Pelagius

Pélagianisme et gnosticisme, les deux risques de l’Eglise pour François

Download PDF

Le pape a reçu en janvier dernier quelques prêtres argentins. Parmi les sujets évoqués « sur le vif », les risques de l’Eglise actuelle qui pour le pontife argentin se trouvent dans deux vielles hérésies.

 

À propos des défis actuels pour l’Église, le pape a dit qu’il existe aujourd’hui deux risques représentés par de vieilles hérésies qui sont encore actives : le pélagianisme et le gnosticisme. Le premier est perçu en particulier quand on est poussé à restaurer une situation qui n’existe plus mais qui, en réalité, dénote une fragilité intérieure dans la manière de vivre sa foi. Cette restauration cache en général une mondanité spirituelle, un réel danger pour le croyant. Il est nécessaire, a rappelé le pape aux prêtres du Collège, de faire la distinction entre le monde et l’esprit du monde, afin de ne pas se cacher la réalité, mais aussi de ne pas perdre ce qui fait de nous des chrétiens, en gardant la prière du Seigneur à son Père : « Je ne te prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais » (Jn 17,15).

Source Zénith

A sa manière, le pape François livre là une clef de lecture de son action. Même si la question reste posée de savoir si cette définition du pélagianisme est une version actualisée par le pape ou par le prêtre rapportant la discussion.

Dans la théologie chrétienne, le pélagianisme est la doctrine hérétique qui considère le libre arbitre de l’Homme comme l’élément déterminant de ses possibilités de perfectionnement et minimise ou nie la nécessité de la grâce et de la rédemption divines. De ce point de vue là, le risque est en effet très actuel.

4 comments

  1. remond

    je crois que c(est lui le vrai et très grave danger pour l’Eglise , regardez l’état du diocèse de Buenos Aires après son passage

  2. Hervé Soulié

    J’avoue être perplexe, car le pélagianisme, comme l’indique le commentaire de la citation,ne paraît pas correspondre exactement à la définition que semble en donner le Pape.
    Mais peut-être me trompé-je, c’est très possible.
    PS Le pélagianisme rejette la notion même de péché originel.

  3. toto

    Il semblerait que le pape François vise les traditionalistes trop attachés à la « lettre », trop légalistes (donc pharisien selon lui) et aux rites Et croyant obtenir leur salut en obéissant à des habitudes. Mais il oublie qu’en matière de « légalisme » les progressistes sont champions et que ces derniers n’arrêtent pas d’inciter à l’obéissance les traditionalistes, alors qu’eux-mêmes désobéissent outrageusement.
    Et le pape oublie que le Christ a dit « qui m’aime suit mes commandements ». Il risque donc de cataloguer « pélagien » un fidèle aimant le Christ, car il le voit obéir aux commandements.
    Bref, c’est encore et toujours la vision de la lutte des « classes ». Les méchants traditionalistes enchaînés à leurs certitudes, alors que les pauvres modernistes se vautrent dans leurs doutes ou leur impiété sous les applaudissements d’une partie de la hiérarchie et du monde. Bientôt si on ne rentre pas dans la catégorie des homosexuels, divorcés remariés, réfugié, avorteur (Emma Bonino), on va être traité de « pélagien ». L’étiquette qui tue.
    Les plus grand dangers pour un pape: 1) se prendre pour Dieu 2) Agir contre Dieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *