L’archevêque Burke « pleinement et sans réserve » pour Summorum Pontificum

Download PDF

Dans le même entretien avec Andrew Rabel, dont je traite dans mon précédent article, le journaliste aborde aussi avec l’archevêque Burke une question liturgique. Rabel après
avoir rappelé que l’archevêque avait procédé, le 25 mars dernier, à l’ordination sacerdotale de cinq membres des Franciscains de l’Immaculée dans la forme extraordinaire, remarque qu’il
n’est pas très fréquent de voir de très hauts prélats célébrer selon les anciens livres et interroge l’archevêque sur ses raisons de procéder ainsi.
« Tout d’abord, j’ai procédé à plusieurs ordinations sacerdotales selon la forme extraordinaire. Une très belle se tint à Saint Louis en juin 2007 1, en la fête du Sacré Cœur.
Quand les Franciscains de l’Immaculée m’ont demandé de célébrer les ordinations selon la forme extraordinaire, j’ai été très heureux de l’accepter parce que je les connais depuis longtemps et
qu’ils travaillent au sanctuaire Notre Dame de Guadalupe à La Crosse 2.
Pour le dire autrement, je n’ai jamais tenté de minimiser ou de dissimuler en quelque manière que ce soit mon soutien résolu à ce que le pape Benoît XVI demande à l’Église de faire
dans
Summorum Pontificum, et à ce que son prédécesseur, le serviteur de Dieu Jean-Paul II, nous a demandé de faire dans Ecclesia Dei adflicta. Au contraire, j’accepte
leur orientation liturgique pleinement et sans réserve ».

1. Elle se déroula en la cathédrale de Saint Louis le 15 juin 2007, où l’archevêque ordonna deux diacres de l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre
(reportage-photo ici).
2. Superbe sanctuaire marial créé par Mgr Burke quand il était évêque de La Crosse (Wisconsin), à découvrir ici.

Ci-dessous, Mgr Burke lors des ordinations sacerdotales de deux diacres de l’Institut du Christ Roi
Souverain Prêtre à Florence le 3 juillet 2008.