2009ords - copie

La triste (et sacrilège) vidéo du jour…

Download PDF

L'“évêquesse” Johnson entourée de ses “prêtresses” (pas jeune jeune la promotion…)

Voici de quoi nous aider à entrer dans le Carême, en ce Mercredi des Cendres, et nous engager à prier et à faire pénitence pour ces pauvres personnes déboussolées. La séquence vidéo qui suit – elle dure 8 minutes… – a été enregistrée le 15 août 2009 dans le jardin d’une maison d’un particulier, à Falls Church (Virginie). Il s’agit d’une singerie de la Sainte Messe par des “prêtresses” membres de Roman Catholic Womenpriests, destinée à la communauté “catholique” Mary, Mother of Jesus, en la fête de l’Assomption. Le sacrilège est “concélébré” par l’“évêquesse” Andrea Johnson (à gauche) et la “prêtresse” Bridget Mary Meehan. Triste et pathétique.

 

[media id=47]

13 comments

  1. Jean-Paul

    Effectivement representatif d’une génération ; nappe à fleur, vaisselle de cantine, simple feuillet à la place du missel…….du typique de ce qui se faisait dans les années 70-80 lors des rencontres d' »action catholique » notamment, avec parfois l’évèque du lieu dans le rôle et portant une simple étole sur son aube pendant que les autres prêtres sont fondus dans l’assistance appelée à concélébrer…Ce n’est pas progressiste, c’est d’un ringard !

  2. Tous ces CURETONS et ses CURETONNES me dégouttent et me fond vomir devant toutes leurs inventions  » Néprotestantes  » .Et dire que les Evêques se mêlent de tout ça et sont contents de tout. Pauvres imbéciles heureux pour ne pas dire autre chose et autrement . Amen +

  3. Michel

    Le plus triste, ce n’est pas qu’une poignée de guenons fassent des singeries, mais que la hiérarchie soit muette et passive, et donc complice de ce sacrilège en se refusant à prononcer à leur encontre une excommunication majeure qui édifierait le reste du troupeau : n’est-ce pas là l’un des fruits amers du Concile, qui depuis 50 ans n’en finit pas de faire des ravages dans l’Eglise ?

  4. Jean

    Ce ne sont pas des guenons, ce sont des femmes. Que l’on soit en accord ou en désaccord, ce sont des êtres humains.
    Et d’autre part, je me demande si la hiérarchie, elle aussi, ne fais pas parfois des singeries.

  5. Lachapelle

    A moins que je ne lise mal, cette parodie n’a strictement rien à voir de près ou de loin avec l’Eglise catholique. J’ai du mal à comprendre dès lors les commentaires publiés ici

  6. Geneviève

    Oui c’est exactement cela : Une scandaleuse contre-façon de la Messe ! En plus, leurs gestes sont grotesques ! Ceci dit, cela me rappelle certaines célébrations que j’ai supporté il y a quelques années dans le 93 avec de vrais prêtres avec à la place d’hosties une miche de pain et des grappes de raisin !

  7. Michèle

    Certes ces pauvres femmes ne sont pas des gueunons, mais leurs ridicules prestations n’en sont pas moins des macaqueries, comme disent mes amies africaines.
    Au premier degré on est tenté d’en rire, mais ce n’est pas franchement drôle, et il y a derrière tout cela l’antique refus démoniaque, même si ces malheureuses n’en ont pas forcément conscience..Je n’en sais rien, d’ailleurs: mieux vaut ne pas être prompts à excuser, non plus qu’à condamner: dans les deux cas on usurpe la place du Créateur.
    Le médecin qui fait allusion aux turbulences dues à la ménopause laisse entrevoir un espoir, avec le temps!
    Ces bouffonneries peuvent-elles être des « pièges à crétins »? Il faut prier l’Esprit Saint pour qu’Il éclaire les moins fûtées des brebis du Seigneur, et aussi celles qui se croient fûtées!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *