Brève réponse à VHP sur l’expression “congrégation”

Download PDF
Mon article d’hier sur le prochain retour à la pleine communion de l’“évêque” épiscopalien,  a suscité un commentaire de VHP, que voici : «  Je comprends
les guillemets à “évêque”, “diocèse” et “mariage”, mais pourquoi aussi à congrégation ? Bien cordialement ».
Les guillemets sont là pour discriminer l’usage catholique et protestant du terme « congrégation ».
Pour un catholique, « congrégation » s’entend pour une compagnie de prêtres, de religieux ou de la religieuses : Congrégation de Saint-Vincent de Paul, Congrégation de l’Oratoire, etc. ; ou pour
un dicastère romain : Congrégation pour la doctrine de la Foi, Congrégation pour le culte divin, etc. Mais on n’utiliserait pas, ordinairement, ce terme pour qualifier l’ensemble des fidèles
constituant une paroisse ou un rassemblement (pèlerinage, etc.).
Les guillemets signifient donc ici qu’on a transcrit le terme anglais sans le traduire et qu’il ne signifie pas la même chose en anglais et en français. Dans le monde anglo-saxon “congrégation”
veut dire forme d’organisation de fidèles (sur une base territoriale ou d’adhésion) qui peuvent être protestants, catholiques, juifs ou autres. Mais l’interrogation de VHP est fondée : j’aurais
du écrire cette expression en italique (mot étranger), sans accent sur le “e” et sans guillemets : congregation. Toutefois, j’ai pour usage de tout traduire – songeant à ceux qui ne
comprennent pas l’anglais – et donc à adapter : ce qui peut parfois poser des problèmes comme celui que soulève VHP.

1 comment

  1. vhp

    Je vous remercie d’avoir bien voulu prendre la peine d’un post entier pour me répondre. C’est très aimable à vous.

    Bonne continuation pour votre blog,
    Vhp