Mgr Fellay : des prières pour l’après-régularisation de la FSSPX

Download PDF

Dans un article, qui ne manque pas d’humour, mais qui est très affectueux pour la FSSPX, le remarquablement bien renseigné blog italien Messainlatino fait remarquer que si la Fraternité dénonce les « contradictions » de Rome, ses propres discours ne sont pas toujours totalement exempts de contradictions.

Ses instances françaises n’ont-elles pas affirmé qu’aux États-Unis, Mgr Fellay « profita de son sermon aussi pour infirmer les rumeurs circulant d’un projet d’accord entre la Fraternité et Rome ».

Un démenti ? Hum ! En fait, DICI a ensuite publié le texte intégral du sermon prononcé à Winona, où il apparaissait que le supérieur général disait être invité à se rendre à Rome par le cardinal Levada (Messainlatino se dit même en mesure de préciser que la rencontre aura lieu le 14 septembre, qui est le 4ème anniversaire de l’entrée en vigueur du Motu Proprio, et que le supérieur général sera accompagné de ses deux assistants).

Puis Messainlatino s’amuse à relever le vrai démenti du faux démenti de Mgr Fellay, fait par Mgr Williamson, qui se répand en avertissements apocalyptiques contre les risques de l’Ordinariat proposé par le Pape à Mgr Fellay.

Au total, on sent que Messainlatino boit du petit lait : son article du 10 juin 2011 – publié alors que l’invitation du cardinal Levada était lancée –, article que nous avions reproduit (« Le moment décisif pour la Fraternité Saint Pie-X est imminent »), qui a fait le tour du monde, et a été présenté comme faisant de sensationnelles « révélations », se fondait tout simplement sur ce que tous les « milieux informés » disaient depuis des mois, à savoir que, lors de la fin des colloques doctrinaux, une solution canonique plus ou moins calquée (au moins pour l’appellation) sur celle taillée sur mesure pour les anglicans de retour, devait être proposée par le Pape à Mgr Fellay. Et tout cela devait mis en branle vers Pentecôte. Il fallait donc – et il faut donc – redoubler de prières.

Nous est-il permis d’ajouter à ce que dit le blog italien : pour faire pression sur Mgr Fellay, comme on l’en a accusé ? Pas le moins du monde, puisqu’il suffit désormais au supérieur général de la FSSPX d’attendre, du fait que ses « conditions » ont été remplies. Mais, de la même manière qu’il fallait prier avant le Motu Proprio, prier avant la levée des excommunications, prier avant l’Instruction sur le Motu Proprio, toutes décisions prises de longue date avant leur réalisation, il faut aujourd’hui exercer une pieuse pression du Peuple de Dieu afin que ceux qui ont décidé cette autre mesure libératrice dans la suite des précédentes parviennent à la mettre en pratique malgré toutes les oppositions, les pièges, les campagnes toutes prêtes.

« Pour conclure, ajoute Messainlatino, nous remercions vivement tous ceux qui dans le monde se sont joints à la neuvaine de prière au Saint-Esprit pour soutenir le Pape et Mgr Fellay dans cette période juin que nous savions être décisive. Nous comprenons aussi l’exigence pour Mgr Fellay, sous la forme diplomatique d’un apparent démenti (= rien encore de précis ne nous a été présenté), de tranquilliser les esprits, spécialement à l’intérieur de la Fraternité. Nous avons en outre beaucoup apprécié ce passage de son homélie à Winona : « si un jour Rome régularise finalement notre situation canonique, le combat commencera« . Et nous nous unissons cordialement à son invitation de continuer à privilégie les moyens surnaturels de préférence aux moyens humains ».

On ne saurait mieux dire : la dernière campagne de rosaires lancées par Mgr Fellay visait déjà assurément cette perspective de l’après-régularisation. « Dans cette prière, avec cette chaîne de roses qui nous unit à la Très Sainte Vierge Marie, nous sommes certains d’être sous sa protection et de combattre le bon combat ici-bas, disait Mgr Bernard Fellay à Winona. Elle nous guidera, soyez sans crainte. La Bonne Mère ne va pas abandonner ses enfants, mais soyez généreux, très généreux dans ces prières. Nous n’attendons pas de bons fruits pour l’Église obtenus par de simples arrangements humains, nous espérons les obtenir par des moyens surnaturels, et précisément la prière est le plus puissant moyen que nous possédions ».

1 comment

  1. Jean Ferrand

    « les campagnes toutes prêtres » . Les campagnes toutes prêtes, vous voulez dire ? Ce lapsus est-il révélateur du fond de votre pensée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *