Ordinations18

Un entretien avec l’abbé Arnaud Rostand de la Fraternité Saint-Pie X

Download PDF

Annoncé dès le week-end dernier sur le site du district des États-Unis de la FSSPX comme un entretien d’importance accordé par son supérieur, l’abbé Arnaud Rostand, à James Vogel, l’éditeur d’Angelus Press, la première partie de la vidéo de cet entretien en anglais a été mis hier en ligne sur le site de la FSSPX américaine. Vous découvrirez la vidéo ci-dessous. Pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais, voici un extrait significatif des échanges.

J.G. – M. l’abbé, il y a ceux qui disent que la Fraternité ne cherche qu’un accord pratique, même s’il est contraire aux souhaits de Mgr Lefebvre lui-même. Que répondez-vous à cet argument ?

A.R. – Eh bien, je pense tout d’abord que nous devons dire en toute clarté que Mgr Fellay ne cherche pas vraiment un accord. Rome propose une régularisation de la Fraternité. Ainsi, le terme “accord” induit en confusion. Il n’est pas clair. Il est trop vague. Un accord se ferait essentiellement sur la doctrine, ce qui n’est pas le cas. Il s’agit d’une reconnaissance de la Fraternité : c’est de cela dont il s’agit aujourd’hui. La Fraternité [existe] depuis plus de quarante ans. Elle a été fondée, érigée dans l’Église de la manière régulière dont cela se passe dans l’Église. Mais en raison des circonstances, en raison de la crise de l’Église, nous avons, si je puis dire, été fichu à la porte, d’une certaine manière, de n’est pas que nous sommes hors de l’Église, mais nous sommes…

J.G. – …dans une situation irrégulière…

 A.R. – oui, nous avons été poussés dans une situation irrégulière. Et ce serait de fait un acte de justice que nous soyons simplement réintégrés d’une manière plus visible dans l’Église. Ce n’est que de cela que nous parlons ici.

 

[media id=92 width=460 height=269]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *