Clermont

Des précisions du diocèse de Clermont

Download PDF

 

 

Suite à l’article consacré à la Tribune libre de Mgr Simon parue dans La Croix, j’ai reçu de l’archiviste du diocèse de Clermont-Ferrand des précisions que je suis heureux de publier. Ces précisions concernent la situation canonique de l’abbé Paul Aulagnier :

« L’abbé Paul Aulagnier n’a pas été ordonné à Clermont, mais à Ecône. Mgr de La Chanonie a dû envoyer une lettre dimissoriale (d’ailleurs à contre coeur). Par la suite, lors du conflit entre Rome et la FSSPX, il n’ a plus fait partie du diocèse et son nom ne figure plus dans l’Ordo du diocèse. Lorsque ce prêtre a été expulsé de la  FSSPX (???), il s’est retrouvé sans couverture sociale et sans rattachement à un diocèse, il a donc demandé à H. Simon de bien vouloir l’incardiner à nouveau dans le diocèse de Clermont, moyennant certaines conditions ! Ce qui était tout à fait son droit et son devoir. Donc SVP ne pas critiquer systématiquement cet évêque, même s’il ne vous plaît pas ! »

 

Originaire du diocèse de Clermont, envoyé à Rome par son évêque, puis avec son accord au sein de la Fraternité Saint-Pie X, l’abbé Aulagnier n’était donc plus incardiné dans le diocèse de Clermont pendant ses années de présence au sein de la Fraternité Saint-Pie X. Nous en prenons bonne note.

En ces jours de Triduum, je m’en voudrais d’ajouter une note polémique. Je voudrais juste préciser à mon tour que je n’ai jamais écrit que l’abbé Aulagnier avait été ordonné à Clermont-Ferrand, ni même à un autre endroit du diocèse. C’est une évidence historique que l’abbé Aulagnier a été ordonné par Mgr Lefebvre.

Monsieur l’archiviste me précise encore :

« Enfin, je vous prie de regarder le documentaire de FR3. Il s’agit d’un documentaire caricaturant l’Eglise toute entière. Il n’est pas seulement partial et partiel, il est malhonnête ! »

N’ayant pas vu ce documentaire, je n’ai  pas émis de jugement à son sujet. En revanche, j’ai bien précisé : « Je serai même enclin à croire a priori, par réflexe, que Mgr Simon a raison quand il parle d’entreprise de désinformation. » Les échos reçus depuis me confirment dans ce jugement a priori qui donne raison effectivement à Mgr Simon dans sa réaction contre ce documentaire.

Mais cette réaction juste et positive devait-elle passer par le fait qu’il sous-entende que les prêtres de l’Institut du Bon-Pasteur, dont l’un d’entre eux était incardiné dans ce diocèse au moment de la fondation de cet Institut, n’étaient pas vraiment catholiques et qu’ils avaient fondé l’IBP en le plaçant sous l’autorité romaine, comme à contre-cœur ? Personnellement, je ne crois pas que cela soit une bonne façon de défendre l’Église ni même le Concile.

En tous les cas, prions en ces jours pour l’unité de l’Église.

 

 

1 comment

  1. DUCAROUGE Jacques

    contrairement à ce qui est dit au sujet du documentaire de FR3 sur le VATICAN,je pense qu’il a souligné des points importants de la dérive du CONCILE VATICAN II et qu’il serait urgent de prévoir VATICAN III pour en supprimer les méfaits et revoir à la base les points obscurs voir hérétiques qui laissent les fidèles dans une complète obscurité sur ce qu’il faut croire et ne pas croire.Ne pensez-vous pas?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *