les-elections-municipales-auront-lieu-les-23-et-30-mars-2014-11001690pfvqm_1713

Pour qui peut voter un catholique ?

Download PDF
Voter est un droit, mais c’est aussi un devoir civique. Cette phrase tout le monde l’a déjà entendue, pourtant, il est évident qu’avec 50% d’abstention, elle ne parle plus au peuple de France, et il est vrai que choisir un candidat ou un parti qui soit compatible avec notre volonté et nos convictions n’est pas chose aisée. Tout catholique devant normalement se confesser au moins une fois par an, a certainement dû à un moment utiliser une méthode qui rappelle des points tels que « Mise en péril de la foi par la lecture de journaux impies, par des fréquentations dangereuses », ou « adhésion à des mouvements incompatibles avec la foi catholique (Communisme, franc-maçonnerie, sectes hérétiques) ». Le vote étant une adhésion à un programme et à des valeurs, il est donc une occasion de pécher pour le fidèle catholique s’il ne choisit pas correctement son bulletin, de plus, une adhésion se faisant contre le Christ est un péché fortement ancré au fond de l’individu, et qu’il est donc plus dur de chasser que le péché par action. Ce péché est d’autant plus grave qu’il a des conséquences sur la société entière. Le clergé de France semble être froid, et oublie de rappeler que certaines positions ne sont pas acceptables pour des chrétiens ; bien souvent même, des prêtres adhèrent à de telles valeurs. La conférence épiscopale américaine, quant à elle, a eu le courage d’ éditer un guide avec 13 points qui sont nécessaires pour qu’un candidat puisse recevoir les suffrages d’un catholique. Ce texte, faisant de nombreuses références aux enseignements de l’Église, rappelle : « L’avortement et l’euthanasie sont devenus des problèmes majeurs pour la vie et la dignité humaine car ils s’attaquent directement à la vie en elle-même ». Aucun catholique ne peut donc voter pour un parti faisant la promotion et la facilitation de l’avortement ou de l’euthanasie et rester en communion avec l’Eglise. Il recevrait la communion en état de sacrilège. Plusieurs partis, tels que le Parti Socialiste, l’UDI, le MoDem, le Parti Pirate ont dans leur programme et leur conviction de faciliter l’accès à l’avortement, et la légalisation de l’euthanasie. Aucun catholique ne peut voter pour eux. Au-delà du parti, certaines personnes dont le parti politique n’est pas engagé dans ces projets le sont de façon personnelle, de tels candidats ne sont pas aptes à recevoir les suffrages des catholiques.
Un autre point fondamental est le mariage et la vie de famille, rappelant que le mariage est une union entre un homme et une femme, et qu’il faut lutter contre l’idéologie du genre. Encore une fois, le Parti Socialiste, l’UDI, le MoDem ou le Parti Pirate ne peuvent pas recevoir de suffrages de la part d’une personne catholique. Pour bien se convaincre de l’incompatibilité de nos valeurs et des leurs, lors de la campagne des départementales, ou de nombreux candidats ont été contactés, Monsieur Lavièville Jean-Luc (MoDem- UDI) candidat aux départementales contacté au sujet de la charte LMPT ,a répondu très tardivement et sans équivoque :« Bonjour, désolé je n’adhère pas à votre vision et à vos positions concernant le mariage pour tous. Votre Manif Pour Tous a une position intolérante et conservatrice. Notre société évolue. ».
Le document rappelle encore que les parents sont les premiers éducateurs des enfants, et qu’ils ont le droit inaliénable de choisir leur éducation. Ce qui encore une fois exclut le Parti Socialiste du choix des possibles puisqu’il considère que « Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l’État. ». On rappelle au passage qu’un enfant n’appartient à personne, et que ce concept de « possession » est à rapprocher de l’esclavage.
Il serait donc bon, en ce temps de carême, que tout catholique ayant voté pour un tel candidat puisse recevoir le sacrement de réconciliation, puisqu’ils sont de fait dans une situation de péché mortel.
Maintenant, comme les candidats n’étant pas opposés à notre vision catholique ne sont pas nombreux, et que le Monde est en opposition avec l’Evangile, il serait bon que l’Eglise réagisse. Ce n’est pas au matin de l’élection qu’il faut se dire « Je ne peux voter pour aucun de ces candidats, je m’abstiens ». Comment avoir une alternative chrétienne aux élections ? Simplement en montrant aux partis qu’il y a une masse chrétienne active, et le meilleur moyen d’y arriver est encore de participer aux primaires. Pour la primaire de la droite et du centre, où tout sympathisant, même non adhérent peut voter, il y a des candidats favorables au mariage entre personnes de même sexe (A. Juppé, B. Lemaire, etc… ), des candidats favorables à la culture de mort (N. Sarkozy, etc… ) et un candidat très favorable aux valeurs chrétiennes (J.-F. Poisson). Plus ce dernier aura de voix lors de la primaire, plus la voix des chrétiens sera considérée pour les élections et le choix des candidats. Mon diocèse compte 51 paroisses, arrondissons à 50 paroisses par diocèse. Il y a 93 diocèses en France, soit environ 4 650 paroisses. Si chaque paroisse organise un bus pour aller voter à cette primaire, en comptant 40 personnes par bus, nous arrivons à 186 000 personnes votant pour un candidat représentant les valeurs chrétiennes à la primaire, ce qui le placera si ce n’est en tête, dans une position qui lui permettra de défendre les valeurs chrétiennes dans le paysage politique. J’en appelle donc à tous les prêtres et évêques de France, donnez à vos brebis l’opportunité de voter chrétien.
Benjamin Leduc

