morgon

Un Couvent offert aux Capucins de Morgon

Download PDF

Nous avons évoqué il y a quelques jours les voeux religieux de l’abbé de Cacqueray, devenu Père Joseph, et un lecteur nous a fait suivre cet intéressant article de Fideliter (que nous reprenons partiellement ci-dessous). L’ancien couvent des Capucins du XVIIè siècle de la ville de Conflans, en banlieue d’Albertville, se délabre. Depuis 1903, où les Capucins ont été chassé par la loi… L’ancien couvent est utilisé par l’armée, puis comme centre de colonie de vacances… avant de devenir un lycée fermé depuis 22 ans. Après plusieurs tentatives de vente… la ville doit trouver une solution face au bâtiment en très mauvais état.

C’est alors que madame le maire songe, visiblement inspirée du Saint-Esprit, à faire revenir les bâtiments à leurs premiers propriétaires et fondateurs. Juste retour des choses ! Mais dans l’Église de France, il n’y a aucune congrégation religieuse – et surtout pas les capucins ! – pour se charger d’une telle restauration : aujourd’hui, on vend et on brade les églises et les monastères plus qu’on n’en refonde… Sauf que… les capucins d’observance traditionnelle de Morgon sont en recherche de bâtiments car leur rameau est, lui, bien vivace.

Restaurés à partir de 1974 par le père Eugène de Villeurbanne, ils regroupent aujourd’hui, en trois maisons dispersées dans tout le pays, près d’une quarantaine de religieux. Le Père gardien Antoine de Fleurance accepte donc volontiers la proposition du maire d’Albertville.

Mais tout ne va pas se faire facilement : au conseil municipal du 6 juillet 2015, c’est une levée de boucliers dans l’opposition. On agite le spectre des « intégristes », de « l’obscurantisme » et du « sectarisme ». Les passions s’enflamment. Consulté, Mgr Philippe Ballot, archevêque de Chambéry, ne s’oppose pas au projet de madame le maire. Cela ne suffit toutefois pas à calmer les esprits devant cet « ennemi indésirable » que représentent les religieux.

L’affaire est renvoyée au mois de septembre et chaque partie dispose de l’été pour affûter ses arguments. Il faut avouer que l’opposition n’en a guère, en dehors de la peur d’une révolution dans la paisible bourgade savoyarde. La séance du 23 septembre n’apporte rien de nouveau au dossier et, surtout, aucune proposition concrète susceptible de sauver ces bâtiments historiques. Et c’est par la voie de la sagesse qu’un des conseillers municipaux conclut : « Comment quelques moines pourraient mettre en cause la sécurité publique ? » avec leur seule « arme d’assaut » qu’est la prière de la messe et du chapelet.

Le 29 septembre 2015, le conseil municipal vote à la majorité la cession des bâtiments du Clos des capucins aux religieux de Morgon pour l’euro symbolique. Le recours déposé par l’opposition auprès du tribunal administratif, le mois suivant, se voit débouté avec l’amende substantielle de 600 euros.

Il ne reste plus maintenant aux frères capucins qu’à prendre possession des bâtiments et à retrousser leurs manches : c’est à un long et patient travail de restauration que les années à venir vont être employées…

Ce couvent, malgré de lourds travaux, va pouvoir retrouver sa vocation première… la prière ! Les Capucins ont actuellement trois couvents à Morgon (Maison Mère), à Cours-Cheverny (41) et à Aurenque (32).

5 comments

  1. Dubois

    Que Dieu soit béni, c’est une merveilleuse histoire, que concours a la gloire de Dieu. Nous allons avoir des moines et la Sainte Messe tout près et pour les confessions et etc etc etc. Merci d’une si Bonne Nouvelle. HD

  2. Denis F

    Je suis plus que ravi de cette heureuse conclusion!
    Comme osait me l’écrire, après ma plainte, le prêtre « lié » au dossier, « Pour votre information, les « Capucins de Morgon » ne sont pas dans l’Eglise Catholique puisqu’ils ne reconnaissent pas l’autorité du Pape, pas plus celle de François que celle de Benoît XVI. »
    L’opposition socialaud et les vaticanistes II ont-ils enfin été contraints au silence à jamais???
    Ce serait hélas trop beau…

  3. Hélène

    Oui, c’est formidable pour la région et ce beau monastère qui va revivre.
    Prions pour nos moines qui reviennent.
    Et remercions la providence …

  4. Mimi

    Remercions tous ceux du Conseil Municipal, le Bon Dieu les a bien inspirés, qu’il les bénisse ainsi que leurs familles (même les râleurs)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *