Puerto Rico 2

La célébration de l’usus antiquior ne cesse pas

Download PDF

J’ai évoqué hier la célébration par un prêtre de l’Opus Dei d’une messe en rite romain dans sa forme traditionnelle. J’aurais pu également évoquer la première messe célébrée fin juin par un nouveau prêtre, tout fraîchement ordonné, le père William V. Blazek, membre de la Compagnie de Jésus (Province jésuite de Chicago-Détroit), ce qui n’est pas rien quand on sait combien l’ordre fondé par saint Ignace de Loyola a été profondément touché par la crise postconciliaire. En choisissant ainsi de célébrer une première messe selon l’usus antiquior, ce nouveau prêtre jésuite a donné une claire indication de la façon dont il envisage son sacerdoce et l’avenir qui se dessine, même à l’intérieur de la Compagnie de Jésus. Certes une hirondelle ne fait pas le printemps, mais elle indique cependant son approche.

Dans cet ordre d’idée – la progression réelle, bien que lente, faute d’évêques clairement Summorum Pontificum –, signalons également la messe célébrée dans l’usus antiquior dimanche dernier à Porto Rico, par un prêtre franciscain, avec l’assistance dans le chœur de Mgr Alvaro Corrada del Río, évêque de Mayagüez, un jésuite lui aussi. Mais Mgr Alvaro Corrada del Río n’a pas seulement décidé d’assister à une messe traditionnelle. Celle-ci n’a été que le coup d’envoi à l’instauration d’une messe mensuelle dans l’usus antiquior. Pour en revenir à la messe de dimanche dernier, on remarquera sur les photographies la présences des sœurs de Mère Teresa, les Missionnaires de la charité. 

 

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *