Mgr_Laisé

Mgr Laise: « La messe de saint Pie V est un tout »

Download PDF
Paix Liturgique, dans sa lettre du 19 avril, a interrogé Mgr Juan Rodolfo Laise, évêque émérite de San Luis (Argentine) aujourd’hui retiré à San Giovanni Rotodon, monastère du Padre Pio (Italie). Mgr Laise est notamment l’auteur de « La Communion dans la main » où il raconte comment il a obtenu de conserver la forme traditionnelle pour la réception de la Sainte Communion dans son diocèse en 1996 alors que la conférence épiscopale argentine prenait un décret contraire.
Paix Liturgique : Voyez-vous quelque signe positif toutefois ?MgrLaise_2015
Mgr Laise : Les jeunes. Ils ont le respect de la liturgie, l’apprécient et beaucoup sont attirés par la forme extraordinaire mais ils ont besoin de se former. La messe de saint Pie V est un tout : liturgique, spirituel, théologique et moral. C’est chacun de ses aspects qu’il convient de redécouvrir. On s’en rend bien compte sur la question de la communion : saint Thomas d’Aquin enseigne que le Christ est présent dans la moindre partie de l’hostie consacrée, d’où le respect dû au corps du Christ réellement et substantiellement présent dans les saintes espèces, qui conditionne l’attitude de prière et d’adoration des fidèles. La communion dans la main est ainsi inimaginable dans la forme extraordinaire. Quand on accepte une vérité, quand on y croit, on vit en fonction de cette conviction, il y a une cohérence entre la vie que l’on mène et notre foi : on ne peut pas vivre en contradiction avec une foi authentique, on fait de son mieux pour s’y conformer. La messe traditionnelle est exemplaire en ce sens par la rigueur de son contenu théologique et spirituel, pour redécouvrir cette cohérence de vie dont nous avons tant besoin. Elle est l’épine dorsale de la liturgie comme le Catéchisme de l’Église Catholique est le résumé de notre Foi.

Nous vous invitons à lire intégralement cet entretien sur le site de Paix Liturgique.

6 comments

  1. Cet evêque semble avoir totalement oublié que le soir de la Cène les 12 ont communié selon le rite juif du Shabbat où chacun coupe un morceau de la galette de pain (azyme en l’occurence, puisqu’ils célébraient en même temps le repas de la Paques) et passe la galette à son voisin.

    Il ne me semble pas que Jésus ait trouvé quelque chose à redire à cette pratique, Lui qui, ce soir là, venait d’instituer l’Eucharistie ! Attention à bien faire la part de ce qui revient à Dieu dans les rites et ce qui revient aux hommes ou en provient. C’est ainsi qu’au cours des siècles l’Eglise Catholique a multiplié les rites, les sacrements et les règles canoniques dont on a souvent bien du mal à trouver les origines dans les Ecritures…

    • toto

      @ Conrad
      Parce que selon vous, l’assistance de l’Esprit Saint aux apôtres et à leurs successeurs, donc à l’Eglise enseignante serait une fausse promesse de Jésus? Les rites et les règles ont toujours une raison d’être et ne sont pas une invention humaine comme le croient les protestants. S’il y a bien un exemple évident invention humaine, c’est le protestantisme.
      Pour faire une analogie: lors de l’invention de l’automobile les feux tricolores de circulation n’existaient pas. Vous allez ne plus respecter ces feux , sous prétexte qu’à l’origine, ils n’existaient pas?
      Personne ne sait comment les apôtres ont communié le Jeudi Saint, et d’ailleurs, pour Judas, c’est Jésus qui lui a donné la bouchée, ce n’est pas Judas qui l’a prise.

  2. DUFIT THIERRY

    Il est réconfortant d’entendre l’enseignement de cet évêque. Si seulement de nombreux autres évêques l’imitaient !!!
    Oui la Communion dans la main est le sommet du sacrilège et de l’horreur. Comment un pape a-t-il pu « autoriser » une telle pratique ? Au début la Communion dans la main était autorisée « dans certains cas » mais on sait que les révolutionnaires en ont profité pour généraliser cette pratique sacrilège qui profane le Saint Sacrement.
    Il ne faut pas hésiter à dire avec les cardinaux Ottaviani et Bacci que la nouvelle Messe « s’éloigne dans l’ensemble comme dans le détail de la doctrine catholique » (bref examen critique).
    La seule solution pour que cessent toutes ces abominations sacrilèges : la reprise généralisée de la Messe traditionnelle dans l’Eglise universelle.

  3. Jacques jacques

    Tout à fait juste.
    Il faut que l’église revienne à la religion, au Christ, à la prière au lieu être un organe politique mondialiste, espèce d’association caritative mal orientée, voire subversive.
    Pour les fidèles, faites des retraites de Saint Ignace.

  4. Monique

    Je rejoins la réponse de Corad.

    Je vous fais connaître le texte de Cyrille de Jérusalem (3e ou 4e siècle) que vous n’avez pas l’air de connaître :
    « Comment se présenter à la communion et recevoir le corps du Christ . Quand donc tu t’approches, ne t’avance pas en étendant les paumes des mains, ni les doigts écartés. Mais puisque sur ta main droite va se poser le roi, fais-lui un trône de ta main gauche ; dans le creux de ta main, reçois le corps du Christ et réponds : « Amen »

    Quel beau geste, plutôt que de tirer la langue qui n’est, de plus, pas hygiénique…….

    [Ce texte de St Cyrille est un faux. Perepiscopus en avait déjà parlé. Max B.]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *