photo_MgrLeonard_Brxuelles_201215_5

Photos: Messe d’adieu de Mgr Léonard

Download PDF

Ce dimanche, Mgfr Léonard célébrai une messe d’Adieu dans la forme extraordinaire à l’église Saints Jean et Eteinnes aux Minimes à Bruxelles. Cette église est notamment desservie par la Fraternité Saint-Pierre, qui offre un reportage photos sur son site (extraits ci-dessous).

photo_MgrLeonard_Brxuelles_201215_1photo_MgrLeonard_Brxuelles_201215_2photo_MgrLeonard_Brxuelles_201215_3photo_MgrLeonard_Brxuelles_201215_4Le site Belgicatho a eu un résumé assez exhaustifs des propos de Mgr Léonard (version intégrale) par un paroissien dont on peut retenir cet extrait :

L’évangile qui vient d’être proclamé m’impressionnait beaucoup dans mon enfance, parce que, quand j’avais sept ou huit ans, je ne connaissais pas encore l’histoire de l’Empire romain, je ne connaissais pas la situation religieuse ni politique de la Terre sainte, n’empêche, j’étais impressionné par la précision de la date: la quinzième année du règne de Tibère-César. Et je pressentais que c’était important, que nous étions marqués dans notre foi par un événement repérable dans l’histoire. La foi chrétienne n’a rien à voir avec une mythologie intemporelle, elle est liée à un événement historique daté, alors que Ponce Pilate était gouverneur de Judée, Hérode tétrarque de Galilée, Philippe tétrarque d’Iturie, à ce moment-là, la parole de Dieu a fondu à la verticale sur Jean-Baptiste, fils de Zacharie. Autrement dit, la parole de Dieu est entrée dans l’histoire humaine. L’amour de Dieu s’est infiltré au coeur de l’histoire et finalement, au coeur de chaque homme. La Parole de Dieu fut adressée par Jean, fils de Zacharie, dans le désert. Et ensuite, l’évangile relate la prédication de Jean-Baptiste en y voyant l’accomplissement de l’oracle d’Isaïe. Une voix crie dans le désert. Préparez la route du Seigneur, rendez droits ses sentiers.

Je voudrais profiter ce cet évangile à quelques jours de Noël pour insister sur cet aspect de la foi, à savoir que la foi chrétienne n’est pas seulement un cri du coeur, une aspiration du coeur humain qui aurait projeté devant elle un événement illusoire. Notre foi nous a été, si je puis dire, arrachée, extorquée par un événement qui s’est imposé à nous historiquement. Et cela est infiniment précieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *