C-FAM : une « manifestation sans précédent » pour la défense du mariage

Download PDF

Le Catholic Family & Human Rights Institute (C-FAM), présidé par Austin Ruse, dont le siège social est à Washington D.C. et le bureau à New York, est une organisation de “lobbying” visant notamment à infléchir le programme pro-avortement et anti famille de l’Organisation des Nations Unies. Comme beaucoup d’autres organisations et médias catholiques américains, le C-FAM a été enthousiasmé par le succès de la Manif pour Tous qui s’est déroulée le 13 janvier dernier à Paris, et signale un article du 16 janvier du blogue américain Turtle Bay and Beyond : « 1,3 million de participants (…) une participation écrasante dont le gigantisme a surpris même les prévisions les plus optimistes ». Une des collaboratrices du C-FAM, Wendy Wright, a posté hier un article intéressant sur le site du C-FAM, intitulé « Des homosexuels français se joignent à la manif pour tous », mettant l’accent sur l’engagement d’homosexuels à défendre le mariage traditionnel et donc leur opposition au projet de loi dit du « mariage pour tous ». Voici ce texte traduit en français par les soins du C-FAM.

NEW YORK, 18 janvier (C-FAM)  Il semblerait que près d’un million de personnes aient défilé a Paris dimanche dernier, ainsi que devant les Ambassades de France, contre la réforme visant à légaliser le mariage homosexuel. La surprise de la campagne française pour le mariage traditionnel: des homosexuels se sont joints aux efforts des militants pro famille.

« Les droits des enfants prévalent sur le droit à l’enfant », chantaient en cœur des manifestants, comme Jean-Marc, un maire français homosexuel.

Même dans une France connue pour sa politique de laissez-faire en ce qui concerne la sexualité, des responsables pro famille ont réussi à organiser une manifestation sans précédent quant au nombre de participants. Suite à l’annonce de novembre par François Hollande de son intention de légaliser le mariage homosexuel, une première manifestation avait déjà mobilisé 100 000 personnes. Cette amorce de débat sur les droits des homosexuels et sur le droit de l’enfant à un père et une mère explosait alors pour se métamorphoser en un événement national, incluant des alliés inattendus.

Xavier Bongibault, homosexuel et athée, est un important détracteur de la réforme. « En France, le mariage n’est pas conçu pour protéger l’amour entre deux personnes. Le mariage français est conçu pour donner des familles aux enfants », déclare-t-il dans une interview. « L’étude la plus sérieuse qui existe à l’heure actuelle… montre clairement qu’il n’est pas bon pour l’enfant d’être éduqué par deux parents du même sexe ».

Jean-Marc, qui vit avec le même homme depuis vingt ans, insiste : « Le mouvement GLBT qui s’exprime dans les médias… ne parle pas en mon nom. Notre société ne devrait pas encourager ça. Ce n’est pas biologiquement naturel. »

Révolté par le projet de loi, Jean-Dominique Bunel, 66 ans, spécialiste du droit international humanitaire ayant secouru bien des habitants dans des zones ébranlées par la guerre,  déclarait au Figaro : « J’ai été élevé par deux femmes ». Il confie au journal : J’ai également souffert du manque d’un père, une présence quotidienne, un caractère et un comportement proprement masculins, une altérité par rapport à ma mère et à sa compagne. J’en ai eu conscience très tôt. J’ai vécu cette absence de père comme une amputation.»  

« Lorsque j’ai appris que le gouvernement allait officialiser le mariage entre deux personnes du même sexe, j’ai été bouleversé », explique-t-il, par le fait qu’en ouvrant la porte du mariage, on « institutionnalis(e) ainsi un état qui m’avait tant perturbé. Il y a là une injustice que je ne peux supporter. » Et de conclure  que si ses deux mamans avaient été mariées légalement « je me serais lancé dans ce combat et j’aurais porté plainte contre l’État français devant la Cour européenne des droits de l’homme pour violation de mon droit à avoir un papa et une maman. »

Une coalition de citoyens pro famille qui rassemble aussi des homosexuels, c’est bien différent de ce qui existe aux États-Unis, et dans d’autres régions du monde. Il est difficile d’expliquer comment certains homosexuels français sont non seulement en faveur du mariage exclusivement réservés aux couples homme/femme, mais font aussi campagne contre la légalisation du mariage gay. On peut peut-être expliquer ce phénomène par le fait que la France a déjà permis une sorte d’union civile, le PACS, pour tous les couples il y a déjà plus de dix ans. Quelles qu’en soient les raisons, cette coalition puissante pourrait réussir à empêcher la réforme d’aboutir en France.

L’Assemblée nationale se penchera sur ce projet de loi le 29 janvier prochain.

3 comments

  1. jejomau

    Plus que jamais il faut réveiller nos élus . Il me semble que la quantité de courriers que nous leur enverrons peut faire bouger les choses car il me parait plus que loufoque et même très étrange que les élus du PS soient toujours prêts comme un seul homme à saborder leurs sièges pour …. une obéissance inconditionnelle à la consigne de le Parti ! Il faut que nous leur écrivions en masse :

    http://www.lamanifpourtous.fr/-Ecrire-aux-elus-?PHPSESSID=atmqroi3vr3tqbihoe9l7isd86

    Et que nous continuions cette action-là :

    http://www.referendum-officiel.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *