abbaye_lagrasse

Rappel à Dieu du frère Vincent, CRMD

Download PDF

Le frère Vincent-Marie de la Résurrection, chanoine régulier de la Mère de Dieu, a rendu son âme à Dieu dimanche 10 avril. Agé de 39 ans, le frère Vincent souffrait depuis plusieurs années d’une sclérose en plaque qui l’a, petit à petit, complètement immobilisé. Le frère Vincent sera inhumé le samedi 16 avril à l’Abbaye de Lagrasse à 10h.

Nous vous invitons à lire le beau témoignage de ses frères Chanoines

Frère Vincent a pris l’habit le 19 mars 2005. Il a vécu les premières années de restauration de l’abbaye, en mettant au service de tous ses qualités professionnelles d’électricien. Son tempérament actif et son sens pratique faisaient de lui un homme organisé, prévoyant et méticuleux. Il aimait le travail bien fait et veillait à tous les détails.

Atteint de sclérose en plaques, il a perdu petit-à-petit ses capacités de mouvement. S’aidant d’abord de cannes, puis en fauteuil roulant et enfin couché dans son lit depuis trois ans, cet homme actif a fait l’expérience du dépouillement. Il y a révélé un sens surnaturel de l’apostolat. Durant ses séjours à l’hôpital ou les pèlerinages à Lourdes, il ne cessait de témoigner de sa foi, et marquait tous ceux qui le rencontraient par sa joie profonde et simple. Il a ainsi réconforté de nombreux malades mais aussi les infirmières et les médecins qui s’occupaient de lui.

De plus en plus diminué dans son intégrité physique, il a déployé sa stature spirituelle. Il disait : Comme j’aimerais aller vite au Ciel, mais comme Dieu voudra ! Je lui ai tout donné, Il m’a tout pris, je le remercie !

Il devenait, au cœur de notre communauté, un exemple de prière perpétuelle et d’abandon joyeux dans les mains du Seigneur. Accueillant chacun par son beau sourire, il n’a cessé jusqu’à la fin de prier et d’offrir ses souffrances pour les nombreuses intentions que tous venaient -parfois de loin- lui confier. On ne l’a jamais entendu se plaindre. Depuis quelques années, il répétait : je ne peux peux plus rien faire sauf prier et sourire.

Depuis quelques temps, il portait très particulièrement les intentions de l’Église que le Cardinal Robert Sarah venait lui confier régulièrement. Ces visites creusaient profondément en lui le sens de sa mission de prière et de silence.

Ces derniers mois, ne pouvant plus parler, il ne cessait de tenir son rosaire à la main.

Dimanche matin, ses derniers instants ont été simples et paisibles. Il a reçu les derniers Sacrements du Père Abbé, sa maman et sa sœur étaient providentiellement présentes, puis en quelques minutes alors que les frères de la communauté se rassemblaient, il a remis son âme à Dieu.

Qu’il repose en paix !

Addendum du 15/04 : Message de Son Eminence le Cardinal Robert Sarah

« Samedi 16 avril, je serai à l’Abbaye des Chanoines de Lagrasse pour les obsèques de mon ami le Frère Vincent, plein de joie car il a rejoint le ciel.

J’ai dédié « Dieu ou rien » à Frère Vincent, car j’ai compris dès notre première rencontre que le Christ avait posé son cœur contre le sien.
Depuis 2014, en venant à Lagrasse pour rencontrer le Frère Vincent, je pouvais voir dans ses yeux et dans son sourire le visage de Jésus.

+ cardinal R Sarah. »

2 comments

  1. MEYER

    J’avais rencontré le Père Vincent une seule fois, mais pour un beau voyage : dans l’autocar de Montpellier à Paris et retour lors de la manifestation LMPT aux Invalides en mai 2013 . Rien dans ses attitudes ou propos ne laissait supposer qu’il fût atteint de cette maladie. Je ne puis, aujourd’hui, que faire part de mon admiration devant sa joie de vivre en ces moments d’espérance. Un exemple : qu’il en soit remercié ! Et, puisqu’il est au Ciel, je le prie de bien vouloir intercéder pour moi, pauvre pécheur …

    • Papilou de Normandie

      Désolé mais le Frère Vincent n’était pas dans cet autocar, son état de santé ne le permettant pas…vous devez confondre avec un autre Frère ou un Père de l’Abbaye!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *