oneofus

Tribune – Fédération One Of Us, un espoir pour la vie

Download PDF

Je suis Un de Nous, il est Un de Nous

Fédération One Of Us, un espoir pour la vie

Le 12 mars 2016 avait lieu à la salle Gaveau un évènement qui sans avoir bénéficié d’une couverture médiatique très importante, n’en est pas moins pour sa portée symbolique. Il s’agissait de la journée de lancement de la Fédération Européenne One Of Us, (Un de nous) du nom de l’initiative européenne citoyenne qui demandait l’arrêt des financements européens à la recherche sur les embryons, initiatives rejetée par l’Union Européenne malgré les 1 900 000 signataires et le respect intégral de la procédure. Une forfaiture qui n’est pas sans rappeler celle du CESE et le rejet des 700 000 signatures de la Manif Pour Tous.

Fortes du travail de terrain et des soutiens nombreux, les associations à l’origine de l’initiative, ont décidé de structurer le formidable élan donné au combat pro-vie et ainsi de créer une fédération des associations pro-vie européennes, associations œuvrant habituellement chacune de son côté sur euthanasie, avortement, GPA et protection de l’embryon.

Etaient présents des représentants de chaque association spécialement d’Espagne, Italie, Pologne, Belgique, Pays-Bas, Slovaquie, Slovénie, Hongrie, France, Allemagne… ainsi que des personnalités de premier plans.

La journée s’est passée en interventions, discours et forum, j’en retiens la magnifique intervention de la ministre de la famille de Hongrie Katalin Novak, celle du Vice-président du parlement slovaque ainsi que celle du ministre de la justice d’Espagne M. Gallardon, qui a démissionné parce que son gouvernement renonçait à restreindre le droit d’accès à l’avortement.
Des personnalités d’une grande profondeur, avec un discours extrêmement clair sur la défense de la vie. Voir une ministre se vanter d’avoir réduit de 25% les avortements, augmenté de 30% les mariages et réduit de 25% les divorces est un moment rare pour nous français.
Côté français, l’opération était organisée par la fondation Jérôme Lejeune, présidée par Jean-Marie Le Méné, sont aussi intervenus : Ludovine de la Rochère et Jean-Frédéric Poisson sont intervenus à la tribune ainsi que Villiers qui totalement hors sujet a néanmoins enthousiasmé la salle avec l’histoire du rachat aux enchères de l’anneau de Jeanne d’Arc.

Une journée passionnante où les interventions de qualité rivalisaient avec des témoignages poignants sur les thématiques de la protection de la vie. Elle s’est terminée par la remise d’un prix à la petite Thaïlandaise qui avait refusé d’avorté de son bébé trisomique Gammy après que l’agence qui organisait la GPA le lui ait demandé. Présente pour recevoir son prix, elle a été reçu par une ovation des 1300 personnes debout en signe de respect. Elle était en compétition avec Viviane Lambert, la mère de Vincent, le professeur Yamanaka découvreur des cellulles IPS, Andréa Bocelli le chanteur que j’ai découvert très pro-vie et qui soutient la fondation et Mary Wagner activiste pro-vie canadienne qui se met à 19 mètres des avortoirs pour prier parce qu’à 20 mètres on ne risque rien légalement.
La soirée s’est terminée par un concert offert par des artistes professionnels (opéra et musique instrumental).
J’en retiens une vraie dynamique européenne entre associations, des échanges avec différents intervenants, une espérance magnifique et une joie de ne pas se retrouver seuls face à l’idéologie de mort, on peut regretter certaines absences et une vision très structurelle du combat mais ne gâchons pas notre plaisir, le réveil est là et n’est pas prêt de s’arrêter de sonner
A suivre donc

Paul Sornins

La ligne éditoriale de Riposte catholique cherche à sortir de la « langue de buis », peu propice à la recherche de la vérité.  C’est pourquoi nous publions volontiers des tribunes libres. Nous précisons cependant que ces tribunes publiées sur Riposte Catholique n’engagent que leurs auteurs. Nous les proposons à nos lecteurs en tant que contributions au débat et à la réflexion. La Rédaction