choc des civilisations », qui dure depuis 1400 ans mais est nié précisément par tous les amis de « Charlie ».
    Et cette question ne sera pas résolue car seuls les musulmans le pourraient, si elle l’était.
    Or ils ne la résoudront pas car ils ne le peuvent pas.
    Rappelons-nous en effet la définition (musulmane) du Coran : (je cite) « Le verbe incréé de Dieu transmis au Prophète Mahomet par l’ange Gabriel ».
    Ceci veut dire que l’on ne peut pas en changer une virgule et, plus outre en islam sunnite (90% des musulmans), la recherche théologique s’est arrêtée au XIe siècle avec ce que l’on appelle « l’iIjtihad ».
    Telles sont les données du problème.
    Par conséquent tous ceux qui parlent d’un « aggiornamento » de l’Islam ne le connaissent pas ou sont des « idiots utiles », comme le disait Lénine.
    Quant à moi donc, et vous l’aurez compris, pour de multiples raisons je ne serai jamais « Charlie » et pense que cet horrible attentat n’est que le début de la guerre intérieure qui ravagera ce qui reste de notre civilisation.
    Je suis d’autant plus pessimiste sur la suite des événements que nos « élites politiques » refusent de voir le problème dans ses racines.
    Ignorance ou complicité ? Je l’ignore. Bêtise, peut-être, car cette invasion islamique de l’Occident est leur œuvre consciente, toutes majorités confondues depuis quarante ans.
    Terminons sur une petite remarque : Zemmour a subi les foudres des censeurs pour avoir attiré l’attention de nos concitoyens, entre autres sur ce problème.
    Il a été chassé de chaines de TV et de radio.
    Je n’ai pas entendu dire que les « défenseurs de la liberté d’expression » de Charlie Hebdo et d’autres « grandes consciences » aient pris sa défense !
    Cela montre le degré de leur honnêteté intellectuelle.
    Et puis, posons-nous la question : si les tueurs avaient attaqué « Minute » ou « Présent », aurions-nous eu droit à ces déclarations fustigeant « une attaque au cœur de la république » ?
    Non, bien sûr, et vous le savez !
    J’ai en revanche souvenir de cette voix ministérielle déclarant à la fin de la semaine dernière : « Zemmour ne dénonce pas un problème, c’est LUI le problème ».
    Mes amis, ne pensez-vous pas qu’il y a là matière à réflexion ?
    Pour le moins ?
    Général Lalanne-Bertoudicq, directeur de sessions de l’ Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN)

  10. Marguerite

    Suivons l’Evangile : lui seul est juste, vrai et nous nous trahit pas … Malheureusement, beaucoup de nos clercs sont trop dans le monde et oublient, ou adaptent à leur façon, l’Evangile …

  11. Sami

    Ces caricatures sont à vomir.
    Mais ont-elles attaqué l’Islam ou le Gouvernement socialiste ? Je cherche .
    Étaient elles sur le point d’attaquer le Prophète ou le Gouvernement socialiste pour se refaire une santé économique ? C’est possible
    En tous cas elles ont « trouvé » le filon économique sans avoir à produire de caricatures sur ces éléments tanous de la République. L’argent de l’Etat pleut sur Charlie Hebdo et la nouvelle caricature montre que le Charlie survivant est sans rancune , heureux comme une nouvelle Danaé ….

  12. remy

    Entre la condamnation d’assassinats, et le soutien de fait à des caricatures immondes sous le faux prétexte de liberté d’expression il y a un gouffre.

    L’Eglise de Paris s’est déshonorée en sonnant le glas.

    Certains chrétiens y compris dans la hiérarchie sont malheureusement plus bêtes que les fils des ténèbres.

  13. Jean-Marie Vaas
    Author

    Sympathie pour les victimes, pas pour ce qu’elles ont fait… Sympathie qui ne va pas au-delà, comme certains voudraient le faire (il faudrait vénérer Charlie Hebdo, si l’on suit tel commentaire, dans telle revue…). Ce principe qui consiste à distinguer les pécheur du péché doit être pratiqué. Y compris chez tous ceux qui se revendiquent du Magistère et de l’enseignement traditionnel de l’Eglise. Il serait fâcheux de constater la disparition de ce souci des distinctions, et pas seulement chez les catholiques dits progressistes. Les caricatures des dessinateurs étaient certainement odieuses. Leur mort également.

  14. Colline

    Sympathie est un sentiment. Le Christ n’a jamais préconisé de la sympathie pour ses bourreaux, il a prié pour eux ! Donc prions pour les victimes pour qu’elles aillent au ciel et pour les survivants afin qu’ils réfléchissent, se convertissent et trouvent la paix !
    Les caricatures étaient insultantes. Celles diffusées par la revue Etudes sont mièvres, comparées à d’autres beaucoup plus obsènes et insultantes. La caricature de la sainte Vierge avec Serge Gainsbourg est une honte ! Les caricaturistes de Charlie qui n’ont jamais été des journalistes, mais des anarchistes propagateurs d’une vision de l’homme rétrécie à la liberté de sa quequette, ont dépassé les limites du respect d’autrui, et ont généré une violence qui s’est retournée contre eux !
    Nous ne sommes pas Charlie, nous sommes catholiques
    Nous ne sommes pas des fascistes, nous condamnons les crimes
    Nous ne sommes pas intolérants, nous réclamons le respect des croyants.
    Si la liberté d’expression en France se résume à Charlie, alors elle est intolérante vis à vis des croyants !

  15. Pingback: Nominations à l’Institut catholique de Paris - Riposte-catholiqueRiposte-catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *