Mgr Alberto Suárez Inda

Un diocèse mexicain s’ouvre au motu proprio

Download PDF

Mgr Alberto Suárez Inda

 

Au pays des Cristeros, que le Saint Père visitera dans moins d’un mois désormais (du 23 au 26 mars avant de se rendre à Cuba), la forme extraordinaire du rite romain reste marginale dans le cadre diocésain. En dehors de Guadalajara, où est installée la Fraternité Saint-Pierre, le Mexique est en effet quasiment dépourvu de toute célébration dominicale hebdomadaire.

Cependant, il y a quelques mois, un archidiocèse mexicain, celui de Morelia – plus de deux millions d’âmes à 150 km au sud de Guanajuato où se rendra Benoît XVI –, a embrassé lui aussi le motu proprio Summorum Pontificum. Et c’est l’archevêque en personne qui a montré l’exemple. Le 4 septembre 2011, Mgr Alberto Suárez Inda, archevêque de Morelia depuis 1995, a ainsi célébré une messe pontificale selon la forme extraordinaire du rite romain dans la chapelle du Señor de la Columna.

Non seulement c’était la première fois depuis la réforme liturgique  qu’un prélat mexicain officiait selon le missel de Jean XXIII, mais  c’était aussi la façon pour le prélat d’officialiser l’application du  motu proprio Summorum Pontificum en ce lieu. Depuis cette date, en  effet, la forme extraordinaire du rite romain est célébrée chaque  dimanche à midi dans cette chapelle.

Mais ce n’est pas tout car le 9 octobre dernier, là encore pour la  première fois depuis bien longtemps, c’est au séminaire diocésain que  fut célébrée une messe selon la forme extraordinaire du rite romain.  Certes, à l’échelle du Mexique, ces gestes symboliques restent  insignifiants et il est encore tôt pour dire que le motu proprio est  promis à un bel avenir dans le pays. Mais un terreau favorable existe  que la prochaine visite du pape pourrait bien ensemencer avec  fécondité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *