Lelong réconciliation

Pour la nécessaire réconciliation

Download PDF

Depuis quelques le Groupe de Réflexion entre catholiques, le fameux « Grec », suscite des interrogations quand ce n’est pas de véritables fantasmes sur des activités considérées comme occultes et de ce fait, peu conformes à la morale de l’Église. Voilà un livre (Pour la nécessaire réconciliation, NEL, 160 pages, 19€) qui offre un sérieux démenti à ces supputations qui ne sont pas toujours dénuées de sous-entendus.

À l’origine du Grec avec Huguette Pérol, épouse du défunt ambassadeur de France Gilbert Pérol, le Père Michel Lelong, membre de la Société des Pères blancs, retrace dans cet ouvrage l’histoire de ce groupe de réflexion, livrant les raisons de son existence, détaillant son évolution et, surtout, livrant un grand nombre de témoignages de personnalités (c’est la plus grosse partie du livre) membres du Grec. Des personnalités aux profils fort différents, du moins dans la galaxie traditionaliste, car il faut avouer derrière Paul Airiau, participant aux réunions du Grec comme « défenseur » (pour faire court et vite) de Vatican II, qu’il y avait peu de répresentants non tradis dans ce cercle, hormis quelques évêques.

Si le Grec fut (mais faut-il parler au passé ?) « discret, mais pas secret », son premier souci, selon le Père Lelong, fut d’avertir puis de tenir au courant les autorités religieuses : le Nonce apostolique à Paris, le Président de la Conférence des évêques de France et, bien sûr, le supérieur de la Fraternité Saint-Pie X. Car, faut-il le souligner ?, le but de ce travail de rencontre et de discussion était la réconciliation entre Rome et la Fraternité Saint-Pie X. La parution de cet ouvrage est-elle le signe que celle-ci est maintenant proche ? On ne peut que le souhaiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *