Huonder

Deux paroisses personnelles dans le diocèse de Coire

Download PDF

 

 

 

L’agence de presse Apic a annoncé la création de deux paroisses personnelles pour la forme extraordinaire dans le diocèse suisse de Coire. Elle reprend le communiqué du diocèse de Coire publié le 27 février dernier et que l’on peut trouver ici.

On pourra tempérer l’interprétation de l’agence Apic qui voit dans cette décision une main tendue aux membres de la Fraternité Saint-Pie X, en cas de rupture définitif des discussions actuelles entre Mgr Fellay et Rome.

En fait, il semble que Mgr Huonder applique le motu proprio Summorum Pontificum et que cet évêque, réputé conservateur, bénéficie de la confiance de Benoît XVI. Celui-ci l’avait soutenu quant au printemps dernier les Églises cantonales du diocèse avaient contesté ses décisions et demandé sa démission. Le Pape et le cardinal Ouellet, préfet de la congrégation pour les évêques, lui avaient clairement exprimé une confiance absolue.

De la même façon, en décembre dernier, cet évêque avait vivement mis en cause l’éducation sexuelle transmise à l’école et avait demandé que les parents puissent dispenser les enfants de cette matière. À cette occasion, il avait déclenché une tempête médiatique en déclarant que « l’Eglise prend connaissance de la Déclaration des droits humains (qui était invoquée à ce sujet, ndlr). Elle jauge les formulations et revendications de cette convention à la lumière de la révélation divine. » Mettre Dieu avant un texte sur les droits de l’homme avait été considéré comme un relativisme insupportable et une atteinte profonde aux assises morales du monde moderne.

Le 19 février dernier, sa prise de position en faveur de la caisse de maladie Pro Life, qu’il a appelé à choisir de préférence aux autres caisses, avait été reçu comme un encouragement par les militants anti-avortement et comme une prise de position claire d’un évêque sur la question du financement des avortements en Suisse. Ces différents exemples montrent qu’il est pour le moins hasardeux de réduire la décision de Mgr Vitus Huonder de créer deux paroisses personnelles à une simple question de main tendue à d’hypothétiques déçus de la Fraternité Saint-Pie X. On notera au passage que la devise de l’évêque de Coire est « Instaurare omnia in Christo ».

Voici le texte intégral de la dépêche de l’agence Apic :

 

Diocèse de Coire: Deux paroisses personnelles pour le rite tridentin

Par souci pastoral

Coire, 27 février 2012 (Apic) L’évêque de Coire, Mgr Vitus Huonder a établi, le 22 février 2012, deux paroisses personnelles dans son diocèse. Ces paroisses sont destinées aux fidèles désireux de célébrer selon le rite tridentin.

 

Les paroisses de Marie Immaculée à Oberarth en Suisse centrale, et de Saint Maximilien Kolbe à Thalwil, dans le canton de Zurich ont été établies paroisses personnelles pour le rite extraordinaire, indique le porte-parole de l’évêché Giuseppe Gracia.

 

Mgr Huonder fonde sa décision sur le Motu proprio « Summorum Pontificum » de Benoît XVI de 2007, par lequel le pape facilite la célébration de la messe selon le rite préconciliaire.

 

Dans une lettre aux prêtres de son diocèse, Mgr Huonder précise que la création de paroisses personnelles doit mettre fin à une situation provisoire peu claire en droit canon. Dans ces régions, il y a en effet depuis des dizaines d’années des lieux où l’office est célébré selon le rite tridentin.

Besoins pastoraux au premier plan 

Mgr Huonder précise dans sa lettre qu’il a eu, avant de prendre sa décision, des entretiens avec le Conseil presbytéral et le Conseil épiscopal. Il déclare pouvoir comprendre l’opposition de certains à la création de paroisses personnelles et leur « crainte de voir favorisée ’une Eglise dans l’Eglise’, de perpétuer ce qui pourrait mettre en danger l’unité ».

 

Pour lui, ces réserves ne sont cependant pas « aussi importantes que les besoins pastoraux des personnes qui, depuis si longtemps, vivent dans le provisoire et qui constituent une partie de notre diocèse. »

 

Les paroisses personnelles ne sont pas affectées à un territoire particulier. En Suisse, on les connaît dans le secteur de la pastorale en langue étrangère. Il s’agit, par exemple des missions italienne et espagnole en Suisse alémanique ou en Suisse romande.

 

Selon les observateurs, la décision prochaine de Rome au sujet de l’éventuelle réintégration des traditionalistes de Mgr Lefebvre pourrait aussi avoir influencé Mgr Huonder. C’est une main tendue aux personnes qui ne voudraient plus suivrent la Fraternité St Pie X dans le schisme. (apic/com/gs/js)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *