Messes à Saint Germain en Laye

Download PDF

Notre confrère Paix Liturgique, dans son bulletin 578 du 18 janvier, revient sur l’application du Motu Proprio à Saint Germain en Laye avec les messes qui y sont célébrées en raison des travaux dans l’église Saint-Louis de Port-Marly. Alors qu’une application du Motu Proprio semblait impossible dans cette ville des Yvelines en 2007… ces travaux ont contraint de trouver des solutions…

Voici, pêle-mêle, les réactions recueillies soit directement à la sortie des messes de 8h30, 10h et 11h45 et 18h30 soit par téléphone.

« C’est une grande joie d’avoir la messe à Saint-Germain où nous habitons. La joie est d’autant plus grande que le Père Faure a eu des mots très touchants pour souhaiter la bienvenue à toute la communauté, parlant de « communion » entre les paroisses. » Un jeune couple de Saint-Germain

« J’ai apprécié le mot d’accueil du Père Thierry Faure, curé de la paroisse Saint-Germain. Mais pourquoi nous interdire les messes en semaine dans la chapelle des franciscaines alors que l’évêque nous a déclaré que cela était prévu ? » Une grand-mère de Chambourcy

« C’est un couple d’amis qui nous a mis au courant de cette messe. Nous allons d’ordinaire à la Fraternité Saint Pie X mais nous sommes heureux qu’il y ait une messe dans notre ville. » Un père de famille de Saint-Germain

« Le Père Faure a eu des mots très justes en disant : « Non, vous n’êtes pas en Exil à Saint-Germain » et « Fidèles de Port-Marly, fidèles de Saint-Germain, nous sommes en pleine communion ». J’habite depuis toujours à Saint-Germain et j’attendais depuis très longtemps une messe sur notre ville. Deo gratias, donc ! En priant pour que cette messe temporaire devienne permanente. » Un fidèle de Saint-Germain (paroisse Saint-Léger)

« J’étais à la messe de 8h30. L’église était à peu près remplie et je dois dire qu’il y avait de nombreux visages inconnus. J’étais un peu inquiète de la fermeture de Port-Marly mais on m’a rapporté les mots du curé de Saint-Germain à la grand-messe et je dois dire que c’est très réconfortant. » Une fidèle de Port-Marly

« Nous pratiquons plutôt la forme ordinaire mais comme nous avons des enfants à l’école Saint-Dominique de Port-Marly, nous n’avons rien contre la forme extraordinaire. En arrivant pour la messe de 11h45, nous avons été touchés de voir les sourires des fidèles qui sortaient de la messe précédente et du Père Faure qui les saluaient un à un. Cette messe est une occasion de découvrir la liturgie qui, quelle que soit la forme célébrée, est source féconde de vocations car elle nourrit notre désir eucharistique. » Des paroissiens de Fourqueux

« Nous sommes des fidèles de Port-Marly mais habitons à Saint-Germain. Ce matin, nous avons pu venir à la messe à pied, ce qui est une grande grâce car se garer à Port-Marly est souvent un petit chemin de croix ! » Une famille nombreuse heureuse

En tous les cas, il faudra suivre avec attention les prochains mois (à l’issue des travaux de Port-Marly)… car le Motu Proprio est bien applicable à Saint-Germain en Laye !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *