Communautés satellites de la FSSPX : une certaine porosité « à la chinoise »

Download PDF

On a parlé, ces jours derniers, du transfert de la Mère Marie Micaela de la Congrégation des Sœurs Dominicaines de la Nouvelle-Zélande aux Sœurs Dominicaines de Wanganui dépendant de la FSSPX. Elle aurait reçu pour ce faire, une permission spéciale de la Congrégation pour les Instituts religieux et séculiers dominicansisterswanganui.blogspot.com. Cette « permission spéciale » n’est nullement confirmée. Mais le silence de la Congrégation romaine est plausible.

Il semble que quelques cas plus complexes se soient produits, mais dont le résultat est identique. À des religieux et religieuses dépendant de la FSSPX, qui ont demandé aide et conseil pour une régularisation canonique, il aurait été conseillé par le Saint-Siège, en certains cas, de demeurer dans leurs communautés en attendant une régularisation d’ensemble de la FSSPX et de ses communautés amies. Il n’est pas interdit de penser que certains de ces religieux aient été canoniquement « reconnus » à titre individuel (on nous dispensera de donner des précisions), de manière discrète. En somme, une certaine porosité « à la chinoise ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *