chapelle_sainte-claire

Première messe au Puy-en-Velay

Download PDF

Les fidèles du Puy-en-Velay attachés à la forme extraordinaire ont quitté l’église de Ceyssac  fin août où la messe était célébrée depuis quelques années… pour la chapelle Sainte-Claire dans le centre du Puy. Ce changement est aussi l’occasion d’un changement de pasteur, l’abbé Vannier (ancien de la FSSPX) dans le diocèse depuis une quinzaine d’années, est nommé à Coutances. Le blog du Mesnil-Marie relate cette première messe et les changements (lire l’article complet) :

abbe_vannierAlors qu’il a choisi de quitter le diocèse et que – bientôt docteur en droit canonique – il est nommé à de nouvelles fonctions et appelé à un nouveau ministère dans un autre diocèse, Son Excellence Monseigneur Crépy a néanmoins insisté pour que ce soit Monsieur l’abbé Vannier qui inaugure la « prise de possession » de ce nouveau lieu de culte pour les fidèles attachés à la liturgie traditionnelle.

Au terme de quinze années précieuses dans le diocèse du Puy, Monsieur l’abbé Vannier a donc adressé à ceux qui étaient jusqu’alors ses ouailles sa dernière exhortation dominicale.

C’est aussi à cette occasion qu’a été présenté aux fidèles leur nouveau pasteur, officiellement nommé par Monseigneur l’Evêque pour la célébration de la Sainte Messe latine traditionnelle pour tous les dimanches et fêtes dans cette chapelle, Don Gabriele Steylaers, que sa formation prédispose particulièrement à ce ministère, qui aime ce rite, qui le connaît bien et qui vit profondément de toutes ses richesses doctrinales et spirituelles.

Comme je l’ai écrit ci-dessus, il s’agit du franchissement d’une nouvelle étape pour la petite communauté de rite latin traditionnel, ainsi que pour le statut de la Sainte Messe latine selon l’usage antique dans le diocèse du Puy : en effet, depuis l’arrivée de Monsieur l’abbé Vannier dans ce diocèse et jusqu’ici, la célébration selon  l’« usus antiquior » n’avait pas vraiment de statut officiel et ne faisait finalement l’objet que d’une « tolérance » (enfin, je m’entends, car tout le monde ne se montrait pas vraiment toujours très « tolérant » !!!).

Désormais, par la volonté de Monseigneur Crépy, la nomination officielle de Don Gabriele avec des publications en règle, l’installation dans une chapelle fermement désignée par l’autorité épiscopale et l’annonce de la célébration comme une « offre paroissiale » dans le centre historique du Puy-en-Velay assurent à la Messe latine traditionnelle un statut, un caractère, une stabilité et une notoriété qu’elle n’avait jamais eus de telle manière dans cette ville depuis la fin des années soixante du précédent siècle ; et nous ne pouvons que nous en réjouir, dans l’attente de nouveaux développements…

1 comment

  1. Théofrède

    pourquoi Riposte Catholique a-t-elle accusé de tous les maux Mgr Crépy, quand Le Puy lui a été confié ?
    abonné à son bulletin diocésain, j’ai très vite remarqué qu’il agissait en union avec Mgr Aillet et avec des groupes plutôt traditionnalistes
    avoir désigné la chapelle de Sainte Claire pour héberger la messe selon le rite extraordinaire est une autre preuve de la légéreté de vos accusation
    alors que Mgr Brincard avait désigné pour cette fonction l’église d’une paroisse de campagne, même pas limitrophe du Puy, Mgr Crépy a trouvé pour cela un lieu de culte en pleine ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *