Le pape François, Sandro Magister et la Messe traditionnelle

Dans son article intitulé « Le virage de François », et publié le hier sur son blogue Chiesa, hébergé sur le site du quotidien italien La Repubblica, le vaticaniste Sandro Magister rassemble que faits et dits du pape François qui semblent dessiner la manière dont il envisage son gouvernement de l’Église. On lira ici avec profit l’article complet de Magister. Un passage de cet article ne manquera pas de préoccuper les fidèles catholiques attachés à la « forme extraordinaire ». On savait le jésuite Bergoglio peu intéressé par les questions liturgiques – ce qui est le cas de nombreux membres de la Compagnie de Jésus, chacun connaît la pique appliquée aux fils de saint Ignace : Nec rubriquant nec cantant ! On savait aussi que comme archevêque de Buenos Aires, le cardinal Bergoglio n’avait pas manifesté un enthousiasme marqué à l’application de Summorum Pontificum : il désigna un seul lieu de culte pour qu’elle y soit célébrée, une  décision plus dans l’esprit du motu proprio Ecclesia Dei de 1998 que dans celui de Summorum Pontificum… Devenu Pape, l’ancien archevêque de Buenos Aires ne semble pas être dans de meilleures dispositions selon Magister pour la Messe dite traditionnelle.

L’interdiction qui a été faite par le pape Bergoglio à la congrégation des religieux Franciscains de l’Immaculée de célébrer la messe selon le rite ancien a été une restriction réelle de la liberté de célébrer selon ce rite que Benoît XVI avait assurée à tous. Il ressort des conversations qu’il a eues avec les gens qui lui rendent visite que Ratzinger lui-même a perçu cette restriction comme un vulnus [coup] à son motu proprio de 2007 Summorum pontificum.

Dans l’interview qu’il a accordée à La Civiltà Cattolica le pape François a liquidé la libéralisation de l’usage du rite ancien décidée par Benoît XVI en la qualifiant de simple « choix prudentiel lié à l’aide apportée à des personnes qui avaient cette sensibilité particulière », alors que l’intention explicite de Ratzinger – qu’il avait exprimée en son temps dans une lettre adressée aux évêques du monde entier – était au contraire que « les deux formes d’utilisation du rite romain puissent s’enrichir réciproquement ».

Dans cette même interview le pape François a défini la réforme liturgique postconciliaire comme « un service au peuple en tant que relecture de l’Évangile à partir d’une situation historique concrète ». Cette définition est fortement réductrice par rapport à la conception de la liturgie qui était celle de Ratzinger, théologien et pape.

De plus, toujours dans ce domaine, le pape François a remplacé en bloc, le 26 septembre dernier, les cinq consulteurs du service des célébrations liturgiques pontificales. Parmi ceux qui ont été renvoyés, il y a, par exemple, le père Uwe Michael Lang, un liturgiste dont le livre le plus important, consacré à l’orientation “vers le Seigneur” de la prière liturgique, a été préfacé par Ratzinger lui-même. Alors que, parmi ceux qui ont été nommés, il y a des liturgistes beaucoup enclins à soutenir le style de célébration du pape François, lui aussi visiblement éloigné de l’ars celebrandi, inspiré, de Benoît XVI.

28 comments

  1. maxime

    Peu à peu et très vite les traditionalistes sauront et même savent déjà à quoi ils doivent et vont devoir s’en tenir.
    Le futur dira où se situe la véritable Rome

  2. senex

    L’entretien de Fr… avec le directeur de la républica (1-10 vaut son pesant de moutarde .Ex « Le proselytisme est un non sens absolu..etc…Horrible… »

  3. « Rendre à Dieu la place centrale dans nos vies au quotidien » Benoit XVI exprimait la priorité des priorités dans cette phrase.
    Je suis convaincu qu’il exprimait la vérité: se tourner vers Dieu , suivre le Christ, être en cohérence avec l’Evangile…
    Le nouveau pape va se perdre dans les détails : comme disait Coluche : ils se battent même dans les églises pour savoir comment ils vont faire la messe. Coluche concluait : si il y a une chose dont on se fout ,c’est bien de ça !!  »
    François devrait relire Coluche…

  4. zézé

    Que ce nouveau pape continue dans ce sens et pour le coup l’anti Christ aura de nouveaux pouvoirs… et s’acharnera davantage sur le pauvre peuple chrétien qui n’a plus de racines réelles, hormis se dandiner sur la plage de Coppacabana et distribuer la Sainte Eucharistie… dans un gobelet de plastique !

  5. Hélène

    Que quelqu’un m’explique pourquoi cette façon de célébrer, penser, prier etc… gêne tellement que l’on veuille la supprimer.
    Il y a de la place pour tous. D’un autre côté, est-ce que le pape François à l’intention d’appliquer les VRAIES règles de Vatican II où va-t-il tout laisser se dégrader comme ses prédécesseurs ( hormis Benoit XVI)?

    • hormis Benoit XVI…
      Hélène j’apprécie ton intervention car en évoquant Benoit XVI, on retrouve le vrai problème de tsunami qui balaie les églises en Europe et donc il faut rendre à Dieu la place centrale dans nos vies au quotidien. Il faut diagnostiquer « cette fatigue de croire ». Hélène , j’aimerais de convaincre que les heures passées avec la TV lobotomie ( voire Desmurget) avec facebook avec les jeux débiles , le portable, avec la recherche de consommation et de loisirs, sont des heures sans Dieu.

  6. archichantre

    Oh Grand Mère que vous avez de grandes dents ! Seriez vous un loup?
    Moi je l’avais compris depuis le début… rien qu’au choix de ce nom qu’aucun pape n’a jamais porté et à cette humilité ostentatoire… Un ange d’humilité qui cache peut être un démon d’orgueil!

  7. gaudet

    Nous avons été séduits par la volonté papale d’un retour à la simplicité évangélique, ce qui s’est traduit par un rejet salutaire des comportement mondains et carriéristes de beaucoup d’évêques catholiques .

    Nous avons approuvé encore le pape François, quand il invita fermement ces mêmes évêques , à demeurer fidèles à leur diocèse et soutenir leurs prêtres de manière plus paternelle et charitable.

    Actuellement les derniers faits pontificaux , nous permettent de mieux cerner la personnalité et les orientations du pape François, qui privilégient la lutte pour la justice sociale dans le monde , et le développement de la paix. Autrement dit les questions fondamentales en matière de morale, pour peu qu’elles conservent une certaine importance, passent résolument au second plan.

    Dans le domaine de la liturgie, son indifférence voire son hostilité envers les célébrations traditionnelles, sont à considérer comme mépris de la forme liturgique , au bénéfice de l’élan spirituel intime qui anime les participants . Peu importe donc la forme de la messe, pourvu que les fidèles soient emplis en eux mêmes , d’une relation et d’une attitude évangélique , spirituelle authentique .

    Cependant cette perception papale des modalités extérieures de la messe, ne prend pas suffisamment en compte le fait que justement , inévitablement la forme va influer sur le fond et donc le comportement mental et spirituel des fidèles !

    J’ai au cours de ma vie de chrétien, assisté énormément de messes conciliaires, ou la liturgie déjantée et « moderne  » engendrait des comportements gestuels et physiques , foncièrement incompatibles avec la signification grave des mystères divins célébrés.

    Combien de fois ai je dans le passé ( et même maintenant ) assisté à des cérémonies au déroulement festif totalement déjanté, ou la gravité extrême du renouvellement du sacrifice de Jésus sur la croix, était absolument éludé ! Comment voulez vous donc , dans ces conditions lamentable, que les gens présents prennent intimement conscience de l’importance colossale , de ce qui est en train de se produire sous leurs yeux ?

    C’est à dire que moyennant les messes conciliaires, les fidèles perdent positivement de vue , la motivation et la signification extraordinaire du terrible sacrifice divin, dont dépend le pardon crucial de leurs péchés les plus graves !

    Dans ces conditions , nous sommes placés devant l’évidence d’un phénomène de désorientation spirituel aux conséquences catastrophiques, dont la réforme liturgique conciliaire est immédiatement responsable. Je suis contraint de noter que le pape François accomplit une impasse totale sur la réalité de ce drame fondamental !

    Bien au contraire, le caractère solennel et disciplinaire de la liturgie tridentine, a pour effet d’aboutir à une grande mobilisation spirituelle des fidèles, chez qui la conscience intime de la gravité tangible des saints mystères, le sentiment du renouvellement douloureux et sublime de la terrible passion , se trouve poussé à son extrême , permettant ainsi de supprimer toute réaction morale d’indifférence .

    Tout dans la sainte messe traditionnelle, oblige le fidèle
    à développer en lui, des sentiments de juste humilité, de componction, de mépris de soi même, en sachant qu’un Dieu véritable a tellement souffert pour le rachat de nos plus lamentables péchés! ( les miens en particulier )

    Au lieu de cela , bien des messes conciliaires, se terminent dans une ambiance festive scandaleuse, essentiellement incompatible avec les terribles réalités divines auxquelles nous sommes directement confrontées !

    Si bien qu’actuellement , je m’attends de la part du pape François, à un pontificat fortement marqué par les grandes questions sociétales mondiales, tournant autour des drames humanitaires, et non pas un règne orienté vers un soucis constant de l’état spirituel des fidèles de son Eglise catholique. Son ardent désir de « dépouillement » et d’authenticité évangélique, va donc l’amener à se pencher presque uniquement sur les misères humaines du monde , au détriment du bien intime des fidèles français et européens, ayant reçu le baptême et se rendant quotidiennement à la messe.

    Encore une fois , je suis convaincu que ce comportement pastoral tient sa souche dans ses origines sud américaines très modestes. Pour être encore plus explicite et même brutal, je dirai que le pape François, s’intéresse essentiellement aux malheureux d’Afrique ou d’Amérique du sud , et se fiche éperdument des catholiques blancs français et européens attachés à la messe de St Pie V

    En conséquence, nous ne devons pas nous attendre , à aucun bouleversement de doctrine par rapport à la théologie et liturgie de Vatican 2. La quantité de travail accompli en matière de théologie ou de morale, sera donc délaissée , dans le but de privilégier l’action en faveur de la justice sociale mondiale

    Bien entendu j’invite les auditeurs de ce blog à formuler toutes leurs observations en rapport avec le contenu de mon message .

    • gaudet
      tu devrais approfondir l’idée de » morale »
      pas mal ta tirade
      j’aimerais tant que tu me suives dans le vrai combat qui est tourné vers l’avenir à savoir la lutte contre « le tsunami qui balaie les églises en Europe » Benoit XVI est un penseur pertinent qui mérite qu’on suive sa directive « rendre à Dieu la place centrale au quotidien.

  8. Depuis plus de 50 ans je suis serviteur de la sainte Liturgie,ayant été formé à la beauté du grégorien et aussi en découvrant de vrais auteurs inspirés dans leur composition , la finesse de l’ écriture musicale très souvent inspirée du grégorien.S’ il est vrai que n’ importe quoi a été fait dans la manière de célébrer ,il y a eu de vrai témoins de la beauté. .L’ apparition quasi soudaine du rite exra- ordinaire ,imposé sans aucune préparation des assemblées mettent un ferment de division. Un peu comme si ceux qui restés fidèle , pas forcement au Saint Père mais au confort de la dite célébration , possédaient la Vérité.L’ idéal serait de prendre le positif de l’ un et de l’ autre . RE- introduire plus de silence ,il est comme dans la musique indispensable . On peut regretter dans la forme extraordinaire l’ absence du Pater prié par l’ assemblée , on peut regretter aussi que le baiser de Paix ….. attention c’ est celle de Jésus et non la notre , il est dommage que par le risque de  » glissement  » on le supprime . Aux Pasteurs d’ éduquer l’ Art de célébrer. Dans ma jeunesse j’ ai connu le rire de St Pie V si le Saint Père oriente différemment, c’ est qu’ il a des raisons . Nous devons avoir tous l’ humilité , nous stenir comme le publicain qui se reconnait pécheur et non comme celui qui ….. moi j’ ai la Vérité.Je crains un division dans les assemblées ; ce n’ est pas le moment alors que notre foi est combattue de nous bloquer sur de telle question. Le sacrifice du Christ mort sur la Croix est au dessus de toute considération humaine.La messe n’ est pas un rite c’ est plus que cela . Le Saint Père a les grâces d’ état. La notre c’ est d’ entrer dans le sacrifice de la messe pour se laisser imprégner de l’ Amour deu Maître et d » être ses témoins dans un monde qui comme il y a 2000 ans n’ a pas voulu de son amour. Réveillons nous autour de celui que l’ Esprit Saint vient de choisir pour gouverner son Eglise
    Joseph

    • François s’enferme dans la forme de messe mais Benoit XVI se préoccupait du fond
      la fatigue de croire- le tsunami qui balaie les églises en Europe- rendre à Dieu la place centrale dans nos vies au quotidien…
      Joseph il ne faut pas oublier les chrétiens qui ne reconnaissent pas l’autorité du Pape …
      La papesse Jeanne est un personnage légendaire qui, au ixe siècle, aurait accédé à la papauté en dissimulant son sexe féminin. Son pontificat est généralement placé entre 855 et 858, c’est-à-dire entre celui de Léon IV et Benoît III, au moment de l’usurpation d’Anastase le Bibliothécaire. L’imposture aurait été révélée quand elle aurait accouché en public lors d’une procession de la Fête-Dieu. Un rite, tout aussi légendaire, aurait été instauré par l’Église catholique pour éviter que cette mésaventure ne se reproduise : lors de l’avènement d’un nouveau pape, un diacre (ou le plus jeune des cardinaux) serait chargé de vérifier manuellement, au travers d’une chaise percée appelée sedia stercoraria, la présence des testicules, et s’exclamerait « Duos habet et bene pendentes » (« Il en a deux, et bien pendants »), ce à quoi le chœur des cardinaux répondrait : « Deo gratias » (« Rendons grâce à Dieu »)
      l’histoire nous apprend à nous méfier !
      « maudit soit l’homme qui met sa confiance en l’homme » Jérémie revient !

  9. GALA

    Je ne sais quoi penser ? Tout le chemin fait par notre bon pape Benoît XVI est entrain de voler en éclat ! C’est dommage et mes réticences sont hélas confirmées !

    • gaudet

      Gala @

      Je partage sincèrement vos plus intimes angoisses et préoccupations, au sujet de ce nouveau pontificat.

      Comme je j’ai déjà exprimé sur le blog de la christianophobie, le pape François, imprimera probablement son pontificat , en s’inspirant fondamentalement de vécu social en Amérique du sud.

      S’étant spirituellement coulé dans le personnage de St François d’Assise, il sera porté par une pastorale de charité matérielle , dirigée uniquement vers les démunis d’Afrique, du Magreb et du moyen orient, en délaissant carrément la chrétienté d’Occident se démêler tant bien que mal , avec ses propres difficultés.

      Certes, nous avons accueilli favorablement ses déclarations ou furent exprimés tant de reproches justes et légitimes envers soit le comportement spécial de la curie romaine, soit la désinvolture et le carriérisme coupable de biens des évêques, par trop distants face à la leurs curés et leurs fidèles de paroisse.

      Nous sommes fondés à croire que ces remontrances , s’appliquaient ou pouvaient concerner plus directement , les membres de l’épiscopat français, qui sont séparés actuellement des fidèles catholiques , par un véritable gouffre spirituel et moral.

      Cependant, et malgré les interventions que je viens de signaler, je demeure convaincu ( mais là j’attends qu’on vienne me contredire ) que ce pape n’éprouve en fait qu’indifférence envers les fidèles catholiques de France et d’Europe.

      Si dans l’avenir , ce pape se tournera vers les chrétiens de France et d’occident, cela sera presque uniquement dans le cadre disciplinaire, soit pour punir des attitudes jugées néfastes, soit pour supprimer des libertés liturgiques accordées par le règne précédent. Nous n’aurons nous , fidèles français, pas devant nous un pasteur pontifical aimant et accessible à nos aspirations, mais au contraire un censeur sévère, prompt à condamner toutes nos attitudes jugées par lui non évangéliques .

      En fait ce pontife , ne s’intéressera à l’Occident et la chrétienté, que dans la mesure ou ses richesses sont susceptibles de soulager l’Afrique et l’Arabie. Et dans ce contexte il reproche à l’Occident et donc à ses fidèles catholiques, de s’être embourgeoisés et enrichis, probablement selon lui, sur la misère du tiers monde !

      Dans ces circonstances, les fidèles occidentaux attachés au rite tridentin, ne sont que de honteux parvenus embourgeoisés, coupablement cramponnés à des forme de liturgie dépassées et sans valeur! d’où son souverain mépris pour nous !

      Si demain des sud américains ou des africain pauvres, venaient rencontrer le pape, pour lui demander de favoriser le rite tridentin, ils seraient éventuellement très bien accueillis et écoutés, non pas tant pour leurs tendances spirituelles en matière de liturgie, mais en raison de leur condition sociale très défavorisée !

      Ce pape ne supporte pas l’existence de chrétiens pratiquant vivant encore dans ce qu’il considère comme étant , une situation de confort matériel. En fait la perception de ce pontife de l’occident , est à l’évidence biaisée et tronquée, par une vie passée presque uniquement sur le continent sud américain pauvre, et également par son origine personnelle fort modeste .

      Par conséquent il ne possède donc pas l’envergure d’esprit et la culture ecclésiale internationale, qui lui aurait éviter de concevoir en lui même , une perception trop superficielle de l’occident chrétien, et de la catholicité française.

      Il n’a pas donc comprise que la grande majorité des fidèles catholiques français , attachés au rite tridentin, ne possèdent certainement pas de comptes en banques suisses, mais au contraire forment une population d’humbles retraités, d’étudiants parfois précaires, et de salariés laborieux confrontés parfois eux aussi , à des difficultés financières.

      Non décidément aux yeux du pape , pour être respectable, il faut nécessairement vivre dans la plus extrême misère!
      et donc la majorité des occidentaux, chrétiens ou pas, ne sont pas intéressants !

      Sur le plan de sa perception de la liturgie, nous avons largement la possibilité d’analyser les cérémonies s’étant déroulées sur la plage de copa cabana, ou la distribution des saintes espèces , s’est réalisée , dans des conditions que l’on estimer douteuses et assez peu dignes.

      Autant dire que les questions de liturgie également ne l’intéressent pas du tout, car il privilégie uniquement l’intention supposée de la conscience et du cœur, et peu importe la forme matérielle du sacrement !

      Là , je soumet mon analyse personnelle, aux auditeurs de ce blog et à Mr Hamiche, dans un esprit d’humilité et de réserve, n’ayant absolument pas la prétention d’avoir raison sur tout, à charge pour eux de s’exprimer et donc de corriger ou même d’infirmer mes déclarations , dans la mesure, ou leurs interventions seront soutenues , par des arguments solides.

      • soutenues , par des arguments solides.
        Où sont des arguments solides ? Tu ne fais pas une démonstration. tu soumets ton analyse aux auditeurs (d’Europe 1) tu fais penser à Madame Soleil
        gaudet tu parles comme elle, tu lis l’avenir !
        Pourtant les catholiques en France et en Europe sont vieux et leur nombre diminue d’année en année. Le tsunami agit inexorablement, voilà sur quoi doit porter notre attention.
        Les chrétiens se sont éloignés de Dieu avec leur mode de vie tourné vers l’occupationnel, les heures passées devant la TV, l’écoute des « humoristes débiles  » à la radio , les jeux , le sexe et le porno, etc.
        « Rendre à Dieu la place centrale dans nos vies au quotidien » Benoit XVI énonce une vérité que les chrétiens doivent soutenir encouragés par l’Eglise.
        L’ Eglise c’est nous gaudet, utilise ton talent d’écrivain pas pour jouer au devin mais pour l’annonce de l’Evangile.
        Un chiffre révélateur: denier du culte affiché au fond de l’église de Jonzac 17500
        42% des donateurs ont plus de 80 ans
        1% des donateurs ont moins de 40 ans
        notre avenir repose sur 1 % !

        • gaudet

          Oizel@

          s’agissant de l’attitude du pape François à l’égard des catholiques européens attachés à la tradition, je n’ai fait qu’exprimer une appréciation personnelle, certes pessimiste, avec l’espoir de pouvoir me tromper totalement.

          Je ne suis absolument pas un devin , consultant une boule de cristal ou des cartes à jouer , pour tenter de prédire l’avenir, mais je me contente de rassembler les informations disponibles, faire la synthèse des arguments en présence, pour discerner au mieux, ce que pourrait être les contours raisonnablement probables d’une politique pontificale.

          Mon attitude est marquée du sceau de la prudence , prenant conscience de la marge d’erreur appréciable pouvant se glisser dans mes conclusions actuelles.

          Si le saint père entend s’intéresser, avec charité, à la sensibilité des catholiques traditionalistes, qu’il leur accorde le plein droit d’assister à la messe selon le rite tridentin.

          Si au contraire on assiste à une attitude de raidissement et de fermeture, aboutissant à la destruction de l’oeuvre de Benoit 16, mes conceptions pessimistes de ce pontificat , seront hélas fondées !

          Encore une fois, ce n’est pas parce que l’on s’inspire de St François d’Assise , que l’on est le pape du seul tiers monde, car la chrétienté européenne , même affaiblie, continue d’exister et doit être prise en compte, et pas uniquement pour se voir adressée des reproches , en raison d’une situation de richesse et une attitude d’intolérance supposée .

          Comme je l’ai déjà exprimé , les catholiques traditionalistes ne sont pas des bourgeois égoïstes et parvenus, mais au contraire d’humbles retraités, des étudiants souvent précaires, et des salariés eux mêmes en butte à des difficultés professionnelles et financières !

          En conclusion toute mesure éventuelle d’interdiction totale venant frapper le rite tridentin, amènera la disparition de mon point de vue jusqu’alors modéré, et confirmera hélas , mes appréciations fort préoccupantes, car une telle décision provoquera la souffrance intolérables de nombreux catholiques européens, ce qui est contraire en principe à la vocation d’un vrai et bon pontificat!

  10. Emmanuel

    Sa « pue » le schisme à plein nez à plus ou moins courte échéance.
    Si le pape veux « exploser » la paix liturgique en partie revenue, il ne pouvait faire mieux!!!
    Et là, les tradis ne seront pas fautifs!!!
    On comprend la prudence de la Frat St Pie X et de Mgr Felley.

  11. eljojo

    Vous aurez noté, je pense, l’erreur de Sandro Magister dans son rapport des événements : la dernière interview du Pape n’en est pas vraiment une. C’est du moins ce qu’a dit le Père Lombardi…

    Par conséquent, la formulation de la pensée du Pape n’y est pas authentique, et ne reflète que l’essentiel, et non le détail de sa pensée.

  12. rosa

    L’interview a été publiée sur l’ Osservatore Romano et sur le website du Vatican. Donc, elle est officielle. Le texte officiellement publié est le meme de La Repubblica. Donc, le « mauvais » journaliste n’a rien inventé.

  13. F. Debrue

    Tout ceci est cousu de fil blanc dès le départ. Après les nominations de Benoît XVI au collège cardinalice, je m’attendais à un autre pape que celui-ci. J’ai été désagréablement surpris lors de son élection, m’attendant à de grosses déconvenues. Ce n’est pas fini sans doute, hélas.

  14. Pideco

    A l’attention d’à peu près tous les commentateurs : pour parler ainsi du successeur de Pierre légitimement élu, avez-vous encore la foi, je veux dire la foi vivante animée par la charité et l’obéissance ?

    • Pideco
      Je te rappelle que le pape est un homme et n’est pas infaillible
      (l’infaillibilité est une notion très précise que tu devrais relire.)
      Pidico tu offusques pour pas grand chose, c’est quoi l’importance, ce n’est pas un manque d’obéissance des commentateurs, c’est le tsunami qui balaie les églises en Europe, c’est qu’il convient de rendre à Dieu la place centrale dans nos vies au quotidien (Benoit XVI)
      Je suis choqué par ton manque de réalisme, la réalité c’est que les donateurs +80 ans représentent 42% et les -40ans seulement 1%. (diocèse de Saintes)
      Pedico relis toi; tes 3 lignes n’ont aucune utilité , on comprend que tu es plus chrétien que tout le monde et après ? Pas de chance Jésus n’est pas venu pour les Justes… Ton commentaire ignore » le tsunami » c’est là l’erreur !

  15. professeur Tournesol

    Le choix liturgique ne se limite pas à une alternative entre messe de st Pie V et messe dite n importe comment. La messe de Paul VI dite en respectant le missel et dans une « hermeneutique de la continuité »à l exemple de Benoit XVI ce serait tres bien. Je pense d ailleurs qu une majorité de tradis se satisferait de la messe ordinaire celebree dignement, en latin et orientee vers Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>