article(1)

Une explication intéressante sur la nomination du RP Timothy Radcliffe (OP)

Download PDF

Il y a un semaine, Riposte catholique abordait la question de la nomination du RP Timothy Radcliffe, OP, comme consultant auprès du Conseil pontifical Justice et Paix. Le site Benoît et moi nous donne une explication qui résiderait plutôt dans de subtiles manoeuvres curiales, s’inscrivant dans une perspective plus générale de reconfiguration de la Curie romaine. En effet, si, à travers cette nomination de consultant auprès du Conseil pontifical Justice et Paix,  le RP Radcliffe semble avoir été pressenti pour en être le numéro 2, ledit Conseil pourrait être absorbé dans une super-Congrégation appelée « Charité, justice et paix ». Cela empêcherait ainsi de facto la nomination du RP Radcliffe. Autrement dit, il y a bien de subtils jeux de nomination et de recomposition. Il semblerait aussi qu’en très haut-lieu on éprouve de l’intérêt pour la Curie romaine…

Le dernier exemple en date est la nomination du P. Timothy Radcliffe, OP, comme consultant auprès du Conseil pontifical Justice et Paix. Penseur controversé pour ses idées sur l’homosexualité, le P. Radcliffe a été pressenti pour être nommé numéro 2 officiel de ce Conseil Pontifical (le poste de secrétaire est actuellement vacant) après qu’il ait rédigé la première ébauche complète de l’encyclique écologique. Mais la réforme curiale en cours – le « Conseil pontifical justice et paix » sera vraisemblablement absorbé dans une super-Congrégation appelée « Charité, justice et paix » – met une halte à toutes les nominations, y compris, éventuellement, celle du Père Radcliffe. Ainsi, « Justice et Paix » a suggéré au Pape François de nommer le P. Radcliffe en tant que consultant, l’ajoutant aux 9 nouveaux consultants, sur 13 nommés par Benoît XVI en 2012.
La manœuvre (l’opération) de Justice et Paix est juste un autre des nombreux accords stratégiques notables survenus dans le sillage de la conscience croissante du Pape François de l’importance des institutions de la Curie, bien qu’elle contredise son plan initial de rendre l’Église moins cléricale.

6 comments

  1. gustave

    Sans âge, sans sexe, caressant, un peu femelle, un peu petit garçon …
    Comme le Démon dans « La Passion du Christ » de Mel Gibson

  2. Theobaldus

    Et sinon, pour ceux qui préfère fonder leur opinion sur ces écrits plutôt que sur sa photo, je vous recommande la lecture de son ouvrage Pourquoi donc être chrétien ? (Cerf, 2005).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *