Willia-1

Mgr Williamson a été exclu de la Fraternité Saint-Pie X

Download PDF

Comme l’ont annoncé hier nos confrères du Salon Beige, Mgr Richard Williamson a été exclu de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, comme l’indique le communiqué officiel de la maison généralice :

Mgr Richard Williamson ayant pris ses distances avec la direction et le gouvernement de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X depuis plusieurs années, et refusant de manifester le respect et l’obéissance dus à ses supérieurs légitimes, a été déclaré exclu de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X par décision du Supérieur général et de son Conseil, le 4 octobre 2012. Un ultime délai lui avait été accordé pour se soumettre, au terme duquel il a annoncé la diffusion d’une “lettre ouverte” où il demande au Supérieur général de démissionner.

Cette décision douloureuse est rendue nécessaire par le souci du bien commun de la Fraternité Saint-Pie X et de son bon gouvernement, conformément à ce que Mgr Lefebvre dénonçait : « C’est la destruction de l’autorité. Comment l’autorité peut-elle s’exercer s’il faut qu’elle demande à tous les membres de participer à l’exercice de l’autorité ? » (Ecône, 29 juin 1987)

Fait à Menzingen, le 24 octobre 2012

 

Qu’on le veuille ou non, vingt-quatre ans après les sacres d’évêques par Mgr Lefebvre, cette rupture constitue un échec. Échec pour la Fraternité Saint-Pie X et d’une certaine manière pour Mgr Lefebvre qui fit le choix de l’abbé Williamson comme évêque. Échec pour ce dernier qui n’a pas su sortir de l’impasse né de ses déclarations  sur l’extermination des Juifs et sur sa place au sein de l’œuvre de Mgr Lefebvre. Échec, enfin, pour l’Église aussi, puisque cet évêque va être plus que jamais libre de ses propos et de ses déclarations, dans une « apesanteur canonique » totale et absolue.

Né le 8 mars 1940, en Angleterre, au sein d’une famille anglicane, Richard Williamson est diplômé de littérature de l’université de Cambridge (Clare College). Il a ensuite enseigné le français au Ghana. Après sa conversion, il est reçu au sein de l’Église catholique en 1971, hésite à intégrer la congrégation de l’Oratoire et rejoint finalement Ecône et la Fraternité Saint-Pie X l’année suivante. Prêtre en 1976, il devient professeur  à Ecône, puis directeur du séminaire Saint-Thomas d’Aquin aux Etats-Unis.

En 1988, il est choisi par Mgr Lefebvre comme l’un des quatre évêques sacrés sans mandat apostolique, et subit donc l’excommunication latae sententiae. Selon la volonté du fondateur d’Ecône, il reste alors supérieur du séminaire Saint-Thomas-d’Aquin, tout en remplissant sa charge d’évêque par le biais des conférences, des confirmations et des ordinations.

En janvier 2009, une émission de la télévision suédoise où il tient des propos mettant en cause l’existence de la Shoah est diffusée au moment où le Saint-Siège annonce la levée des excommunications des évêques de la Fraternité Saint-Pie X, ce qui conduit à un scandale mondial, au sein de l’Église et en dehors.

Supérieur depuis 2003 du séminaire de La Reja en Argentine, Mgr Williamson est relevé de ses fonctions le 8 février 2009, Mgr Fellay ayant déclaré auparavant que les propos de l’évêque exprimait une opinion personnelle. Il quitte l’Argentine et se réfugie à Londres d’où il présente ses excuses pour le mal que ses propos ont fait. Il est condamné en avril 2010 en première instance.

Suspendu du chapitre général de la Fraternité Saint-Pie X en juillet dernier, Mgr Williamson est donc désormais en dehors de la Fraternité Saint-Pie X et plus que jamais un évêque « vagus ». Sera-t-il suivi par des communautés et des prêtres plus radicaux que la Fraternité Saint-Pie X ? Cette exclusion est-elle un signe de bonne volonté lancé à Rome ou exigé par Rome ? En tous les cas, il n’y a plus que trois évêques au sein de la Fraternité Saint-Pie X. Et la question reste poser : que va faire demain le surprenant Mgr Williamson ?

3 comments

  1. caluyau

    Bonjour SPO,

    juste une remarque sur votre introduction où vous parler d’échec : cet échec est de même nature que l’ « échec » du Bon Dieu en créant l’Homme devenu pécheur dans en raison de sa liberté.

    En 1988 Mgr Lefebvre ordonne Mgs Williamson, puis celui-ci suit le chemin qu’on lui connait. Certes. Mais que dire de Dieu qui a créé l’Homme et qui pèche dès le premier créé ? ….

  2. Patrice

    Bon voyage et pas de regrets pour ce négationniste de Williamson. Félicitations à Mgr Fellay pour son courage. Encore un effort et les brebis perdues Lefèbvristes rejoindront le giron de la Sainte Eglise Catholique. Sa Sainteté le Pape Benoit 16ème du nom les attend les bras ouverts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *