Visitation de Madrid

De mauvaises nouvelles pour la messe traditionnelle à Madrid

Download PDF

 

C’est le titre du post de l’un des plus attentifs journalistes et blogueurs de l’Espagne Francisco José Fernández de la Cigoña. Il s’inquiète de la disparition de la messe en forme extraordinaire célébrée au troisième monastère de la Visitation à Madrid. Il avoue ne pas savoir la raison précise de la suppression de cette messe. Il note cependant que la supérieure du couvent a pu manifester son agacement, non par antipathie envers la messe traditionnelle, mais parce que la célébration de cette messe, avec le cortège de laïcs qui va avec, troublait forcément la vie de sa communauté.

Pour La Cigoña, le vrai problème est que l’on ne donne pas vraiment satisfaction aux fidèles, en offrant des solutions peu commodes et qui n’entrent pas dans le cadre d’une véritable vie de paroisse. La solution serait donc d’accorder aux fidèles une vraie paroisse afin, écrit La Cigoña, que les fidèles cessent d’être soumis au caprice, au changement de lieux, aux horaires non pratiques, etc. Et, pourquoi pas, une paroisse personnelle ?

Pourquoi dresse-t-il ce constat et fait-il cette demande ?

Non pas parce qu’il assiste à cette messe : « je ne vais presque jamais à la messe traditionnelle ». Mais parce que le pape veut que cette messe soit célébrée et qu’il n’est pas normal de traiter ainsi des frères dans la foi.

Simple bon sens et cohérence de la charité.

6 comments

  1. Alexis

    Un témoignage de 2006 en passant: concernant les îles Canaries, population- 2M d’habitants, une seule messe extraordinaire dans un village situé à 20km de Las Palmas, assistance-20 personnes.
    Nous sommes vraiment gâtés en France!

  2. ema

    Je crois qu’il faut rester prudent et de ne pas trop monter l’affaire. Il n’est pas forcément mauvais qu’il y ait une messe dans une autre église. Il est parfois utile de faire un petit pas qui semble être une marche arrière, pour ensuite saisir une meilleure opportunité.
    Bien sûr qu’on aimerait tous avoir une paroisse personnelle quand on fréquente la messe en latin et qu’on est obligé de se déplacer pour trouver un prêtre d’un institut ecclesia dei qui puisse dire la messe selon le motu propio déjà en vigueur depuis + 3 ans, comme le dit M. F. de La Cigoña. Et bien sûr que c’est l’offre qui permet d’avoir des fidèles et pas l’inverse, mais les choses bougent, elles bougent, lentement, trop lentement, mais sûrement.
    Globalement même s’il y a des contre-exemples forts comme en Catalogne, l’Espagne a ressenti moins tôt que la France ce besoin de messes en latin, car sans doute la désacralisation apparaissait moins importante du fait d’une certaine pratique et de traditions notamment conservées grâce aux semaines saintes qui donnent encore une impression de liturgie et d’un environnement de foi plus fort qu’en France, même selon le rit dit ordinaire. Ayons donc confiance et patience. Et il faut surtout faire le maximum quand on est madrilène ou de passage pour aller aux messes en latin dites en particulier par les chanoines de l’ICRSP à Madrid – un Argentin et un Français)!
    La version de Paix liturgique en espagnol donnera peut-être des informations sur le sujet, lors de sa prochaine parution.

  3. Antoine LABARRIERE

    Et pourquoi ne pas mentionner la messe  » extraordinaire  » (pour moi ordinaire!!! dans l’île de Tenerife ou mon grand ami le Père Luis Joaquin Gomez Jaubert ,prêtre diocésain célèbre dans sa paroisse tous les dimanches ladite messe ?????

  4. Jean Lemaire

    L’explication de La Cigoña me semble bien vue: le principal responsable de ce recul, c’est le fait que les évêques (en l’occurrence, le cardinal Rouco Varela) essayent souvent de remiser la liturgie traditionnelle dans des ghettos, en tout cas loin des lieux et heures paroissiaux types. Quand, à cause de cela, un monastère se transforme en moulin, le supérieur monastique le prend mal, et voilà le résultat.
    La solution, c’est que le pape nomme des évêques qui applique ce qu’il a voulu par Summorum Pontificum: la réimplantation de la liturgie traditionnelle dans les paroisses, comme un trésor à redécouvrir pour tous. Ce n’est pas compliqué mais entre les velléités de Rome et leur réalisation, il y a de la marge.

  5. Jeanvincent

    A Madrid l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre, assure le Saint Sacrifice Eucharistique de Notre Seigneur ainsi que la Fraternité ;

    MADRID-Casa Santa Teresa de Jesús Avenida de América, 46 – 2° D
    http://www.cristorey.eu
    (Metro L7 Parque Avenidas)
    Todos los días: 20:00 h. (salvo los domingos y festivos)
    Tel/Fax: (34) 91 361 53 13 p.olazabal@icrsp.org
    ICRSP

    28009 MADRID-Oratorio San Felipe Neri C/. Antonio Arias, 17 – bajo
    (Metro L6 y L9 Sáinz de Baranda / Bus 15 – 215 – 202 – 30 – 56)
    Domingos y fiestas de precepto a las 19 h.
    ICRSP : Cgo. D. Raúl Olazábal

    28004 MADRID-Parroquia de San Ildefonso C/. Colón, 16
    (Metro L1 y L10 Tribunal)
    Todos los domingos y lunes a las 20:00 h.
    ICRSP : P. Juan Manuel Rodríguez de la Rosa

    28250 TORRELODONES-Iglesia Parroquial
    Miércoles: 21:00 h.
    Sacerdote diocesano

    28607 EL ÁLAMO-Casa San José Carretera Navalcarnero a Griñón, Km. 4,3
    Sábados : 08:15 h. (consultar para los horarios de verano)
    Tel. : (34) 91 812 28 81
    FSSPX

    28801 ALCALÁ DE HENARES-Capilla del Monasterio de la Purísima Concepción (Carmelitas Descalzas)
    C/. Imagen http://www.cristorey.eu
    Primer domingo del mes: 19:00 h.
    ICRSP

    28979 SERRANILLOS DEL VALLE-Siervas de Jesús Sacerdote y del Corazón de María
    Camino Real de Carranque, s/n
    Apdo. de Correos 3
    De lunes a sábados, no festivos: 08:15 h.
    Domingos y festivos: 10:00 h.
    FSSPX

    MADRID-Capilla Santiago Apóstol C/. Catalina Suárez, 16 (junto a Avda. Ciudad de Barcelona, 85)
    (Metro Pacífico, salida Dr. Esquerdo, impares / Bus 8, 10, 24, 37, 54, 56, 57, 136, 140 y 141)
    De lunes a sábados, no festivos: 19:00 h. (en verano: 20:00 h.)
    Domingos y festivos: 10:00 y 12:00 h. (en verano: 11:00 h.)
    Tel. : (34) 91 812 28 81 ó 91 501 91 60
    FSSPX.

    Prions pour le monastère de la Visitation.

    +PAX

  6. Pelayo

    Il y a toujours la Messe du dimanche à 11h à la Visitation. Ce matin j’y étais, l’église était pleine. Il n’y a plus la messe en semaine.
    Les informations de Jeanvincent ne sont pas exactes. La Messe à Alcala est à 18h. Il n’y a plus de messes à Torrelodones depuis 2 ans. En semaine les messes à la maison Santa Teresa de Jesús sont à 7h30 et 20h.
    La messe au Troisième Monastère de la Visitation (Paseo San Francisco de Sales 48) (Metro Guzmán el Bueno) est chantée les dimanches à 11h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *