Burke-05b-1

Franciscains de l’Immaculée : un décret qui contredit Summorum Pontificum ?

Download PDF

Nous ferons prochainement le point sur l’étendue du tremblement de terre qu’a provoqué la mise en tutelle assortie d’une interdiction de messe traditionnelle qui blesse peut-être à mort le jeune et très florissant institut des Franciscains de l’Immaculée. Nous nous faisons écho ici d’interrogations juridiques qu’ont tout de suite soulevé un certain nombre de canonistes, jusque dans la Curie romaine.

Le décret de la Congrégation pour les Instituts de Vie consacrée et les Sociétés de Vie apostolique a été publié par le blogue Messa in Latino. Daté du 11 juillet 2013, il met en tutelle l’ensemble des communautés des Frères Franciscains de l’Immaculée, en nommant à leur tête un commissaire pour une durée indéterminée.

Ce décret applique une décision prise par la Congrégation le 3 juillet 2013, décision approuvée par le pape « en forme spécifique », ce qui veut dire qu’elle abroge dans le champ qu’elle vise (ici, le sort des Franciscains de l’Immaculée) tous les textes antérieurs qui pourraient contredire ses dispositions : c’est un acte de l’autorité suprême du pape.

Or le décret dit : « En plus de ce qui est indiqué ci-dessus, le Saint Père François a décidé, toujours le 3 juillet, que tout religieux de la congrégation des Frères Franciscains de l’Immaculée est tenu de célébrer la liturgie selon le rite ordinaire et que, éventuellement, l’usage de la forme extraordinaire (Vetus Ordo) devra être explicitement autorisé par les autorités compétentes, pour tout religieux et/ou communauté qui en fera la demande ».

Cette phrase, si elle doit être prise à la lettre, est d’une portée considérable. Bien que mal rédigée juridiquement, elle annule pour les Franciscains de l’Immaculée l’article 2 du Motu Proprio Summorum Pontificum, qui disait : « Aux messes célébrées sans peuple, tout prêtre catholique de rite latin, qu’il soit séculier ou religieux, peut utiliser le Missel romain publié en 1962 ». Par le fait, elle retire à cet article sa portée générale (quilibet sacerdos : n’importe lequel), qui est l’essence même de cet article. Puisque quelques prêtres latins n’ont plus le droit de célébrer la messe traditionnelle, on ne peut plus dire que tous les prêtres latins sans exception ni distinction peuvent la célébrer.

Il y a plus : le même Motu Proprio déclarant, dans son article 1er, le missel de 1962 « jamais abrogé », cette décision devient par le fait une abrogation du missel de 1962. Certes, une abrogation très partielle. Assurément, une abrogation qui ne concerne qu’une catégorie déterminée de prêtres de rite latin : les religieux d’un institut. Mais une abrogation qui contredit désormais la possibilité native pour tout prêtre de rite latin de célébrer selon le missel traditionnel. Possibilité native que, au dire de Summorum Pontificum, Paul VI n’avait pas abolie (ou n’avait pu abolir).

 

6 comments

  1. Comme les gens disaient quelques semaines après son élection :« pape humble, affable, porté vers les pauvres,
    populaire, simple, candide, dégagé, pastoral, pas doctrinaire, ouvert à tous ( jetez-en, il y a de la place encore dans la cour) mais, attendez que le vrai François se lève, vous en aurez pour votre argent. Ce n’est qu’un début.
    Notre Église est bien mal en point.
    Cécilien

  2. Boanergues

    Par qui l’évêque de Rome Bergoglio est-il inspiré ?

    Le Saint-Esprit ?

    Peut-être, je dis « peut-être » car les desseins de Dieu sont impénétrables, mais dans ce cas il ne l’écoute pas et se fiche ouvertement de la Voix à laquelle il devrait obéir en signant fort imprudemment tout et n’importe quoi !

    Il est vrai que les jésuites sont plus catholiques que le Christ !

    Une chose est à présent sûre c’est que pour lui seule la messe de Montini est valable : avoir toléré que devant 3 millions de jeunes aux JMJ les cardinaux se mettent à danser comme des pitres sous la direction d’un petit gigolo vert est un scandale.

    D’ailleurs ces JMJ sont-elles vraiment catholiques ?

    Trois millions de jeunes sont venus du monde entier pour faire la fête.
    Mais quelle fête ?
    Celle de la samba ou du tango renversé ?
    Celle de Bergoglio devenu l’idole, ça oui.
    Une nouvelle forme de Woodstock !

    Dieu n’était pas présent dans ce délire hystérique.

    Je doute fort que, pas plus qu’au dernier conclave comme à d’autres conclaves par le passé, le Saint-Esprit ait été écouté.

    Dans la mesure où Il ait daigné être présent…

    Jusqu’à preuve du contraire, Bergoglio, le pape de l’imbroglio, est la marionnette de ses électeurs modernistes, voire francs-maçons !!!

  3. zézé

    Hélas vous avez tout à fait raison Cécilien ! Ces JMJ ne représentent à mon sens rien de chrétien… Pauvres de nous ! O Saint Esprit donnez-nous Vos LUmières, venez en nous, nous éclairez tous….

  4. Michel Meessen

    Eh oui, vous avez raison d’ être inquiets, car l’ énorme vaisseau  » Eglise catholique » vire de bord et met le cap sur le « core business » qu’ elle n’ aurait jamais dû quitter; le chapitre 25 de Saint Matthieu, au lieu de s’ obséder sur le sexe , sur la vie sexuelle des gens….Lisez, si ce n’est fait, La Croix d’ hier qui détaille bien les priorités du Pape François. Alors on peut comprendre que la Tradition et la messe en latin ne sont pas des soucis majeurs pour ce Pape que 118 cardinaux ont appelé à la barre….;le Saint_-Esprit était-Il là ce jour-là dans la Chapelle Sixtine ? Bien malin qui pourrait répondre avec certitude …Tiens, à propos, François n’ a aucun mot de gratitude pour votre Sainte Guerre contre cette abomination du mariage homo. Comment est-ce possible ?

  5. Virginie Delcourt

    Michel, quand on vous lit on ressent une envie irrésistible d’éclater de rire. Le pape François Ier déclare met le cap sur la lutte contre l’homosexualité? Avec la nomination de Mgr Ricca, on peut en douter!!! Une des premiers actes de ce pape est de céder au lobby homo!!! Alors, changez votre disque, SVP!

  6. Roger AUBERT

    La question est: « Quand le Christ reviendra, trouvera-t-il encore la foi sur la terre! » Terrible, c’est terrifiant… il n’y a pas de mots… que des maux! Semer la pagaille voilà le conseil et l’exemple donnés.
    Nous n’avons plus qu’à nous accrocher à nos Rosaires… Ce n’est pas son portrait qui sera mis sur le dernier médaillon qui reste à Saint Paul hors les Murs.
    Réjouissons-nous de voir que tout est prévu prophétiquement et que nous avons la grâce enviée d’être tous, ceux qui restent fidèles, martyrs de la foi.
    RIEN QUE çA ! Merci Seigneur et pardonne-leur, ils ne savent ce qu’ils font! : crucifier le Corps Mystique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *