7 comments

  1. Platonicien

    C’est drôle : ces mouvements charismatiques qui ont intégré l’Église depuis les années 1960, ces louanges tout à fait protestantes et autres choses sont appelés « catholiques » et remplissent les séminaires. A côté de ça, on a les messes traditionelles, qui véhiculent un millénaire de tradition, mais qui bien sûr sont accusées d’être intégristes sinon carrément schismatiques ! Ça, les louanges, les « on tape dans ses mains » et autres JMJ, c’est le vrai catholicisme.

    Le monde à l’envers : triste & injuste.

  2. Fred

    Written , lisez les actes des apôtres et vous verrez que tous les 1ers communautés étaient de nature charismatique comme ceux d’aujourd’hui , la liturgie n’était pas en Latin (même si j’adore le latin) mais dans des langue local comme aujourd’hui , Et c’est d’ailleurs intéressant de constater que durant des siècles l’Esprit saint a privé l’Église de ses signes charismatiques et que c’est maintenant où la foi disparaît comme aux 1ers siècles de l’Eglise qu’il nous les redonne je trouve ça prophétique.

    Dans ce mois d’avent je voudrais confier Augustin à la sainte vierge et au petit enfant Jésus pour qu’ils continuent de l’accompagner dans son discernement et dans sa formation .

  3. Platonicien

    C’est bien ce que je pensais : ceux qui soutiennent ce genre de pratiques ont une vision totalement protestante de la religion chrétienne. Vous dîtes : « lisez les actes des apôtres » pour justifier les pratiques charismatiques, et en cela faîtes fi de la Tradition, qui, au sein de l’Eglise -fondée par le Christ- a autant d’importance que l’Ecriture elle-même. Sola Scriptura ! C’est une vision littérale et personnelle de la Bible, d’où la prolifération de croyances qui oeuvrent à la division de l’Eglise. Au contraire, la Tradition était parvenu a construire une universalité du rite, par le latin notamment, qui ne changeait pas d’un pays à un autre. Alors le coup du retour à la langue vernaculaire comme renaissance m’apparait plutôt comme une régression. Enfin, quand je compare notre monde avec par exemple le Moyen-Âge, âge d’or du Catholicisme, je me dis que cette époque se portait bien mieux sans ces « signes charismatiques »…

  4. Melmiesse Gilberte

    Jésus Christ a répondu à son attente, il était en recherche, il attendait, il espérait sans se l’avouer; mais un élan seul ne peut suffire à engager sa vie. Voyez Saint Paul qui a attendu plusieurs années pour se mettre en route, les apotres qui ont reçu l’enseignement du Christ plusieurs années avant leur envoi en mission et l’enthousiasme du début. C’est ce que fait Augustin sans doute

  5. Ghalloun

    Je pense que c’est une erreur d’opposer les charismatiques et les tradi. Je suis proche de l’Emmanuel, et je vous garantis que la liturgie est soignée chez eux. Il y a d’ailleurs des ponts, comme la Fraternité de la Miséricorde, je crois, spécialisée dans l’évangélisation des musulmans, à la fois tradi et charismatique.
    Evidemment, ça colle plus à l’air du temps d’être charismatique. Mais les tradi sont un signe de contradiction face au monde moderniste. C’est peut-être lourd à porter parfois, mais qui n’a pas à porter sa croix?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>