13 comments

  1. Carolus Magnus

    Monsieur Poisson utilise la catholicité comme d’autres les moyens qui leur conviennent pour se faire un salaire et un avenir.
    En effet il est très ami avec des députés d’extrême gauche comme par exemple Monsieur Pascal CHERKI (et ne s’en cache pas!) qui n’a rien d’un député de droite et encore moins catholique.
    On ne peut pas faire confiance à Monsieur Poisson qui met sa propre carrière en avant et se sert du label « parti chrétien » comme autrefois Mitterrand qui fut de droite et Maurassien avant de devenir Secrétaire général du parti socialiste à Epinay.

  2. balanine

    Oui cela va être un énorme problème pour voter selon ses convictions chrétiennes…. à ce jour je n’en vois AUCUN, car ils sont TOUS très amis, avec des personnes qui n’ont AUCUNE valeurs chrétiennes.
    Donc il faudra voter : NUL ! et cela est très facile, je l’ai déjà fait !!!!!

  3. Pierre COCHEREAU

    Cher Carolus Magnus, je ne sais pas si Poisson est ami avec Cherki.

    Le terme « ami » est peut etre un peu fort, non ? Portent ils en vacances ensemble ? Leurs familles se fréquentent elles ?

    D’après ce que je peux savoir Poisson entretient de bonnes relations avec beaucoup de personnes pas forcément chrétiennes.
    Il fréquent régulièrement les débats animés par des syndicalistes.
    Je pense en cela qu’il est + chrétien que de droite.
    Perso, cela me va

  4. Marc DIMAJO

    Si Voter était un devoir il serait inaliénable or un criminel peut être déchu de son droit de vote,
    ce n’est donc bien qu’un droit et en aucun cas un devoir !!!
    Ce slogan est encore une arnaque de la république qui veut faire croire en sa légitimité en forçant
    les gens à participer, même quand il n’y a pas de candidat qui lui convienne. Arnaque supplémentaire
    le vote blanc ne compte pas . . . les cocus comptez vous !
    Pour qui voter ? Pour le plus à droite (pro Royaliste ou Royaliste si possible) et le plus Catholique possible.
    C’est déjà un excellent programme. Et puis une petite prière à l’Esprit Saint et la Lumière sera !

  5. Pingback: Mes contributions à la réinfosphère | Pour aller de l'ombre à la lumière…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *