Benoît XVI s’est envolé pour les États-Unis

Download PDF
C’est à midi que le « vole papale » à décolé de l’aéroport de Fiumicino (Rome) pour rejoindre la base militaire d’Andrews, près de
Washington, où Benoît XVI sera accueilli, dès sa descente d’avion (à 16 h locales, 22 h chez nous), par le Président des États-Unis et Mme Laura Bush.
Il part « tranquille et serein » déclarait hier le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d’État, aux correspondants de la presse américaine à Rome qui l’interrogeaient sur u



ne menace terroriste toujours possible. « Nous avons confiance aussi dans les moyens de protection que le gouvernement [américain]
prendra, naturellement, pour protéger chaque lieu du passage du Saint Père […] Mais nous devons dire qu’il y
a beaucoup de gens dans le
monde, de nombreuses communautés chrétiennes, surtout contemplatives, qui prient de façon spéciale pour ce voyage du Saint Père et nous nous confions donc avant tout à la protection de Dieu. Et
je voudrais dire que nous nous confions à la protection des anges – le pape a une dévotion envers les anges gardiens – qui ne manqueront pas d’accompagner le pape aussi pendant ce voyage.
Rappelons que le cardinal Bertone accompagne Benoît XVI aux États-Unis. Le cardinal américain James F. Stafford, Grand pénitencier du tribunal de la Pénitencerie apostolique,
est aussi du voyage, et il précisait hier combien l’Église locale que Benoît XVI va découvrir aux États-Unis a changé en quelques dizaines d’années, en effet très différente de celle
qu’avait rencontrée Jean-Paul II : « Benoît XVI va trouver une Église plus pluraliste du point de vue culturel […] Les Vietnamiens ont augmenté, et il y a une croissance exponentielle des
Hispaniques au sud des États-Unis. C’est une chose sans précédent dans ce pays protestant ». Le cardinal, évoquant le discours de Benoît XVI à l’Assemblée générale des Nations Unies a cru
également devoir confier que le pape devrait y « souligner le rôle de l’Église catholique dans le monde » mais aussi y « faire réfléchir sur le fait qu’on est en train de tuer une population
innocente en Irak. La violence contre l’Église chaldéenne est aussi une préoccupation. Cela compromet l’avenir même de l’Église catholique en Irak ».

1 comment