monde

D’autres nouvelles… des missions de l’Institut du Bon Pasteur

Download PDF

Nous avons évoqué hier quelques nouvelles du Séminaire Saint Vincent de Paul relayées par l’abbé Aulagnier… et nous recevons ce matin d’autres nouvelles du développement de l’Institut du Bon Pasteur dans le monde par un courriel de l’abbé Raffray, responsable des « missions » du Bon Pasteur

le-bon-pasteurFondé en 2006, l’Institut du Bon Pasteur compte maintenant 30 prêtres et près de 40 séminaristes, formés en France, à Courtalain, dans le diocèse de Chartres. Ses jeunes prêtres sont envoyés en France bien sûr, mais aussi au Brésil, en Colombie, en Pologne, en Italie, et même bientôt en Afrique et au Canada, dans les 17 diocèses où nous exerçons notre apostolat !

En France, l’IBP est en mission dans six diocèses : Bordeaux, Chartres, Versailles, Meaux, Le Mans, Blois. Les projets de développement sont nombreux, et le travail abondant !

Au Brésil, nos 4 jeunes prêtres résident dans deux maisons, à Sao Paulo et à Brasilia. Ils ont commencé cette année un nouvel apostolat, en Amazonie, à Belém do Pará. Le prêtre s’y rend chaque quinzaine, en attendant de pouvoir résider sur place, dès qu’un confrère pourra le rejoindre. À Brasilia, une nouvelle église est sortie de terre au début de l’année : on dit déjà dans cette immense métropole que c’est la plus belle église de la ville ! Elle a été bénie par l’évêque du lieu, et elle est déjà pleine chaque dimanche !

En Colombie, les 4 prêtres qui résident à Bogota sont à l’étroit dans leur maison : ils reçoivent chaque jour une foule de gens, de tous types et de tous horizons, qui viennent demander des conseils, des bénédictions, recevoir le sacrement de confession… Il est urgent de construire là une nouvelle chapelle, capable de recevoir chaque jour au moins 200 fidèles ! De plus, l’Institut du Bon Pasteur soutient une récente fondation de religieuses traditionnelles actives, les « servantes réparatrices de la Sainte Famille », qui se dédient à l’éducation chrétienne des enfants et à la formation de foyers catholiques.

À Rome, l’un des prêtres a été nommé professeur de philosophie dans une Université Pontificale, l’Angelicum. L’autre exerce un apostolat d’aumônier : ils ont pour mission de développer des contacts avec les prêtres désireux d’apprendre à célébrer la messe tridentine, et de représenter notre charisme traditionnel auprès des autorités ecclésiastiques.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *