Rite dominicain

Motu Proprio : les États-Unis l’ont intégré

Download PDF

 

Les Etats-Unis nous étonneront toujours. Je ne voudrais pas ici empiéter sur le travail remarquable de mon collègue d’Americatho qui semble tout connaître du catholicisme américain avant même que les événements se passent. Mais, quand même ! Ce pays, grand comme un continent, où la modernité s’étalent à longueur de rue (et elles sont longues, les rues), est aussi celui qui voit certainement le meilleur accueil du motu proprio Summorum Pontificum. Peut-être même sommes-nous en face, en ce qui concerne les État-Unis, d’une deuxième phase, celle de l’intégration de Summorum Pontificum dans le paysage de l’Église catholique. Certes, il y a des résistances et des abus. Certes bien des choses pourraient être mieux. Mais, avons-nous en France, par exemple, autant d’évêques qui célèbrent la forme extraordinaire ? Avons-nous des cardinaux ou des archevêques de la trempe des Dolan, Chaput ou Burke ? Mis à part les bénédictins, peu d’ordres en France permettent la célébration de la messe traditionnelle à égalité avec la forme ordinaire. Aux Etats-Unis, une province dominicaine y est ouverte et nombreuse aussi sont les universités à offrir la messe en forme extraordinaire à leurs étudiants.

Tout cela pour dire que mercredi prochain, en la fête de saint Thomas d’Aquin, une messe dans le rite dominicain sera célébrée en l’église Saint-Vincent-Ferrier (photo) à New York par le père Austin Dominic Litke, O.P. La prédication sera assurée par le père James Dominic Brent, O.P., professeur assistant en philosophie à l’Université catholique d’Amérique. C’est la première messe chantée selon le rite dominicain dans la province dominicain de l’Est depuis 40 ans !

Cette célébration sera précédée la veille d’une conférence sur le thème : « Au-delà du dogme : saint Thomas et le modernisme postconciliaire ». Le drapeau n’est pas caché. Cette conférence sera donnée par le père Guy Mansini, O.S.B.

Le 26 mars prochain, c’est à Manhattan, en l’église des Saints-Innocents, que sera célébrée une messe dans la forme extraordinaire à l’initiative des Chevaliers de Colomb qui marquent ainsi un moment de prière contre l’avortement. Normalement, cette journée de prière se déroule le 25 mars, en la fête de l’Annonciation, mais celle-ci tombant cette année un dimanche, elle est reportée au lundi. Le célébrant sera un évêque émérite, Mgr James C. Timlin, ancien ordinaire de Scranton. Avant la célébration de la messe, Mgr Timlin conférera le sacrement de confirmation selon les livres liturgiques de 1962.

(sources : NewLiturgical Movement et Rorate Caeli)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *