17 comments

  1. toto

    Mgr Aillet, sans un connard de journaliste pro-avortement à ses basques, prend le temps d’expliquer calmement la question. C’est bien pour les indécis ou pour les esclaves des médias qui croient tout ce que racontent les journaux et la télé. Mais ces explications n’auront aucune prise sur les autistes du gouvernement, enferrés jusqu’au cou dans la culture de mort et le génocide des bébés à naître. Ces explications sont nécessaires pour les fidèles catholiques partisans de l’avortement, ce crime abominable, ce crime perpétré avec tous les moyens et la puissance publiques, médiatiques, médicales. Pour les amener à cesser de cautionner la culture de mort. Il serait souhaitable que les catholiques pratiquants entendent tout cela de temps en temps lors des homélies dominicales.On peut toujours rêver!
    Les gouvernements successifs, depuis 1967, n’ont fait accroître la culture de mort en France. Guerre contre la famille « normale » , guerre contre la femme, guerre contre l’enfant, guerre contre le père, guerre contre DIEU!

  2. Pauvre pécheur que je suis

    Merci Mgr Aillet de bien expliquer la position de l’Église en rapport de nos sociétés. Nous, les hommes, avons aussi une très grande responsabilité envers les femmes qui tombent dans le piège d’un faux bien-être !

  3. sygiranus

    Il dommage que Mgr affaiblisse son très bon discours par cette allusion aux migrants dont on ne peut mettre la solution des problèmes au même niveau d’accueil que ceux des femmes.
    Autant les unes peuvent être soignées par des mesures individuelles de proximité, autant la situation des autres doit être traitée à la distance la plus proche de leur lieu d’origine et donc au plus loin de chez nous. Je sais : cela s’appelait la colonisation… et ce mot est perverti maintenant, mais les faits sont têtus pour ne pas dire de plus en plus contraignants !

  4. Merci Monseigneur Aillet , de savoir dire et préserver ces femmes toujours traumatisée par un AVORTEMENT,
    je sais pour avoir été Assistante Sociale

    ( à l’UNESCO et chez ELf Aquitaine et avoir dirigé un Service de Médecine du travail
    et après avoir été documentaliste dans un Jjournal médical 🙁 le Bordeaux Médical) j’avais le temps de lire des journaus médicaux 6 heurs par jour sur 8 à l’époque)

    Combien ces femmes souffrent d’avoir perdu ou de ne pas avoir eu cet enfant : quel traumatisme pour elle

    donc UN GRAND MERCI pour VOTRE COURAGE : car nier : la réalité et vouloir leur enlever le temps de réflexion est un CRIME DISSIMULE

  5. Philippe Lemaire

    Dommage que Monseigneur mette aussi les envahisseurs barbares de Mahomet dans la catégorie des plus faibles, eux qui terrorisent par exemple de pauvres calésiens (qui eux font partie des plus petits et des plus faibles).

    • Denis F

      Je suis tout à fait de votre avis, mais ne tiendrai pas rigueur de cette petite peccadille à un si bon Evêque!
      Il fallait sans doute qu’il calme plus les barbares d’ici (et leurs complices d’ailleurs!) que nous ne le pensions…

  6. le CEF en ne se prononçant pas se montre être une Assemblée de « TIEDES » et non pas diplomates,
    comme ils doivent penser l’être,
    en laissant aller « au feux » 7 évêques… seuls…sans l’appuis de ce qu’est et pense le catholicisme…
    à en croire leur Attitude Tout est permis
    et comme me disait ma secrétaire à l’UNESCO :
     » DEMERDENZIZIESH  » (vous en portez la responsabilité…..)
    Lorsque je disais la VERItE à des diplomates allant jusqu’à l’adjoint du DIRECTEUR Général … en tant qu’assistante Sociale

  7. L'Alba

    Merci Monseigneur.

    Que n’est-ce Mgr de Kerimel, en charge du problème de l’avortement au sein de la Conférence des évêques de France qui parle ainsi?

  8. Merci Monseigneur.
    Qu’est-ce qu’un pasteur sinon celui qui éclaire la route de son troupeau, lui montre les embuches afin de les contourner et lui rappelle vers ou il marche.
    Que font nos autres pasteurs?

  9. Greco Salvatore

    Merci Mon Père pour votre engagement dans cette belle cause qu’est la défense de l’enfant à naître.
    Ce n’est pas parce que certains défendent le droit de L’IVG qu’ils ont nécessairement raison. D’autres qui défendent eux le droit à la Vie ont ce même droit de crier leur désaccord, nous sommes dans un pays libre ou chacun peut exprimer son avis, alors que chacun défendent son opinion en restant dans la dignité. Essayons de les convaincre par nos attitudes dignes et respectueuses et ne sombrons pas dans certains travers. Notre Dame de Guadalupe, Sainte Patronne des enfants à naître, nous vous demandons de faire descendre sur toutes ces personnes pro-ivg une Onction d’amour afin que leurs cœurs changent . Merci mon Père pour votre courage et sachez que vous êtes soutenus par des milliers, des millions de personnes.

  10. Pingback: Quand Golias critiquait vivement le cardinal Bergoglio... - Riposte-catholiqueRiposte-catholique

  11. Bonjour,
    Tout à fait d’accord avec vous Excellence! Mais alors, pourquoi ne répondez-vous pas à ma proposition d’accueillir les femmes enceintes en difficultés?
    C’est du concret que le monde veut et non de belles paroles, mêmes si elles sont empreintes de vérité biblique.
    A quand la première maison chrétienne pour accueillir, fraternellement, la maman et l’enfant à naître qui se trouvent en danger de mort?
    C’est le prix à payer pour rester crédible dans la propagation de la mission évangélique.
    Merci!
    JFL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *