IMG_2758

Rappel à Dieu de l’abbé Christian-Philippe Chanut

Download PDF

L’abbé Christian-Philippe Chanut, prêtre du diocèse d’Évry-Corbeil-Essonne (91), a rendu son âme à Dieu ce samedi 17 août à l’âge de 65 ans des suites d’une longue maladie.

Pendant près de 20 ans, il fut le curé de la paroisse de Saulx-les-Chartreux et de celle de Champlan (à une vingtaine de km au sud de Paris) où il essaya au fur et à mesure de réintroduire des parties du Missel de 1962 dans la célébration de la messe du Novus Ordo. Si son intention initiale n’était probablement pas de célébrer le rite dit de saint Pie V (ce que lui refusera aussi d’ailleurs son évêque pendant de nombreuses années), il s’en rapprochera beaucoup… Pendant ces années, sa paroisse connaîtra un rayonnement exceptionnel bien au-delà de la commune de Saulx.

Nommé à la fin des années 90, curé doyen de Milly-la-Forêt, il tentera de reprendre à zéro l’expérience lancée à Saulx-les-Chartreux à défaut de pouvoir célébrer la messe de saint Pie V. Cependant la pression de laïcs l’empêchera de mener à bien son projet. Il sera relégué à la fonction d’archiviste du diocèse pendant quelques années.

Avec le Motu Proprio de 2007, il est nommé responsable de l’application du Motu Proprio dans le diocèse d’Évry et assure régulièrement la célébration de la messe dans la forme extraordinaire à Viry-Chatillon.

Un des plus grands talents de l’abbé Chanut a été la prédication. Sa formation en histoire moderne et ses qualités d’orateur sont connues bien au-delà de ses paroisses. Il multipliera les conférences et interventions nous faisant revivre le Grand Siècle qui lui était si cher. Son éloquence, son humour et ses qualités oratoires étaient captivantes pour l’auditoire.

Il est également intervenu dans de nombreuses maisons de formation sacerdotale (Séminaire de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre notamment…). Il a été aumônier de la Maison de France et a ainsi très régulièrement célébré les messes anniversaires du 21 janvier et du 16 octobre à la Basilique Saint-Denis ou à la Chapelle Expiatoire de Paris.

Que le Bon Dieu accueille ce serviteur bon et fidèle auprès de lui.

On peut réécouter une de ses homélies, donnée à la paroisse Saint Bruno (FSSP) de Bordeaux en mars 2013.

Sa Messe de funérailles sera célébrée par son évêque, Mgr Michel Dubost, le jeudi 22 août 2013 à 10 h en l’église Notre-Dame de l’Assomption de Milly-la-Forêt (91490).

L’inhumation aura lieu le vendredi 23 août à 15 h au cimetière « La Chartreuse » de Bordeaux, et sera précédée par une Messe célébrée par un prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre à 14 h 30 en l’église Saint-Bruno (rue François de Sourdis face au cimetière de la Chartreuse) qui sera suivie, selon toute vraisemblance, de l’absoute.

Une Messe de Requiem sera célébrée à ses intentions vendredi 23 août à 20 h en l’église Saint-Denis de Viry-Chatillon (3 rue Horace de Choiseul, 91170).

11 comments

  1. J Brun

    Merci de nous rappeler le souvenir de ce bon prêtre qui a beaucoup donné, beaucoup souffert… et qui aurait dû mériter d’être évêque comme l’ont souligné d’autres blogs.
    Udp,
    J. Brun

  2. Philomène

    Je suis du diocèse d’Evry et je pense que cet abbé a dû être malheureux dans le diocèse de Mgr Dubost, évêque très « progressiste ». Je me demande même, à tort peut-être, si sa maladie n’a pas été due à cette situation difficile. Merci Père pour votre courage et paix à votre belle âme.

  3. MONIQUE

    Oui, c’était un homme exceptionnel, doué de toutes les qualités humaines, d’une culture qu’il livrait en toute simplicité. Fidèle à sa foi, il n’avait qu’un désir: élever chacun vers Jésus en prônant la force de l’être et non de l’agir. Il avait le don de remplir les églises par la profondeur de ses homélies à une époque où bien des prêtres qui veulent se faire peuple, les vident…Oui, proche de lui, je suis persuadée comme beaucoup que sa maladie vient de cette mise à l’écart et de l’hostilité de certains laïcs trop désireux de passer en avant-scène et de cela il a souffert.
    Il a vraiment mérité son Ciel. Qu’il soit en paix et nous guide toujours.

  4. F-gvj

    Mr l’Abbe fut un fidèle défenseur de la Foi Catholique. C’est certainement a leurs persécutions que l’on observe la Sainteté de certains Prêtres.
    L’Autorite locale s’en sera rendu compte trop tardivement ……
    Puisse par la Volonte du Pere, notre Cher Abbé Christian-Philippe Chanut interceder dans la continuité de la défense de la Sainte Doctrine Catholique, et la conversion « des apôtres arrogants du refus absolu et les fourbes sectateurs de la réduction Sacramentelle, avec les spéculateurs en droit canon et leurs accapareurs en manœuvres liturgiques, abusant de leur autorité légitime, (et) qui nous ont juste trompes, en feignant de se tromper.

    Car, comme il aima le rappeler …/…le bricolage Liturgique est souvent l’expression d’une hétérodoxie ; on ne se livrerait pas a de telles « déformation arbitraire de la Liturgie » si l’on professait la Foi de l’Eglise, « Roma licita (est), causa finita (est) ». Ce n’est, hélas, point si sur.

    Reposez désormais en Paix, très cher Ami.

  5. Pingback: 2013-64. Lettre ouverte à un Grand Aumônier de France retourné à Dieu. | Riposte-catholique

  6. Pingback: Lettre ouverte à un Grand Aumônier de France retourné à Dieu | conseil dans l'espérance du roi

  7. Oliv85

    L’abbé,

    je vous dois en grande partie ce que je suis.

    Ancien enfants de choeur de la grande époque de Saulx les Chartreux, je sais a quel point vous avez tenu bon et fait preuve d’humilité et de courage

    Nous perdons un des plus grands prédicateur de notre temps.

    Je vous garde à jamais dans mes prières

    Encore merci

    Olivier

  8. CVV

    Pourvu qu’il soit au Ciel ! RIP

    Un surdoué dans la prêtrise ? Tentant de concilier la Tradition et la nécessaire ouverture voulue par Paul VI: sa messe dite Chanut était exemplaire sans compter ses sermons; un grand bonhomme assurément mais attaqué de toute part, vivant dans le bourbier maçonnique d’Evry-Corbeil aux douteux évêques (inscrit à minima au siècle pour celui actuel) dont même feu l’abbé Salinoc (+RIP) de Longjumeau, que l’abbé Chanut a fort bien connu, a refusé les sacrements au jour de sa mort (Mgr Herbulot le maçon).

    Sa seule erreur ? En tant que prêtre coiffé d’un historien de surcroît, celle du sacrilège de la cérémonie de la prétendue restitution du cœur de Louis XVII à St Denis, car Mélanie Calvat et beaucoup d’autres saints avaient indiqué de la part du Ciel que Louis XVII n’était pas mort au Temple, sans compter, qu’aussi bien intentionné qu’il soit, Louis XX ne descend pas en ligne mâle directe de Louis XIV (il y a un roi d’Espagne descendant de Louis XIV, qui n’ayant pas eu de fils, mit sa fille sur le trône laquelle trompa son mari de roi avec un de ses ministres, lequel roi malgré la frappante ressemblance constatée par la cour du rejeton avec ledit ministre, le reconnût néanmoins comme sien et qui est son ancêtre; donc il y a rupture de la loi salique et Louis XX, dont l’abbé fût le confesseur, usurpe le titre

  9. Nicolas

    J’apprends aujourd’hui avec une grande tristesse la disparition de l’abbé Chanut…

    Je l’ai découvert un jour en assistant à la messe à Milly la forêt et j’ai été touché par l’authenticité et la beauté
    de la messe qu’il célébrait éclairé de l’Esprit-Saint, nous faisant revivre les Saints Mystères avec foi et humilité.
    Par la suite j’ai pu me rendre à de trop rares occasions à Viry-Chatillon.

    A l’entrée de la messe nous recevions un livret qu’il avait préparé lui-même avec une documentation très riche
    sur les textes de la liturgie, montrant là l’amour qu’il avait de ceux qui venaient prier avec lui, comme un père
    qui accueille ses enfants avec joie, respect et en donnant ce qu’il y a de mieux pour eux.
    Avant la célébration il venait saluer chaleureusement et très amicalement ceux arrivés en avance, comme moi.

    Jamais ses grandes vertus spirituelles et ses talents ne l’ont amené à se sentir au dessus des autres, Bien au contraire, il avait des égards et de la délicatesse pour nous, pour que nous nous sentions bien accueillis.
    Il faisait cela non seulement par simple bienveillance, mais aussi avec intelligence et générosité.

    C’était un grand orateur guidé par l’Esprit Saint, qui comme la dit Jésus lui-même ouvre l’intelligence et lui donne les mots pour l’exprimer, dispensant avec bon sens des considérations bien utiles pour cheminer avec droiture.

    Résidant à Melun et ayant des liens avec l’aumônerie de l’hôpital, je ne pouvais pas venir tous les dimanches, mais c’est bien avec lui dans ses homélies, que je l’entendais exprimer, souligner et dénoncer tant de sujets de réflexion en moi-même. Je n’ai jamais rencontré un prêtre ( ni même personne d’autre ) si proche de ma façon de percevoir et vivre la religion en notre fort intérieur, En résumé il exprimait toute la diversité de mes pensées.

    Aussi c’est un choc, avec de surcroît le regret de ne pas avoir échangé davantage avec lui.
    Un second choc en apprenant que tant de gens lui ont jetés des entraves, alors qu’il offrait le meilleur pour
    ceux qui l’approchaient. Décidément que ce monde est laid!.. On encense la médiocrité et on crucifie les gens de valeur et de vertu. J’ai honte pour ceux qui lui ont voulu du mal et l’ont fait souffrir.

    J’imagine qu’à la différence de la plupart des hommes, le Ciel lui a ouvert ses portes et l’a accueilli comme lui savait le faire pour ses frères. Puisse également le Ciel nous garder éternellement dans le souvenir des instants privilégiés partagés avec lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *