Mgr Vincenzo Paglia, Président du Conseil pontifical pour la Famille, a présenté Amoris Laetitia à l’ONU.

Info – ONU – Présentation d’Amoris laetita – «la nouvelle relation que l’Église doit avoir avec les familles d’aujourd’hui, dans leur réalité concrète».

Download PDF

L’exhortation apostolique Amoris Laetitia sur la famille a été présentée aux Nations-Unies à Genève ce jeudi 23 juin par Mgr Vincenzo Paglia, Président du Conseil pontifical pour la Famille. Devant les représentants de l’ONU, le prélat est revenu sur le contenu de ce document très dense qui fait la synthèse des deux Synodes sur la famille convoqués par le Pape François en 2014 et 2015. Un document qui peut tout à fait devenir un outil par l’ONU pour atteindre les dix-sept objectifs de développement durable pour 2015-2030, selon Mgr Paglia.

Le Pape clarifie dans ce texte, «la nouvelle relation que l’Église doit avoir avec les familles d’aujourd’hui, dans leur réalité concrète».

Ce n’est pas une définition de la famille que donne le Pape, prévient-il, mais au contraire il propose d’accepter la réalité que les familles «ne tombent pas du ciel parfaitement formées mais ont besoin de grandir et mûrir constamment dans leur capacité à aimer»

«L’Église n’est pas une cour de justice, n’accuse pas, n’enregistre pas les transgressions sans prendre en compte la souffrance»

 

 

Dans un second temps, Mgr Paglia a décortiqué la structure du texte.

L’exhortation est composée de neuf chapitres et 300 paragraphes. Dans les trois premiers chapitres, le texte «examine la famille de trois points de vue» explique-t-il. D’abord du point de vue de la Bible, qui présente les familles comme «caractérisées par l’amour et les crises». Le second s’appuie sur les familles d’aujourd’hui et leurs défis dans un contexte de «migrations, de déni idéologique des différences entre les sexes, de culture de l’obsolescence programmée, de campagnes en faveur d’une croissance démographique zéro, de pénurie de logements et de chômage, de pornographie et d’abus des mineurs», «du poison» «de l’individualisme dévorant» mais aussi «de soins pour les personnes handicapées, du respect pour les personnes âgées; de déconstruction judiciaire de la famille, de violence contre les femmes

Dans le troisième chapitre, le Pape présente «la vocation de la famille décrite par Jésus et adoptée par l’Église, évoquant l’indissolubilité du mariage et son caractère sacré.»

Les chapitre quatre et cinq sont «le cœur de l’Exhortation» poursuit Mgr Paglia, car ils présentent une nouvelle approche unique. «Ils examinent le lien d’amour entre un homme et une femme et la fécondité qui en découle

La famille est un pilier pour un monde meilleur. Et «avec Amoris Laetitia, François donne un carré de plus à la mosaïque qui permettra de réaliser ce rêve de tous les peuples de la terre, chacun avec sa propre identité, pour devenir une famille et vivre en paix.»

 

Source Radio Vatican